Informations

Recommandations de microscope

Recommandations de microscope


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je suis étudiant à l'Université d'Ingénieurs, en dernière année de ma licence. Je m'intéressais à la biochimie et à la biologie depuis mon enfance et j'ai appris cela côte à côte pendant mon temps libre.

Je veux me lancer dans la recherche biomédicale et acheter un microscope adapté à cet effet.

Après avoir suivi divers guides et informations que j'ai pu trouver, j'ai décidé d'opter pour un microscope composé bien fabriqué et de haute qualité. Mais ces sociétés de poisson majoritairement chinoises me dérangent, avec des sociétés de premier plan comme Leica, Nikon, Zeiss, etc. ayant à peu près les mêmes critiques.

Je n'ai pas encore décidé du fabricant auprès duquel je veux acheter. je suis prêt à faire le tour $1000 pour un fabricant réputé. Il existe de nombreux choix, même au sein des meilleures entreprises.

Quelles sont les meilleures suggestions et recommandations pour le microscope composé en fonction de mes besoins ?


toutes les suggestions sont les bienvenues.

modifier 1: Beaucoup de fabricants indiens m'ont appelé, mais je veux un fabricant mondial fiable, bien connu pour sa qualité. J'ai également besoin d'une portée extensible pour les futures mises à niveau. Est-ce que je vais dans le bon sens ou dois-je acheter chez des fabricants indiens ? et quel fabricant s'il est bien connu ?

modifier 2: Le prix dans lequel je vais est de 1000 $.


Top 15 des microscopes pour les débutants

La liste mentionnée ci-dessous a fait l'objet d'un examen minutieux et d'une attention méticuleuse aux détails.

Après l'examen nécessaire, notre équipe a mis au point les produits suivants qui sont, de loin, les meilleurs disponibles sur le marché.

De plus, nous avons également mentionné quelques avantages et inconvénients qui vous faciliteront la prise de décision.

Sans plus tarder, voici le top 15 des microscopes pour débutants :

1. Microscope de laboratoire pour étudiants (OM118-M3)

Dernier point mais non le moindre, ce modèle d'Omano est optimal pour les étudiants et les débutants qui souhaitent poursuivre la biologie comme passe-temps secondaire et sont fascinés par le zoom sur leurs spécimens ou tout autre objet organique qui pique leur curiosité.

Le grossissement varie de 40x à 400x. La visualisation est ultra-claire et fournit d'excellentes images.

La nature puissante de ce modèle garantit également qu'il peut également être utilisé dans des environnements professionnels.

Par conséquent, si vous recherchez un modèle polyvalent, c'est le meilleur qui soit.

2. Microscope TELMU 40X-1000X

Ce modèle est plus applicable pour vous si vous avez l'intention de partager vos recherches ou vos activités avec vos amis en temps réel, grâce à la fonction d'adaptateur de téléphone portable incluse.

Ce modèle dispose d'une lumière LED incidente et transmise qui facilite la visualisation de toutes sortes d'objets.

Le forfait comprend également des diapositives gratuites, ce qui vous donnera une longueur d'avance dans vos activités.

La fonction de grossissement se décline en cinq niveaux différents, qui vont jusqu'à 1000x.

3. Microscope numérique Celestron 5 MP

Le Celestron est un modèle simple qui n'est pas trop encombrant ou robuste. Facile à transporter, ce modèle est tout à fait approprié si vous êtes un débutant absolu et que vous pensez devoir transporter le microscope avec vous.

Le modèle est optimal pour l'observation d'objets à faible consommation et dispose d'un capteur exact de 5 MP pour capturer et enregistrer des images et des vidéos haute résolution de vos spécimens.

De plus, vous pouvez également prendre des photos de votre spécimen, avec une vitesse d'obturation d'environ 1/1000 secondes.

4. Microscope numérique LCD Celestron 44341

Ce modèle permet l'observation de votre échantillon sans avoir à viser l'oculaire.

Grâce à l'écran LCD TFT 3.5 & 8243 couleur avec logiciel intégré, vous pouvez visualiser et afficher vos résultats à qui vous voulez sans tracas !

La tête LCD est également rotative. Le grossissement peut aller jusqu'à environ 1600x. L'emballage est également livré avec des accessoires, ce qui en fait un bon choix pour les débutants.

5. Microscope de découverte scientifique IQCrew

Si vous cherchez quelque chose pour occuper vos enfants pendant les étés, c'est l'équipement qu'il vous faut.

Ce modèle adapté aux enfants peut visualiser une grande variété de spécimens et d'objets avec le grossissement approprié.

Les deux oculaires se combinent pour fournir un grossissement jusqu'à 500x, plus que gentil pour initier vos enfants à la biologie.

De plus, l'ensemble comprend 25 diapositives préparées, qui inculqueront et piqueront leur curiosité.

6. Microscope Thames & amp Kosmos TK2

Comme le modèle ci-dessus, celui-ci est également adapté pour s'adresser à un public beaucoup plus jeune. L'ensemble de microscope est livré avec un guide, un livre d'expériences et un manuel de laboratoire de 48 pages.

Pour tous les jeunes passionnés de biologie, c'est une plate-forme parfaite pour commencer leur voyage.

Le modèle dispose de deux sources lumineuses et fournit un grossissement dans trois plages, qui sont 40x, 100x et 400x.

Toute la verrerie est en verre de qualité optique, le meilleur des meilleurs.

  • Bon manuel
  • Beau paquet dans l'ensemble
  • Facile à utiliser
  • Meilleur microscope pour un usage domestique

7. Microscope AmScope 40X-1000X

Pour les débutants plus sévères visant à alimenter leur passion, c'est le bon produit pour aller avec.

La tête monoculaire rotative offre cinq niveaux de grossissement différents qui vont jusqu'à 1000x.

Grâce à la prise en charge d'un logiciel tiers, vous pouvez également charger le grossissement de votre échantillon sur votre ordinateur pour une étude et une référence plus approfondies.

La source d'alimentation de la LED peut être soit des piles, soit un adaptateur.

8. Microscope numérique OMAX 40X-2000X

Ce modèle a une vue binoculaire, ce qui est une caractéristique qui n'est pas vraiment une rupture pour la plupart des utilisateurs. Cependant, si vous aimez ce type, l'OMAX est une bonne recommandation.

Le modèle est livré avec une caméra de 1,3 MP installée à l'intérieur que vous pouvez utiliser pour envoyer des images à votre ordinateur afin que vous puissiez observer et scruter votre spécimen.

Le modèle offre également un bon grossissement et un réglage mécanique des lames.

9. Microscope de laboratoire optique national pour étudiants

Il s'agit d'un modèle complexe plus adapté aux débutants avec une prise en main basique des microscopes.

Avec cinq grossissements allant jusqu'à 1000x, ce modèle est tout à fait apte à vous donner l'essence absolue de l'observation des spécimens.

Vous pouvez également tamiser les lumières LED pour obtenir une perspective préférée dans vos diapositives.

L'option plug-in permet également une portabilité aisée tandis que la facilité d'utilisation de ce modèle en fait une classe à part.

10. Microscope Gosky 40x-1000x

C'est un modèle qui convient le mieux à tous les passionnés de biologie férus de technologie.

Avec un adaptateur de téléphone portable inclus dans l'emballage, vous pouvez également visualiser votre spécimen via vos téléphones et prendre des photos dans le processus.

Le modèle est livré avec une bonne plage de grossissement. De plus, ce modèle prend en charge le double éclairage pour une visualisation illimitée des diapositives.

La ferronnerie est solide et ce modèle est assez robuste.

11. Kit de microscope Celestron 44121

Il s'agit d'un kit simple qui fournit à ses utilisateurs toutes les fonctionnalités essentielles requises et constitue un excellent moyen de se lancer dans la biologie.

La plage de puissance de ce modèle varie entre 60x et 400x. Les objectifs 4x, 15x et 30x couplés à un verre affiné donnent une image cristalline de l'échantillon observé.

Le produit est livré avec un emballage qui comprend trois lames de verre préparées, deux lames de verre vierges, 1 grande lame vierge, un diffuseur de lumière, une sonde à aiguille, un compte-gouttes et une pince à épiler.

12. C & A Premier microscope scientifique

Tout comme le modèle ci-dessus, il s'agit également d'un modèle simple qui peut être utilisé comme un outil intégral pour construire une base solide en biosciences appliquées.

Le modèle est livré avec une plage de grossissement variable, commençant par 40x et allant jusqu'à 400x.

La scène est mécanique, ce qui signifie que l'utilisateur maîtrisera, au fil du temps, l'art d'ajuster et de placer les glissières de manière appropriée.

C'est un excellent modèle à avoir si vous êtes débutant.

13. Microscope à grossissement ZENY 40X-1000X

Recommandé pour les utilisateurs plus expérimentés, le Zeny est un excellent modèle à avoir si vous souhaitez tirer le meilleur parti de vos ressources.

Le modèle dispose de cinq niveaux de grossissement différents qui permettent une visualisation claire. De plus, la LED peut être utilisée via deux méthodes : une batterie ou un adaptateur.

Cela rend également ce modèle raisonnablement portable. Le modèle est également assez facile à utiliser.

  • Éclairage LED contemporain
  • Mise au point grossière et fine
  • Cinq niveaux de grossissement

14. Microscope Swift SW150 40X-1000X

Le Swift est conçu pour une utilisation optimale et facile, ce qui le rend idéal pour les débutants à différentes étapes de la vie.

Avec le public à l'esprit, le Swift fournit des objectifs en verre 40X, 100X, 250X, 400X et 1000X grâce à des objectifs en verre cristallins 4X, 10X et 40X avec des oculaires à grand champ 10X et 25X.

Le double éclairage et la conception robuste le rendent également idéal pour les utilisations intensives et fréquentes de divers spécimens.

15. Microscope AmScope M150C-I 40X-1000X

Si vous cherchez quelque chose de simple et de variété standard, ce modèle est fait pour vous.

Optimal pour les débutants, ce modèle offre un grossissement qui peut s'avérer utile dans divers scénarios, allant jusqu'à 1000x. La tête monoculaire est rotative pour de meilleurs réglages et alignements.

Le système d'éclairage est standardisé et nécessite soit une pile, soit une prise de courant. Cependant, le modèle n'est pas livré avec une insertion d'appareil photo ou d'ordinateur portable.


Microscope inversé

Le microscope inversé est conçu avec la source lumineuse et la lentille "condensatrice" au-dessus de l'échantillon.

La lentille du condenseur concentre la lumière.

L'"objectif" et la tourelle du microscope sont en bas. L'objectif focalise la lumière pour produire une image réelle.

Microscope inversé vs droit

Fondamentalement, dans un microscope droit, vous regardez vers le bas pour voir l'image, et avec un modèle inversé, vous regardez vers le haut.

Ce type est couramment utilisé en métallurgie, en culture cellulaire et pour la visualisation d'échantillons aquatiques.

Ce modèle de microscope est un très bon choix si votre échantillon à visualiser est en suspension ou est très volumineux et lourd.

L'inversé est proposé avec deux modèles - routine et recherche. Un microscope droit peut être acheté en tant que modèle plus petit à l'usage des étudiants, ce qui influe sur le prix.

Histoire

Un lunetier hollandais nommé Zacharie Janssen a inventé le premier microscope vers 1590.

Simplement une série de lentilles dans un tube, c'était le précurseur du microscope composé d'aujourd'hui.

Diagramme étiqueté de microscope inversé
de olympusmicro.com

Une source lumineuse a été ajoutée par Anton van Leeuwenhoek, et les lentilles se sont améliorées, à la fin des années 1600.

Cependant, jusqu'aux années 1800, il y avait peu d'améliorations majeures dans le microscope optique.

Puis en 1850, John Lawrence Smith, membre du corps professoral de l'actuelle Université de Tulane, a inventé le microscope inversé.

C'était un changement radical par rapport aux microscopes existants où le spécimen devait être petit et conservé sur une lame.

Pour la première fois, des spécimens vivants et de grande taille ont pu être observés.

Plus d'informations disponibles ici sur l'histoire du microscope et son invention

Capacités du microscope inversé

C'est un excellent microscope pour les échantillons métallurgiques et pour l'observation d'échantillons ou de tissus vivants.

Par conséquent, le processus de division cellulaire peut être examiné, ce qui n'est pas le cas à l'aide d'un microscope composé classique.

Ce qui rend un modèle inversé utile, c'est sa capacité à maintenir un environnement plus naturel pour le spécimen, prolongeant ainsi sa durée de vie. La visualisation de processus vitaux précieux peut être recherchée plus longtemps. C'est son avantage majeur par rapport à un microscope optique composé.

En vedette à droite : culture fongique sur une boîte de Pétri.

Le grand spécimen/culture peut être conservé dans une grande boîte de Pétri pour être visualisé plutôt que sur une lame. Dans un récipient plus grand avec un couvercle approprié, il y aurait naturellement moins d'évaporation et plus d'échanges gazeux pour maintenir la vie.

Cela n'est pas possible lorsqu'un échantillon mince est placé sous une lamelle sur une lame où l'évaporation se produit trop rapidement.

Désavantages

Le plus gros inconvénient est le coût.

Il y a moins de fabricants et l'ingénierie pour fabriquer le microscope est plus chère.

Cela signifie qu'il y a moins de microscopes d'occasion de ce type sur le marché et des prix moins compétitifs.

De plus, tous les microscopes ont une distance de travail limitée pour la mise au point sur l'échantillon.

Lors de l'utilisation du type inversé, cette difficulté est aggravée par la réalité de la recherche à travers des conteneurs de différentes qualités optiques et épaisseurs.

Vous pouvez regarder à travers du plastique, qui a une correction optique très différente de celle de la fine lame de verre sur une lame standard utilisée avec un microscope conventionnel.

Avantages

Une seule goutte d'eau de l'étang montre une diversité de vie et son interaction à un niveau microscopique. La capacité d'observer des spécimens vivants avec ce microscope a grandement enrichi les connaissances en biologie moléculaire et cellulaire.

Comme indiqué précédemment, le spécimen vivant peut également être observé sur une plus longue période de temps.

De plus, les microscopes inversés permettent l'utilisation de l'éclairage Kohler, qui est une excellente option, ainsi que des optiques DIC et à contraste de phase (créant différentes nuances de luminosité) améliorant considérablement l'image pour une meilleure visualisation au lieu de devoir colorer l'échantillon et ainsi le tuer.

Dans le cas d'échantillons volumineux ou lourds, comme ceux de l'échantillonnage métallurgique, un microscope conventionnel est inutile.

Mais le modèle inversé, en raison de sa conception, est parfait pour l'analyse.

De plus, les modèles ont généralement des ports de connexion, ce qui leur permet d'être connectés à une variété d'équipements d'enregistrement numérique.

La possibilité d'enregistrer l'interaction d'un spécimen dans son environnement permet de valider et de revoir les observations en temps réel.

Fabricants

Il existe plusieurs fabricants de ce type. Ils comprennent:

1/ Meiji Techo propose plusieurs modèles inversés, selon l'application envisagée.

  • Pour un usage biologique, ils proposent plusieurs modèles à commencer par le Omano OM 900
  • L'extrémité supérieure Meiji TC5500/TC5600 - Microscope biologique épi-fluorescent
  • Un microscope métallurgique, la base Omano OMM300T - Microscope métallurgique inversé polarisant
  • Le toujours rentable Meiji IM7100 - Microscope métallurgique à fond clair inversé

2/ UNICO propose plusieurs microscopes inversés biologiques dans leur UNICO IV950 Série de Microscopes.

  • Ces microscopes sont conçus pour les cultures tissulaires, ainsi que pour la microbiologie et la cellule.
  • UNICO ne répertorie pas les microscopes inversés métallurgiques sur leur site Web.

AmScope disponible sur Amazon.com est un fabricant réputé pour sa qualité et propose des microscopes inversés.

Bien que le coût puisse être quelque peu prohibitif, il n'y a pas de meilleur microscope sur le marché pour les observations en direct.

Lors de l'achat, recherchez des accessoires facilement disponibles (comme sur Amazon.com) pour ce que vous voulez faire et qui vous permettront de grandir avec l'équipement.

Recommandations du MicroscopeMaster

Il existe une gamme de prix sur le marché avec des fabricants fiables pour ces microscopes, cependant, la gamme de microscopes inversés Amscope et Omax vaut la peine d'être vérifiée pour la qualité par rapport au prix.


Recommandations de microscope - Biologie

Remarque : les microscopes ci-dessus ne sont pas des jouets. Ce sont des microscopes sérieux d'étudiants/de recherche de qualité scientifique, au meilleur rapport qualité-prix. Les vrais microscopes jouets en plastique bon marché sont un gaspillage d'argent. Malheureusement, un microscope bon marché est pire que rien. Cela décourage le processus d'apprentissage et déçoit toujours. Investir dans un microscope de bonne qualité vaut bien le coût initial plus élevé et apportera de nombreuses années de plaisir.

La microscopie (My-Cross-Co-Pea) est l'étude et l'utilisation d'un microscope. La première étape de la construction d'un laboratoire de microscopie consiste à apprendre autant que possible en lisant des livres et des magazines et en discutant avec d'autres personnes partageant les mêmes intérêts. Allez à votre bibliothèque la plus proche et voyez quels documents ils ont. Les nouveaux livres de la section livres de ce site Web sont un autre endroit idéal pour trouver de nouveaux livres et des critiques de livres. Les magasins d'occasion et les ventes de livres locales proposent souvent des manuels scolaires d'occasion et des manuels d'expérimentation en laboratoire. Plusieurs programmes shareware et CD-ROM sont disponibles pour vous aider dans vos efforts d'étude. Prends ton temps. Portez une attention particulière à toutes les mises en garde concernant la sécurité. Tous les enfants doivent avoir la surveillance d'un adulte et il n'y a pas d'exceptions ! Ayez beaucoup d'eau et des serviettes en papier à disposition pour le nettoyage. Gardez votre zone de travail propre et nette en tout temps. Tenez un journal de laboratoire détaillé et daté de toutes vos activités. L'achat d'ensembles de microscopes en grand magasin conçus pour les enfants est un moyen sûr de commencer, mais dont les capacités sont très limitées.

Cette Paramécie a été légèrement coloré avec un colorant rouge neutre, un type de colorant biologique qui peut être utilisé avec des cellules vivantes. Le rouge neutre devient rouge vif en présence d'acide. Les nombreux petits points rouges observés sur ce sujet sont des lysosomes, les corps qui produisent les acides et transportent les enzymes nécessaires à la digestion. Les plus grosses sphères rouges sont des vacuoles alimentaires - remplies de bactéries, digérant dans le bain d'acides et d'enzymes digestives délivrés par les lysosomes.

Image de paramécie avec l'aimable autorisation de
ASSOCIÉS BioMÉDIA

MICROSCOPE SIMPLE (Vous pouvez construire) - Un ensemble détaillé d'instructions pour construire un excellent microscope est disponible à la Fun Science Gallery. Les instructions sont disponibles en anglais et en italien.

Les microscopes jouets ne sont pas recommandés car ils donnent aux enfants la fausse impression de ne pas être un outil scientifique sérieux - car ils ne le sont pas - mais peuvent convenir à une utilisation à très court terme pour intéresser les plus jeunes à la microscopie. Un bon microscope est toujours un meilleur choix.

MEILLEUR MICROSCOPE (Vous pouvez acheter) - Les adultes voudront agrandir leur laboratoire avec un plus grand microscope d'étudiant ou de recherche neuf ou d'occasion. Voir les choix recommandés ci-dessus. L'objectif du microscope (la lentille juste au-dessus de l'échantillon à observer) est l'élément le plus important de votre microscope. Ne lésinez pas sur les coûts ici. Ne soyez pas trop impressionné par la PUISSANCE de l'objectif. Un grossissement global de x50 à x200 (et parfois jusqu'à x400) sera toute la puissance dont vous aurez besoin pour de nombreuses observations. La stabilité mécanique, la source lumineuse et les lentilles oculaires (oculaires) jouent également un rôle dans les performances globales du microscope. Si vous pouvez vous le permettre, procurez-vous un microscope binoculaire pour réduire la fatigue oculaire pendant les périodes d'observation prolongées. Mieux encore, procurez-vous un trinoculaire pour la microphotographie.

QUE PUIS-JE FAIRE AVEC UN MICROSCOPE ? - Tout d'abord, explorez des articles sûrs tels que divers aliments, céleri, fécule de pomme de terre, tiges de plantes, mèches de cheveux, pièces de monnaie et fibres de tissu. Prochain , investissez dans une variété de jeux de diapositives pré-montés. La préparation de fines lames permanentes prend des heures lorsque vous connaissez les bonnes procédures. Si vous n'êtes pas un expert dans ce domaine, vous serez très déçu lors de vos premières tentatives de montage de spécimens de lames permanentes. Cela demande beaucoup de pratique et d'expertise. Les adultes voudront peut-être essayer de voir des micro-organismes vivants dans l'eau d'un étang avec une lame de verre spéciale "puits". Soyez prudent ici pour que tout reste hygiénique et stérile. Manipulez toutes les eaux inconnues avec des gants chirurgicaux. De petites coupures sur votre main pourraient permettre l'entrée de bactéries, virus et autres micro-organismes indésirables. Pour plus de sécurité, restez avec des spécimens inanimés.Soyez prudent dans la manipulation de toute forme de vie. Il a fallu une merveilleuse force d'amour pour le créer. L'objectif de votre effort est d'observer et d'apprécier notre merveilleux monde microscopique, d'en apprendre davantage sur sa complexité, son fonctionnement et de se demander pourquoi. De quoi s'agit-il? Voir "MICROSCOPE BOOK REVIEWS" pour deux recommandations exceptionnelles de livres de microscope.

Certains accessoires pour votre microscope sont illustrés ci-dessous.

Tutoriels de microscope

Koeller Illumination - Alignement et configuration du microscope

Qu'est-ce que la méthode Gram Stain site I ? Qu'est-ce que je regarde ? Coloration de Gram site II

Au début, vous pouvez voir un objet au microscope et vous demander ce que c'est. Voici un site qui vous aidera à commencer à apprendre divers objets courants que vous pourriez voir : A Visual Aid http://www.buckman.com/eng/micro101/micro101.htm Université. FSU http://micro.magnet.fsu.edu/primer/index.html

  • La bibliothèque de logiciels de microscopie et de microanalyse via FTP est temporairement hors ligne
    Essayez le site miroir http://www.amc.anl.gov
  • Demandez à un microscopiste
    Destiné aux collégiens et lycéens/éducateurs 
    Posez des questions ou obtenez des informations sur la microscopie
  • MicroScape Un laboratoire de microscopie virtuel.

2. IDENTIFICATION - CLASSEMENT - ETANG

QUESTION : Comment identifiez-vous et classez-vous les organismes aquatiques ?
RÉPONSE : Il existe un site Web appelé « Virtual Pond Dip » qui pourrait vous aider à démarrer. Regardez maintenant cette page Web pour un tableau de données sur les plantes et les animaux communs des étangs ( TABLEAU DE DONNÉES). Les données de ce tableau (crédit du département de biologie du King's College, Taunton, Royaume-Uni) sont également disponibles ici sous forme de téléchargement de fichier de données brutes .csv pour importation dans n'importe quel programme de base de données comme Excel. (FICHIER CSV) Avec ce fichier, vous pourrez trier sur n'importe quelle colonne selon vos besoins dans votre travail. Découvrez également le Microbe Zoo, Water World. http://commtechlab.msu.edu/sites/dlc-me/zoo/zwpmain.html Si vous connaissez le nom de la créature, vous pouvez trouver plus d'informations à son sujet sur BENTHIC. http://water.nr.state.ky.us/ww/bugs/intro.htm

LIENS MICROSCOPIQUES - EAU D'ÉTANG

REMARQUE : Les liens WWW suivants vous mèneront directement aux différentes pages du site Web. La ligne d'adresse URL de votre navigateur vous indiquera l'origine du site.

3. TAXONOMIE - La science de nommer les choses s'appelle la taxonomie.

*(Voir la note ci-dessous.) Tous les êtres vivants sont organisés en un arbre généalogique commençant par 5 " R ingdoms ". (Les super royaumes sont - 1. Procaryotes et 2. Eucaryotes.)

1. Plantes 2. Champignons 3. Animaux 4. Protoctista 5. Bactéries

Le niveau suivant de l'arbre généalogique sous chacun de ces royaumes est appelé " Phyla " . Le pluriel de phylum est phyla. Le règne animal (animalia), par exemple, est divisé en environ 38 branches de phylums plus petites de l'arbre. Les niveaux suivants dans l'arborescence sont " Classe ", Sous-classe ", " Ordre ", " Sous-ordre ", " Famille ", " Genre ", et " Espèce ". Voyons à quoi cela ressemblerait pour le "Paramecium" qui est un animal microscopique commun des étangs.

Royaume Animalia (Protista - * voir note ci-dessous)
Phylum Ciliophora
Classer ciliée
Sous-classe Rhabdophorine
Commander Hyménostomatides
Sous-ordre Peniculina
Famille Paraméciidés
Genre Paramécie
Espèce aurelia, bursaria ou caudatum .

Complexe P. aurelia
P. bourses
P. calkinsi
P. caudatum
P. chilomonas
P. duboscqui
P. jenningsi
P. multimicronucléatum
P. polycaryum
P. trichium

*REMARQUE : La référence pour cette information est tirée du volume 1 de "Synopsis and Classification of Living Organisms" par Sybil P. Parker, 1982, McGraw Hill. Ce qui suit est extrait de cette publication.

"La classification utilisée dans ces volumes reconnaissait quatre royaumes (Virus, Monera, Plantae et Animalia) organisés en deux super-royaumes - les Prokaryotae et les Eukaryotae. Presque tous les travailleurs s'accordent à dire que ces deux super-royaumes reflètent une différence fondamentale dans l'organisation des organismes vivants. La décision sur cet arrangement est basée sur un compromis entre les groupes les plus utiles et le plus haut degré de monophylie de ces taxons. Les royaumes reconnus ici et certains des sous-royaumes sont encore minimalement monophylétiques. De nombreux travailleurs seront en désaccord avec certains aspects de cette classification, notamment en ne reconnaissant pas les protistes. Bien que ce système à quatre royaumes préconisé ici présente le plus grand avantage, les différences entre celui-ci et certains autres systèmes, comme un système à cinq royaumes reconnaissant Protistia, ne sont pas significatives. »

Il existe de nombreuses espèces du genre Paramécie . Trois d'entre eux sont Paramecium aurelia, Paramecium bursaria , et le Paramécie caudatum. Notez que la première partie du nom (Genus) est en majuscule et le deuxième (Espèce) ne l'est pas. C'est la façon standard d'écrire les noms. Ces noms sont similaires à votre nom - ils vous précisent en particulier. On ne s'attendrait pas à ce que vous connaissiez les noms de chaque personne dans votre pays, alors ne vous attendez pas à mémoriser toutes les différentes espèces car il y en a des millions. Concentrez-vous simplement sur quelques-uns comme vous le faites pour les noms de votre famille et de vos amis.

Pour de nombreux liens sur les paramécies, rendez-vous sur la "101 Microscopy Page Two".


Limites de grossissement

Le grossissement maximum utile pour les microscopes est d'environ 1000x-1200x en raison des limites du pouvoir grossissant de la lumière. À un certain moment, l'image continuera à s'agrandir au fur et à mesure que vous zoomez, mais la résolution restera tout aussi mauvaise. Pour en savoir plus sur le grossissement, voir Grossissement du microscope : expliqué.

Si vous avez engagé votre objectif de puissance la plus élevée mais que vous ne parvenez pas à le mettre au point, c'est parce que généralement l'objectif de puissance la plus élevée sur un microscope est un objectif à immersion dans l'huile 100X. Ces objectifs sont des objectifs spécialisés qui nécessitent que l'objectif ait une goutte d'huile d'immersion entre la lentille de l'objectif et la lamelle couvre-objet sur le spécimen sur la lame. Vous ne pourrez pas focaliser cet objectif sans huile d'immersion. Pour un guide complet sur la façon d'utiliser l'huile d'immersion et la raison pour laquelle vous avez besoin d'huile d'immersion pour mettre au point quelque chose avec cet objectif, voir cet article.


Manipulation et stockage des microscopes

La plupart des problèmes de microscope surviennent à la suite d'une mauvaise manipulation. Lorsque vous transportez le microscope, tenez-le toujours par la base et le bras de support métallique. Ne le ramassez pas en saisissant la platine, car cela peut entraîner un désalignement de la platine mécanique. Si vous transportez fréquemment le microscope d'un endroit à un autre, vous pouvez envisager d'acheter une mallette de transport pour microscope.

Lorsque le microscope n'est pas utilisé, couvrez-le avec le couvercle anti-poussière. Cela seul prolongera la durée de vie de votre microscope. Même si le microscope est rangé dans une armoire, vous devez toujours le couvrir avec le couvercle anti-poussière. Ne stockez pas un microscope sans oculaire, même s'il est couvert. Cela peut permettre à la poussière de s'accumuler dans les tubes oculaires, ce qui peut être difficile à nettoyer. Si les oculaires du microscope doivent être retirés, couvrez simplement les tubes avec des capuchons ou un sac en plastique avec un élastique autour du tube oculaire.

Si vous utilisez de l'huile à immersion, la lentille de l'objectif haute puissance (généralement 100x) et la lentille du condenseur doivent être soigneusement nettoyées avant de les ranger. Après avoir utilisé le microscope, éteignez l'illuminateur et attendez qu'il refroidisse quelques minutes avant de le ranger. En laissant l'ampoule refroidir, vous prolongerez sa durée de vie. Assurez-vous également de ne pas ranger votre microscope dans un endroit où se trouvent des vapeurs chimiques corrosives qui peuvent détruire les lentilles ou les pièces métalliques.


Recommandations de microscope - Biologie

Entrez dans un laboratoire très fréquenté et il n'est pas rare de voir des microscopes posés sur des livres, inclinés à des angles étranges et autrement calés dans une variété de positions pour accueillir leurs utilisateurs. Les microscopes ont subi une évolution remarquable depuis leur invention au début des années 1600, mais la plupart des nouveaux développements et améliorations ont été réalisés dans le domaine des accessoires d'amélioration du contraste et du train optique du microscope.

Figure 1 - Stéréomicroscope Nikon SMZ10 avec accessoires ergonomiques

Bien que les problèmes de convivialité soient passés au second plan par rapport aux performances optiques au cours des 400 dernières années, ils n'ont pas été complètement ignorés par les microscopistes. Dès les années 1830, Sir David Brewster notait dans son Traité d'optique, "La meilleure position pour les observations microscopiques est lorsque l'observateur est allongé horizontalement sur le dos... La pire de toutes les positions est celle dans laquelle nous regardons verticalement vers le bas." Malheureusement, les suggestions de Sir Brewster n'ont jamais été utilisées dans la conception du microscope et s'asseoir ou se tenir debout devant l'instrument est devenu le statu quo.

Alors que la conception de microscopes conventionnels n'a pas nécessairement été un problème pour une utilisation à court terme, les sessions à long terme ont historiquement créé des problèmes pour les scientifiques et les techniciens qui ont utilisé les instruments, ce qui en fait littéralement une douleur dans le cou. On s'attendait à ce que les microscopistes souffrent pour le plus grand bien de la science et beaucoup en ont payé le prix au fil des ans avec des problèmes physiques et parfois même des blessures permanentes.

L'Occupational Safety and Health Administration (OSHA), du département du Travail des États-Unis, constate que « le travail au microscope met à rude épreuve à la fois le système visuel et le système musculo-squelettique. la tête ou le corps. Ils sont souvent obligés d'adopter une posture de travail inconfortable telle que la tête penchée sur les tubes oculaires, la partie supérieure du corps penchée vers l'avant, la main tendue vers le haut pour un contrôle de mise au point, ou avec les poignets repliés une position contre nature."

Autrefois un équipement scientifique exotique et ésotérique, au cours du 20e siècle, les microscopes sont devenus monnaie courante dans les laboratoires géologiques, biologiques et médicaux et dans les usines fabriquant des composants électroniques et des circuits intégrés pour les ordinateurs et l'industrie électronique grand public. Au fur et à mesure que l'utilisation du microscope augmentait, les préoccupations concernant la convivialité augmentaient également. Au cours des années 80 et 90, les fabricants de microscopes ont commencé à introduire des fonctionnalités ergonomiques dans leurs instruments pour les rendre plus sûrs et plus confortables à utiliser pendant de longues périodes, jusqu'à six ou huit heures par jour.

Illustré dans Figure 1 est un stéréomicroscope Nikon SMZ10 des années 1980 équipé de plusieurs accessoires ergonomiques de rechange. Pour faciliter la posture de l'opérateur, le microscope est équipé d'un ensemble étendu de tubes oculaires (voir également Figures 3 et 4), un coin optique qui rapproche les tubes d'observation d'un angle horizontal et un adaptateur flexible qui permet à l'utilisateur individuel d'ajuster la hauteur du microscope. À côté du microscope se trouve une paire d'accoudoirs inclinés qui éliminent la nécessité de retirer les bras de la paillasse du laboratoire afin d'ajuster le microscope. Le SMZ10 a été conçu à une époque où les commandes de mise au point du stéréomicroscope étaient montées en hauteur sur le rack et nécessitaient un mouvement considérable de l'avant-bras pour ajuster continuellement la mise au point. De plus, le grossissement est modifié en faisant tourner un grand anneau moleté dans la partie centrale du corps du microscope. Cet anneau contient plusieurs paires de télescopes galiléens qui augmentent ou diminuent le grossissement. Le fonctionnement du microscope pendant de longues périodes de temps nécessite un changement constant des niveaux de mise au point et des facteurs de grossissement, qui ont tous deux des commandes situées à une distance significative du bureau. Un système de caméra vidéo numérique est fixé au microscope via un adaptateur de rechange. L'utilisation du microscope avec la caméra permet à l'opérateur de composer et de focaliser des images sur un écran d'ordinateur plutôt qu'à travers les oculaires du microscope, réduisant ainsi la fatigue oculaire.

Ergonomie de base

L'ergonomie consiste à trouver une meilleure adéquation entre les gens et les choses qu'ils font, les objets qu'ils utilisent et les environnements dans lesquels ils vivent, travaillent, voyagent et jouent.

La science de l'ergonomie est l'étude et l'application de l'anatomie humaine, de la biomécanique et de la biologie à la conception d'objets, de systèmes et d'environnements. Aussi appelé ingénierie humaine, ou les facteurs humains, c'est une branche de la science relativement nouvelle qui a été fondée en 1949, rejetée par le développement de nouvelles technologies pendant la Seconde Guerre mondiale. Tout au long de cette période, il était devenu évident que, pour être utilisées de manière sûre et efficace, les nouvelles technologies et les nouveaux produits devaient tenir compte des facteurs humains et environnementaux. Au cours des 50 dernières années, l'ergonomie s'est largement appliquée, du travail en usine et des systèmes d'information à la maison, aux sports et aux loisirs - à peu près tous les aspects de la vie.

Sur le lieu de travail, l'objectif de l'ergonomie est d'améliorer l'efficacité, la qualité et la satisfaction au travail en rendant les tâches routinières et répétitives plus confortables et plus faciles à effectuer. Cela réduit le stress, à la fois physique et psychologique, en diminuant le facteur de fatigue et l'erreur humaine. Dans certains emplois, en particulier dans les industries nucléaires et chimiques et les transports (par exemple, le contrôle du trafic aérien), le coût de l'erreur humaine peut être catastrophique, blessant ou tuant des centaines de personnes ou entraînant des catastrophes environnementales généralisées.

Tableau 1 - Pourcentage de problèmes médicaux signalés par les opérateurs de microscope

Emplacement anatomique Pourcentage d'employés
Cou 50-60
Épaules 65-70
Retour (Total) 70-80
Lombes 65-70
Bras inférieurs 65-70
Poignets 40-60
Mains et doigts 40-50
Jambes et pieds 20-35
Fatigue des yeux 20-50
Maux de tête 60-80

Pour la grande majorité des emplois, cependant, ce sont les travailleurs individuels qui sont principalement touchés, souffrant d'inconfort, de blessures ou de handicaps purs et simples, classés comme troubles musculo-squelettiques liés au travail (TMS ou TMS). Les TMS sont des affections médicales affectant les muscles, les nerfs, les tendons, les ligaments, les articulations, le cartilage et/ou les disques intervertébraux. Les TMS sont désignés par un certain nombre de noms (et d'acronymes). La terminologie comprend les microtraumatismes répétés et les traumatismes liés au stress répétitif (RSI), les troubles traumatiques cumulatifs (CTD) et le syndrome de surutilisation, bien que ces termes soient génériques et ne se réfèrent à aucun TMS en particulier. Quelques exemples de TMS spécifiques sont le syndrome du canal carpien, la tendinite, les kystes ganglionnaires et les douleurs lombaires. Les signes avant-coureurs généraux des TMS sont la fatigue, la raideur, des brûlures ou des douleurs persistantes, une coordination réduite et une perte de force de préhension dans les mains.

De nombreuses études ont établi les facteurs de risque ergonomiques suivants comme étant les plus susceptibles de provoquer ou de contribuer à un TMS : force, répétition, postures inconfortables, postures statiques, vibrations, stress de contact et températures froides. Parmi ces facteurs de risque, la force (c'est-à-dire les efforts énergiques), la répétition et les postures inconfortables sont le plus souvent associées à la survenue de TMS graves.

L'exposition à un facteur de risque ergonomique peut être suffisante pour provoquer ou contribuer à un TMS. Le plus souvent, les facteurs de risque ergonomiques agissent en combinaison pour créer un danger. Les emplois qui présentent de multiples facteurs de risque sont plus susceptibles de provoquer un TMS, selon la durée, la fréquence et/ou l'ampleur de l'exposition à chaque facteur. Il est important de considérer les facteurs de risque ergonomiques à la lumière de leur effet combiné dans l'apparition ou la contribution d'un TMS, ainsi que de leurs effets individuels.

L'ergonomie est devenue un sujet d'importance croissante sur le lieu de travail au cours des dernières décennies. Une inadéquation entre la capacité physique des travailleurs et les exigences physiques de leur travail peut entraîner des TMS. Aux États-Unis, 1,8 million de travailleurs signalent chaque année des TMS liés au travail tels que le syndrome du canal carpien, les tendinites et les blessures au dos. Environ 600 000 TMS sont suffisamment graves pour justifier un arrêt de travail pour récupérer et nécessitent parfois même une intervention chirurgicale. Les preuves suggèrent que 1,8 million de TMS supplémentaires ne sont pas signalés chaque année.

On estime que les TMS coûtent jusqu'à 50 milliards de dollars par an. Les employeurs paient entre 15 et 18 milliards de dollars en coûts d'indemnisation des accidents du travail à eux seuls 1 $ sur 3 dollars dépensés en indemnisation des accidents du travail va aux réclamations liées aux TMS. Cela n'inclut pas les milliards de dollars dépensés pour les traitements médicaux et les coûts cachés associés aux blessures liées au travail. Les augmentations récentes des TMS signalés suggèrent que les employeurs devraient être vigilants dans la création d'environnements de travail propices à la fois à une bonne santé et à une productivité élevée.

Microscope Ergonomie

Le corps humain est une merveille de la biomécanique, s'adaptant et s'adaptant à une grande variété de postures et d'activités. Le mot-clé pour un corps sain et bien entretenu est « activité ». Le corps humain fonctionne mieux lorsqu'il bouge ou change constamment de position.

Assis ou debout pendant des heures, penché sur un oculaire de microscope n'est pas une activité pour laquelle le corps est bien adapté. Le travail au microscope nécessite que la tête et les bras soient maintenus en position avancée et inclinés vers le microscope avec des épaules arrondies, une posture qui peut irriter les tissus mous, tels que les muscles, les ligaments et les disques. Si les pieds sont placés sur les repose-pieds en forme d'anneau qui sont communs à de nombreux tabourets de laboratoire, la position est encore exagérée.

Figure 2 - Tube d'observation inclinable et télescopique et colonne montante au niveau des yeux

Une mauvaise posture et un positionnement inconfortable sont les principaux facteurs de risque de TMS qui peuvent affecter les microscopistes à temps plein, qui ressentent souvent des douleurs ou des blessures au cou, aux poignets, au dos, aux épaules et aux bras. La fatigue oculaire, l'inconfort des jambes et des pieds ont également été documentés avec l'utilisation à long terme du microscope. Dans l'industrie des semi-conducteurs, la deuxième cause principale de problèmes médicaux liés au travail se trouve chez les techniciens en microscopie, derrière uniquement les travailleurs de la maintenance qui ont traditionnellement des taux de blessures élevés. Une enquête régionale auprès de cytotechnologues, grands utilisateurs de microscopes, a révélé qu'un peu plus de 70 pour cent ont déclaré avoir des symptômes au cou, aux épaules ou dans le haut du dos, tandis que 56 pour cent avaient une incidence accrue de symptômes aux mains et aux poignets. D'autres études ont indiqué qu'environ 80 pour cent des microscopistes dans tous les domaines ont éprouvé des douleurs musculo-squelettiques liées au travail et que 20 pour cent ont manqué le travail en raison de problèmes médicaux liés à l'utilisation du microscope. Le taux d'abandon plutôt élevé sur 5 à 10 ans pour les cytotechnologistes est attribué, en partie, à l'inconfort physique associé aux longues heures d'examen des spécimens au microscope. Le tableau 1 répertorie la fourchette des pourcentages rapportés dans la littérature pour les plaintes médicales associées à l'utilisation à long terme du microscope. La majorité des problèmes signalés concernent le cou, le dos, les épaules et les bras, avec un pourcentage plus faible de microscopistes signalant une gêne ou des blessures aux poignets, aux mains, aux jambes, aux pieds et aux yeux.

Beaucoup de ces conditions peuvent être évitées ou au moins atténuées. Deux études menées au Duke University Medical Center dans les années 1990 ont suggéré que les gens souffraient moins d'inconfort lorsqu'ils utilisaient de nouveaux microscopes ergonomiques ou même des microscopes conventionnels modifiés pour mieux s'adapter à l'utilisateur. Dans les deux cas, l'adaptabilité était la clé. Les microscopes qui pouvaient être adaptés à un utilisateur individuel, plutôt que de forcer l'utilisateur à s'adapter au microscope, étaient plus confortables et causaient moins de problèmes.

Les facteurs qui seraient à l'origine de ces problèmes sont les inclinaisons de la tête jusqu'à 45 degrés et l'inclinaison du haut du dos à des angles allant jusqu'à 30 degrés, le positionnement maladroit des bras et des mains et les mouvements répétitifs.Un poste de travail peu accommodant qui oblige un microscopiste à rester assis dans des positions inconfortables pendant de longues périodes peut également provoquer de la fatigue et des TMS.

Tutoriel interactif - Bonne posture au microscope

Explorez la bonne posture de la tête et du dos pour les observations au microscope.

Le principal facteur lié à l'utilisation de microscopes conventionnels est que la visualisation d'échantillons nécessite que les utilisateurs maintiennent une posture du cou fléchie tandis que les mains sont dans une position relativement fixe. Du point de vue de la biomécanique, devoir maintenir même une légère inclinaison de 30 degrés par rapport à la verticale peut produire des contractions musculaires importantes, une fatigue musculaire et des douleurs. En fait, il a été documenté que les nerfs peuvent souvent être pincés lorsque le cou est trop étiré de cette quantité. Les mouvements répétitifs des mains et le stress de contact des bras reposant sur une surface dure peuvent provoquer des douleurs et des lésions nerveuses, entraînant des lésions de stress répétitif et/ou un syndrome du canal carpien.

Des études ultérieures ont suggéré que pour permettre une posture de travail debout plus neutre, le chemin optique (distance entre les lentilles oculaires et le spécimen observé) devrait être compris entre 45 et 55 centimètres (18 à 21,5 pouces). Les oculaires ne doivent pas être à plus de 30 degrés au-dessus du plan horizontal du bureau (Figure 2). Cependant, la majorité des microscopes plus anciens ont des dimensions de chemin optique beaucoup plus courtes (25 à 30 centimètres ou 10 à 12 pouces) avec les oculaires inclinés à 60 degrés au-dessus de l'horizontale.

Cela crée un dilemme pour l'utilisateur. Si le microscope est suffisamment élevé pour empêcher la flexion du cou, l'utilisateur est alors obligé de plier les poignets dans une position non naturelle. Si le microscope est abaissé pour amener la scène dans une position plus neutre, avec l'avant-bras parallèle au sol, le cou est forcé de se plier. La plupart des travailleurs compensent cela en trouvant un « moyen heureux » entre les deux postures extrêmes, ce qui entraîne une gêne pour le cou, les épaules, les avant-bras, les poignets et les mains.

La fatigue oculaire peut également être un problème majeur pour les opérateurs, surtout s'ils ont une mauvaise vision résultant d'une myopie ou d'un astigmatisme. Le réglage dioptrique fourni sur la plupart des oculaires de microscope peut être utilisé pour compenser des problèmes mineurs de mise au point (myopie et myopie), mais les microscopistes qui ont un astigmatisme modéré à sévère doivent porter des lunettes même lorsqu'ils regardent des échantillons à travers les oculaires. Afin de s'adapter aux points oculaires plus longs nécessaires à l'observation avec des lunettes, les fabricants proposent des point de vue élevé oculaires. De nombreux problèmes associés à la fatigue oculaire pendant des périodes prolongées d'utilisation du microscope peuvent être atténués en utilisant des systèmes de caméra vidéo qui affichent l'échantillon sur un moniteur d'ordinateur ou un écran de télévision. En fait, de nombreuses conceptions futures de microscopes pourraient être capables d'éliminer complètement les oculaires, en substituant à la place un capteur d'image CCD ou CMOS aux tubes d'observation classiques. La puce d'imagerie numérique sera couplée à un progiciel d'analyse sophistiqué qui contrôle la capture et le stockage d'images, le traitement numérique et d'autres fonctionnalités telles que la cinémicrographie en accéléré et les films vidéo en temps réel.

Veiller à ce que les images du microscope soient aussi lumineuses, nettes et nettes que possible contribuera également à réduire la fatigue oculaire et les maux de tête associés. Il est important de former les opérateurs à un alignement correct de la lampe du microscope et de la voie optique afin d'optimiser la qualité de l'image. Cela est vrai que l'image soit observée à travers les oculaires ou sur un écran d'ordinateur. La plupart des microscopes les plus récents ont des champs de vision élargis grâce à l'utilisation d'oculaires avec des diaphragmes de champ plus larges. Couplées à des objectifs avec des valeurs d'ouverture numérique plus élevées, une meilleure correction des aberrations et des distances de travail plus longues, les images produites montrent une quantité énorme de détails de spécimens avec une clarté exquise avec des champs plats d'un bord à l'autre. Ces facteurs allègent le fardeau de la recherche visuelle de minuscules détails d'échantillons et réduisent le stress et la fatigue oculaires associés pendant les périodes d'observation prolongées.

Figure 3 - Produits de tube d'observation ergonomique de rechange

Certaines entreprises produisent désormais des adaptateurs qui permettent de modifier les microscopes conventionnels pour mieux s'adapter aux utilisateurs individuels (Figures 1 à 4). Les extensions de tube de corps peuvent augmenter la distance entre les oculaires et les réglages de la scène, et les cales optiques peuvent fournir un plus grand angle de réglage, entre 30 et 80 degrés. Les supports de microscope du marché secondaire permettent à un instrument d'être élevé et tourné pour un confort accru.

Une solution récente au problème de la facilité d'utilisation des microscopes a été l'incorporation de caractéristiques ergonomiques dans les conceptions modernes par les fabricants de microscopes. Bien que ces modèles aient été d'un coût prohibitif pour la grande majorité des laboratoires lorsqu'ils ont été développés pour la première fois, les caractéristiques ergonomiques deviennent de plus en plus standard sur les nouveaux modèles de microscopes.

Une autre étude chez Duke a examiné les nouvelles conceptions ergonomiques avec un groupe de cytotechnologues qui utilisaient des microscopes traditionnels dans leur travail et qui avaient diverses plaintes associées à l'utilisation de cet équipement. L'étude a remplacé les microscopes modèles Zeiss conventionnels, utilisés par les travailleurs, par un Nikon Eclipse E400 doté d'une tête inclinable et télescopique, de tubes élévateurs au niveau des yeux en option, de commandes de mise au point à une main et d'une mise au point en ligne. Les utilisateurs étaient nettement plus à l'aise dans les régions du cou et des épaules après être passés à la conception ergonomique, ce qui indique que la refonte des microscopes en tenant compte de la posture et de la facilité de manipulation contribuera à réduire l'inconfort associé aux longues heures d'utilisation. L'étude a également montré que les symptômes de fatigue oculaire et d'inconfort au milieu du dos diminuaient, mais pas à un degré statistiquement significatif. Il est plus facile d'éliminer ou de réduire la fatigue oculaire en équipant le microscope d'une caméra vidéo numérique qui affiche les images des spécimens sur un écran de télévision ou un écran d'ordinateur. Comme mentionné ci-dessus, cela permet aux opérateurs qui ont des problèmes oculaires, tels que la myopie et l'astigmatisme, de porter confortablement leurs lunettes lors de l'inspection des échantillons.

Nouveaux modèles de microscopes

Les fabricants de microscopes ont contribué à accélérer le rythme du développement ergonomique avec de nouvelles conceptions dotées des dernières technologies pour soulager la fatigue de l'opérateur et réduire les niveaux de stress et les problèmes de santé associés. Les microscopes peuvent être divisés en quatre catégories : les stéréomicroscopes, les microscopes composés droits, les microscopes à lumière réfléchie et les microscopes inversés. Chaque classe est conçue pour un type d'observation spécifique, et chacune a ses propres exigences ergonomiques uniques, bien qu'il existe de nombreux attributs communs. Les caractéristiques les plus importantes sont le contrôle de l'opérateur, les limites de la posture, le réglage de la hauteur des yeux, le placement de la platine, la rigidité du corps et du support de l'instrument et la manipulation des échantillons. Toutes ces spécifications sont décrites en détail pour chaque classe de microscope dans les sections suivantes.

Stéréomicroscopes

Les stéréomicroscopes, le plus grand segment du marché des microscopes avec une part d'environ 50 pour cent des ventes totales de microscopes, font l'objet de nombreuses nouvelles fonctionnalités ergonomiques. Chaque année, plus de 20 000 de ces instruments omniprésents et populaires sont vendus à des éducateurs, des chercheurs et des fabricants industriels. Traditionnellement, les stéréomicroscopes sont construits avec les tubes du corps et des yeux montés sur un long pilier qui permettent d'examiner et de manipuler des spécimens ayant un large éventail de tailles. Les tubes oculaires des stéréomicroscopes plus anciens sont fixés en position, généralement à un angle de 45 à 60 degrés par rapport au banc horizontal, et le bouton de mise au point est monté haut sur le corps près du support de pilier. Cette conception présente un certain nombre d'inconvénients importants en termes d'ergonomie et a causé un lourd tribut aux traumatismes de l'opérateur au fil des ans.

Figure 4 - Configurations ergonomiques du tube oculaire

Les progrès récents dans la conception des stéréomicroscopes ont résolu les nombreux problèmes ergonomiques auxquels sont confrontés les fabricants qui emploient un grand nombre de techniciens qui passent de longues périodes à examiner et à manipuler des spécimens avec des stéréomicroscopes. La principale concentration a porté sur les angles d'inclinaison des tubes oculaires et la hauteur relative des tubes par rapport à la paillasse du laboratoire. Les angles d'inclinaison ont été modifiés dans les conceptions de microscope actuelles pour inclure des tubes à faible hauteur des yeux et d'inclinaison qui offrent une large gamme de réglages pour répondre aux besoins des opérateurs qui couvrent une large gamme de tailles et de hauteurs de corps (Chiffres 2 à 4). Ces tubes oculaires redessinés permettent une observation confortable, que le microscopiste soit assis ou debout, et permettent l'utilisation d'élévateurs au niveau des yeux, de tubes intermédiaires et de ports de photographie sans compromettre le confort de l'opérateur. Couplés à des oculaires avancés avec des points oculaires élevés, des ajustements dioptriques et de grands nombres de champs, les ports d'observation de stéréomicroscope modernes ont fait des progrès significatifs en matière de conception ergonomique et ont conduit à une efficacité améliorée avec moins d'incidents médicaux.

Une autre caractéristique ergonomique incorporée dans les conceptions récentes de stéréomicroscopes consiste à abaisser la position des boutons de mise au point pour assurer une mise au point rapide, précise et sans effort des échantillons. Situés à portée de main de l'opérateur, les boutons de mise au point abaissés éliminent le besoin pour un opérateur de se tordre les épaules tout en ajustant la mise au point du microscope. Cette fonctionnalité, à elle seule, a considérablement amélioré le fonctionnement du stéréomicroscope, en particulier pour les techniciens qui doivent examiner de grands objets complexes nécessitant des ajustements de mise au point constants.

Présenté dans Figure 5 est une illustration d'un modèle récent de stéréomicroscope à la pointe de la technologie conçu par Nikon, le SMZ1500. Cet instrument est doté de boutons de mise au point abaissés, d'une pièce intermédiaire d'élévation au niveau des yeux et de tubes oculaires inclinables ergonomiques pour augmenter le confort de l'utilisateur et réduire la fatigue et le stress associés au fonctionnement du microscope. Un certain nombre d'accessoires sont également disponibles pour ce microscope, notamment un objectif 1x ergonomique, qui permet à l'opérateur de contrôler la position au niveau des yeux, et des tubes oculaires étendus qui modifient davantage l'angle de vue. Les oculaires ont une plage dioptrique réglable et sont fabriqués avec des points oculaires élevés pour faciliter le port de lunettes lors de l'observation des spécimens au microscope.

Figure 5 - Stéréomicroscope de conception ergonomique

De nouveaux objectifs auxiliaires ergonomiques, spécialement conçus pour les stéréomicroscopes, aident à établir la position correcte au niveau des yeux en permettant à l'opérateur d'ajuster librement les distances focales pour répondre aux exigences d'assise. Les bases de microscope rationalisées avec une variété de capacités d'éclairage permettent également aux opérateurs de manipuler des spécimens tout en reposant leurs bras dans une position naturelle. Des objectifs à distance de travail plus longue qui offrent une excellente correction des aberrations, des ouvertures numériques élevées et une transmission lumineuse améliorée ajoutent au confort de l'opérateur et à la réduction de la fatigue.

Microscopes composés droits traditionnels

À côté des stéréomicroscopes, les microscopes composés droits attirent le plus l'attention et sont vendus par milliers chaque année. La conception de ces microscopes a également reçu une attention considérable de la part des fabricants en ce qui concerne les facteurs ergonomiques. La nouvelle liste de fonctionnalités comprend le contrôle de la scène et de la mise au point à une main, un positionnement optimal au niveau des yeux (Figure 2), des platines à profil bas, des normes de corps d'instrument rigides et une posture sans contrainte pour les opérateurs lors de l'examen des échantillons.

La caractéristique la plus importante des nouvelles conceptions de microscopes composés est peut-être le positionnement de la poignée de la platine et des boutons de commande de mise au point dans une configuration équidistante de l'opérateur (Figure 6). Cela permet une posture plus détendue avec les mains reposant confortablement sur le bureau. De plus, les opérateurs n'ont plus besoin de se tordre les épaules pour manipuler simultanément les commandes de scène et de mise au point, ce qui réduit considérablement la quantité de contrainte associée aux observations à long terme. D'autres commandes importantes du microscope, telles que le diaphragme de champ, le potentiomètre d'intensité lumineuse et le commutateur de préréglage de la photomicrographie à éclairage automatique, sont situées à l'avant de la base du microscope à la hauteur du bureau et à portée de main de l'opérateur (voir Figure 6 pour les détails). Des leviers d'engagement du filtre à bouton-poussoir sont également placés près des commandes principales pour améliorer encore la facilité d'utilisation. De nombreux microscopes sont équipés d'une butée de refocalisation qui permet un changement rapide d'échantillons avec un retour instantané à la mise au point. De plus, les commandes de tension de mise au point grossières permettent à l'opérateur de personnaliser l'action de la translation de l'étage dans la direction z en fonction des goûts individuels. Quelques microscopes offrent également des boutons de mise au point fine amovibles qui peuvent être montés de chaque côté de l'instrument pour s'adapter aux préférences de l'opérateur, et certains boutons sont revêtus pour améliorer la traction et permettre une utilisation facile avec un seul doigt.

Figure 6 -Contrôles ergonomiques Nikon Eclipse E800

Les assemblages de platines abaissés, dans les conceptions d'instruments récentes, ont des hauteurs allant d'environ cinq à huit pouces, considérablement plus courtes que celles trouvées sur les microscopes précédents. Beaucoup disposent également de systèmes à double poulie ou à poulie et tige de guidage peu encombrants qui remplacent les anciens mécanismes à crémaillère et à pignon pour contrôler le mouvement de la scène. Certains modèles disposent d'ajustements de mise au point qui traduisent le nez, plutôt que la platine entière, pour maintenir une hauteur de platine constante, réduisant ainsi la quantité de mouvement de l'avant-bras nécessaire pour déplacer la platine ou changer l'échantillon. Des conceptions plus avancées éliminent la saillie du guide directionnel x du côté de la scène, réduisant ainsi les interférences avec l'action de mise au point. Le mouvement de rotation des platines modernes dépasse souvent 200 degrés et certains peuvent même atteindre plus de 250 degrés de rotation autour de l'axe optique du microscope. Tout microscopiste qui a passé du temps à cadrer des images pour la capture sur film ou par imagerie numérique appréciera cette fonctionnalité avancée, qui non seulement permet de gagner du temps, mais aussi une quantité considérable de frustration.

Les angles du tube oculaire sont réglables presque à l'infini sur certains des derniers modèles de microscopes (Figures 2 et 4). En plus d'une plage d'inclinaison comprise entre 25 et 40 degrés, certains tubes binoculaires sont dotés d'un réglage télescopique qui permet de déplacer les oculaires vers l'arrière et vers l'avant sur une portée de 30 à 50 millimètres pour s'adapter à l'opérateur. Les microscopes peuvent être équipés de blocs élévateurs au niveau des yeux pour augmenter la hauteur des tubes oculaires et certains ont ajusteurs oculaires, qui sont montés sur des joints pivotants pour augmenter ou diminuer la position du point de vue (Figure 4). Le résultat est que presque tous les microscopistes, quelles que soient leur taille et leur hauteur, peuvent regarder directement dans les oculaires sans incliner la tête, une amélioration considérable de la conception qui assure une position de travail confortable. Même lorsque la posture change inévitablement après plusieurs heures d'observation, le point de vue peut être ajusté pour correspondre à la nouvelle position afin de réduire la fatigue. Des ajustements dioptriques et du diamètre interpupillaire faciles dans les oculaires modernes servent également à réduire l'inconfort de l'opérateur, et les lentilles oculaires de diamètre réduit dans certains modèles facilitent l'observation par les opérateurs avec des orbites profondes.

La majorité des nouvelles conceptions de microscopes intègrent des illuminateurs précentrés permettant un remplacement rapide de l'ampoule, et certains comportent même des condenseurs précentrés. Ces éléments permettent à l'opérateur de se concentrer sur l'observation de l'échantillon avec un minimum de perturbations pour reconfigurer le microscope après une panne de lampe. De plus, certains objectifs sont intensité égalisée pour réduire la nécessité d'ajuster l'intensité d'éclairage lors du changement d'objectif, éliminant ainsi l'inconfort de l'exposition à des changements soudains d'intensité lumineuse lors de la rotation des objectifs. Les conceptions intégrant des embouts abaissés réduisent également la fatigue de l'opérateur en permettant aux bras de reposer sur le bureau tout en changeant d'objectif.

Les microscopes modernes sont conçus à l'aide de l'ingénierie assistée par ordinateur (CAE) pour obtenir à la fois une résistance élevée aux vibrations et une rigidité structurelle afin de garantir que ces instruments fonctionnent à des niveaux optiques de pointe. Les vibrations et les déformations de la base entraînent une détérioration de l'image, qui se manifeste par de mauvaises microphotographies et/ou images numériques. C'est également l'une des principales causes de fatigue et de frustration du microscopiste soucieux de capturer les meilleures images possibles. Collectivement, les nouvelles caractéristiques ergonomiques des microscopes composés droits d'aujourd'hui permettent des observations sur de longues périodes de temps avec un minimum de stress et de fatigue, améliorant à la fois les performances et l'efficacité du microscopiste.

Microscopes à lumière réfléchie

Les microscopes industriels à champ large et confocaux à lumière réfléchie deviennent de plus en plus populaires en tant qu'outils de surveillance des processus et de contrôle de la qualité dans l'industrie en plein essor des semi-conducteurs. Les opérateurs qui s'occupent des moniteurs des postes de travail dans les usines d'assemblage de plaquettes passent souvent jusqu'à huit heures par jour à examiner les circuits intégrés à la recherche de défauts, d'alignement incorrect des masques et d'erreurs de processus. Un système optique avancé offrant un éclairage supérieur, une plus grande profondeur de champ, des objectifs hautement corrigés et des conditionneurs de lumière améliorant le contraste est primordial dans le développement de ces microscopes. Les instruments sont souvent équipés d'étages spécialisés conçus spécifiquement pour la manipulation rapide de plaquettes ayant des dimensions variables (Figure 7). Pour augmenter la stabilité, les microscopes d'inspection des semi-conducteurs sont construits avec des bases rigides et robustes ayant un poids suffisant pour résister au flou et aux décalages d'image induits par les vibrations du sol.

Figure 7 - Microscope d'inspection à semi-conducteurs de conception ergonomique (Nikon Eclipse L200)

Plusieurs normes ont été adaptées par l'industrie des semi-conducteurs (SEMI S2-93A et S8-95) pour assurer la sécurité et l'ergonomie des microscopes conçus pour être utilisés dans les usines de fabrication de plaquettes. Parmi les exigences pour ces instruments, il y a des commandes et des boutons qui sont positionnés bas et près de l'opérateur tandis que le point de vue est réglé à la bonne hauteur pour une utilisation confortable. Les fabricants ont conçu des microscopes dotés de commandes de mise au point, d'éclairage et d'objectif positionnées dans la base, sous la scène et directement devant l'opérateur ou dans un clavier séparé qui peut être facilement situé. Ces caractéristiques minimisent les mouvements de la main et permettent un fonctionnement "à l'aveugle", ce qui réduit la distraction d'une recherche de boutons de réglage ou d'une rotation manuelle des objectifs. De plus, la plupart des modèles ont des oculaires déplacés vers l'avant sur le microscope où ils sont situés plus près de l'opérateur, permettant une position assise plus droite. Les derniers microscopes sont équipés de tubes oculaires inclinables qui permettent un réglage continu de l'angle d'inclinaison sur une plage de zéro (horizontal) à 45 degrés pour une visualisation au niveau optimal du point de vue. Certains modèles ont également des tubes télescopiques qui permettent à l'opérateur de déplacer la position de visualisation plus près ou plus loin du corps du microscope et certains même des prismes redresseurs d'images. Ces caractéristiques sont importantes dans les situations où les opérateurs doivent inspecter les plaquettes en position debout, et sont donc soumis à un début de fatigue plus rapide.

L'évolution de la scène a également progressé dans la conception des microscopes industriels modernes.Beaucoup comportent des supports de plaquettes et de masques personnalisés qui se fixent directement aux platines à commande manuelle ou motorisée ou permettent au microscope d'être interfacé avec des chargeurs de plaquettes. Le contrôle de la scène a également fait l'objet de considérations ergonomiques, et les traducteurs de mouvement fin x-y dans de nombreux microscopes à semi-conducteurs ne se déplacent pas avec la scène. Au lieu de cela, ils sont placés près de l'avant du microscope dans une position abaissée, ce qui permet à l'opérateur de contrôler le mouvement sans lever les bras. Ces commandes sont également situées à proximité des boutons de mise au point, d'éclairage et de rotation de l'objectif afin que le microscope puisse être utilisé d'une seule main. De plus, de nombreuses étapes disposent d'une commande de mouvement sélectionnable grossière/fine avec une poignée d'embrayage électrique qui permet à l'opérateur de naviguer rapidement vers une zone sélectionnée, puis de se concentrer sur les détails fins avec un minimum d'effort.

Figure 8 - Adaptateur d'extension de tube de corps

D'autres caractéristiques, telles que les embouts motorisés, les protections respiratoires inclinables, les poignées de mise au point à distance et les molettes de réglage simplifient le fonctionnement des microscopes industriels. Les modèles haut de gamme sont dotés d'un effacement de l'éclairage lorsque les objectifs sont tournés pour protéger les yeux de l'opérateur des flashs lumineux. Les claviers à distance des microscopes confocaux et grand champ à lumière réfléchie contrôlent désormais la rotation de l'épi-polariseur, la taille de l'ouverture du diaphragme, la sélection de l'éclairage épi/diascopique, la mise au point, la position de la platine et la sélection du mode d'observation. Ensemble, ces considérations ergonomiques ont considérablement amélioré l'efficacité des opérations d'inspection des semi-conducteurs, tout en réduisant simultanément les risques pour la santé associés aux longues heures passées au microscope.

Microscopes inversés

Une transition spectaculaire de la microscopie à fluorescence et de l'électrophysiologie à l'avant-garde de la recherche biomédicale s'est produite au cours des dix dernières années. À cet égard, les microscopes inversés conçus pour examiner et manipuler les cellules et les tissus en culture ont simultanément acquis des caractéristiques ergonomiques pour augmenter le confort de l'opérateur et réduire la fatigue. Les éléments de contrôle fréquemment utilisés, tels que la mise au point, l'intensité d'éclairage, la direction du chemin optique et la translation de la scène, ont été déplacés vers l'avant de ces instruments pour augmenter l'efficacité de fonctionnement et minimiser le stress et la fatigue de l'opérateur.

Comme d'autres conceptions modernes, les microscopes inversés sont équipés de tubes oculaires réglables qui permettent à l'opérateur de modifier la hauteur du point oculaire sur une large plage. Sur de nombreux microscopes, les tubes peuvent également être tournés sur une plage de plus de 90 degrés pour augmenter la flexibilité dans l'examen et la manipulation des échantillons. Les accessoires supplémentaires du tube d'observation incluent un grossissement auxiliaire et des lentilles de Bertrand (pour l'alignement de l'anneau de phase), et certains modèles sont équipés d'un obturateur de limitation de lumière et d'un réticule photo intégré.

Les étages des microscopes inversés ont été repensés pour offrir des hauteurs inférieures avec suffisamment d'espace pour les incubateurs, les grands récipients de culture, in vitro systèmes de micromanipulateurs de fertilisation, accessoires d'électrophysiologie et accessoires de patch clamp. Les poignées de translation sont souvent montées avec des joints universels pour permettre des opérations de mise au point simultanées pendant le balayage de l'échantillon. Sous la scène, un plus grand dégagement de la tourelle et une orientation de révolution permettent aux opérateurs d'identifier et de faire pivoter les objectifs plus rapidement et plus efficacement. La combinaison de ces caractéristiques permet de réduire les plaintes de TMS de l'opérateur résultant de périodes d'observation prolongées.

Les autres caractéristiques communes aux microscopes inversés de recherche haut de gamme comprennent des piliers d'éclairage inclinables, des trous d'installation filetés pour les accessoires et des combinaisons de bouchons de refocalisation de condenseur/étage. Sur les microscopes inversés, le pilier supporte un condenseur à longue distance de travail et généralement une lampe halogène au tungstène pour un éclairage en fond clair, en fond noir, en contraste de phase et en interférence différentielle. Certains microscopes sont équipés d'un pilier amovible qui peut également être incliné vers l'arrière jusqu'à 45 degrés pour permettre l'installation d'équipements de micromanipulation ou pour changer d'échantillons sans soulever le condenseur. Ces fonctionnalités allègent le fardeau de la reconfiguration complexe et répétitive du microscope, et constituent une conception ergonomique nettement améliorée par rapport aux modèles précédents. Les butées de remise au point permettent à l'opérateur d'atténuer rapidement le mouvement grossier pour changer les spécimens et revenir au point de mise au point exact. De même, les butées de recentrage du condenseur éliminent le besoin pour l'opérateur de replacer manuellement le condenseur dans la position focale correcte. Une fois réglé, le bouchon permet un changement rapide d'échantillons avec un retour rapide au point focal préréglé du condenseur.

Les corps de microscope inversés actuels sont maintenant beaucoup plus robustes et plus lourds que leurs anciens homologues. Cela réduit considérablement les vibrations et offre une stabilité à long terme pour l'examen et la manipulation d'échantillons et l'utilisation de techniques d'imagerie numérique et de photomicrographie par cinémicrographie en accéléré. Collectivement, les nouvelles fonctionnalités ergonomiques des microscopes inversés ont grandement contribué à atténuer la fatigue associée aux longues périodes d'utilisation du microscope, tout en augmentant l'efficacité et la santé des microscopistes qui passent d'innombrables heures à enquêter sur les mystères de la vie.

Produits ergonomiques de rechange pour les microscopes plus anciens

Un certain nombre de produits de rechange conçus pour améliorer la convivialité des microscopes sont désormais disponibles auprès de divers fabricants. Inclus dans cette nouvelle gamme d'extensions ergonomiques sont des tubes oculaires étendus pour les têtes d'observation binoculaires (figure 3), accoudoirs, prolongateurs de hauteur au niveau des yeux, puces à ADN lenticulaires pour faciliter la visualisation des échantillons ( Figures 9 et 10 ), écrans de visualisation numérique, extensions de corps à soufflet (Figure 8), les coins optiques et les systèmes vidéo d'imagerie numérique sans oculaire.

Tubes oculaires allongés (Figures 1 et 3) sont considérablement plus longues que les modèles conventionnels et permettent à l'opérateur de s'éloigner du banc tout en maintenant une posture neutre plus soutenue pendant les périodes d'observation prolongées. Les longueurs de tube d'observation sont disponibles dans des tailles allant jusqu'à 90 millimètres, ce qui est idéal pour les microscopes placés à proximité de machines, de platines chauffantes, de stations de soudure ou dans des hottes. De plus, les tubes allongés offrent un facteur de grossissement supplémentaire de presque 2x, qui compense la diminution de la puissance de grossissement accompagnant les objectifs à longue distance de travail. Plusieurs modèles offrent également des ajustements interpupillaires plus importants (jusqu'à 90 millimètres pour s'adapter à tous les utilisateurs) et sont conçus pour maintenir la parfocalité et un véritable alignement optique sur toute la plage d'angles de travail des tubes d'observation.

Un produit utile et facilement adapté est le coin optique, qui ajoute de la flexibilité dans la configuration de la hauteur au niveau des yeux. Cet accessoire est positionné entre la tête binoculaire et le corps du microscope pour offrir des angles de vision supplémentaires et un confort accru de l'opérateur. Le coin optique peut être couplé à des adaptateurs flexibles d'extension du corps (Figures 1 et 3) pour offrir une plus large plage de réglage de la hauteur de l'oculaire, permettant ainsi au microscopiste d'adopter une posture plus neutre. Un bouton de verrouillage est utilisé pour moduler la hauteur de l'adaptateur, et la plupart des unités de ce type permettent la rotation des tubes d'observation d'un côté à l'autre pour augmenter la flexibilité de la configuration du microscope.

Microscope plaques de positionnement sont également disponibles pour élever, abaisser ou incliner le microscope dans une position qui répond aux exigences ergonomiques des dimensions du corps de l'opérateur. Ces dispositifs se composent d'une plaque de base réglable qui permet au microscopiste d'augmenter la hauteur de l'instrument entre 1,5 et 4 pouces, et empileur des plaques peuvent être ajoutées pour atteindre des hauteurs encore plus importantes. Les pieds individuels sur les plaques de positionnement sont réglables pour permettre l'inclinaison du microscope et pour fournir un degré élevé de précision en ce qui concerne la hauteur de l'instrument et l'angle de vue.

Figure 9 - Accessoire d'oculaire de pupille élargi

L'augmentation du champ de vision et de la distance entre les yeux de l'observateur et le microscope a été la cible d'un nombre croissant de produits de rechange. Utilisant la technologie de réseau lenticulaire, Vision Engineering a introduit un nouvel accessoire ergonomique appelé Isis, qui peut être adapté aux microscopes existants par insertion dans des tubes d'observation standard (Figure 9). Ce produit augmente la distance effective des yeux à environ 38-40 millimètres des oculaires, élargissant l'image pupillaire et offrant à l'opérateur une plus grande liberté de mouvement de la tête avec une meilleure posture. Le fabricant affirme également qu'Isis réduit la distraction des yeux flotteurs, qui se déplacent dans le champ de vision et sont accentués par la visualisation des spécimens sous un éclairage brillant.

La technologie de réseau lenticulaire est basée sur un disque optique rotatif qui contient plusieurs millions de minuscules microlentilles individuelles (appelées lenticules) qui agissent de concert pour élargir la profondeur de champ et le champ de vision lorsque le disque tourne à des vitesses de rotation élevées (Figure 10). Les disques transparents ont un diamètre d'environ 15 centimètres et sont utilisés en mode transmis ou réfléchi pour améliorer l'observation. Chacune des lenticules individuelles mesure environ 70 microns, mais elles sont fusionnées pour fournir une image lisse lorsque le disque tourne à des vitesses allant jusqu'à 3 500 tr/min.

Figure 10 - Image virtuelle de disque lenticulaire

Des applications plus avancées de la technologie des réseaux lenticulaires se manifestent dans les conceptions de microscopes qui contiennent des têtes de visualisation dépourvues d'oculaires (Figure 11). D'abord appliquée aux stéréomicroscopes, cette approche remplace un écran à matrice lenticulaire qui est positionné sur le dessus du corps du microscope pour permettre à l'opérateur une grande latitude en termes d'angle de vision et de distance. Les opérateurs qui portent des lunettes peuvent facilement visualiser les échantillons pendant de longues périodes sans l'inconfort associé à la remise au point répétée lorsque les lunettes sont retirées. Ces microscopes sont également conçus avec des normes ergonomiques à l'esprit, et ont des réglages de mise au point, de zoom et d'éclairage qui sont positionnés bas sur la base pour une utilisation plus facile.

Une autre nouvelle technologie parcourant l'horizon implique une conception de microscope dépourvue d'oculaires et de réseaux lenticulaires, qui remplace un capteur d'image CCD ou CMOS pour projeter l'image sur un écran d'ordinateur, comme indiqué ci-dessus. Bien que cette configuration soit facilement réalisable avec les instruments actuels par simple ajout d'un système de caméra numérique, les microscopes sans oculaire sont accompagnés de progiciels qui facilitent la capture d'images et proposent un certain nombre d'applications telles que plusieurs formats de stockage de fichiers, le traitement d'images numériques logiciel et cinémicrographie time-lapse. La polyvalence de ces systèmes devrait atténuer la fatigue et le stress associés à l'utilisation à long terme du microscope et augmenter l'efficacité de l'opérateur grâce à des fonctionnalités logicielles améliorées.

Figure 11 - Microscope de visualisation à réseau lenticulaire

On ne saurait trop insister sur l'importance d'un alignement correct des composants optiques du microscope. Un éclairage inadéquat, une détérioration de l'image due à des artefacts de lentille, une mauvaise utilisation des filtres et d'autres erreurs contribuent non seulement à des images de qualité inférieure, mais augmentent également la tension des échantillons d'imagerie. Chaque opérateur doit être parfaitement formé à l'utilisation correcte du microscope, y compris les changements de lampe et le centrage, l'alignement optique, les techniques de filtration correctes et la capture d'image.

La prévention

D'un côté, Sir David Brewster avait tout à fait raison. Regarder verticalement à travers un microscope est "la pire de toutes les positions" pour faire des observations. Sa suggestion selon laquelle les microscopistes devraient s'allonger sur le dos n'est peut-être pas tout à fait réalisable, mais elle capture une vérité essentielle. Le corps peut supporter des positions stationnaires pendant de longues périodes s'il est dans une posture neutre, une position qui peut être maintenue sans effort concerté ni contorsions. Une posture corporelle neutre est essentielle pour travailler efficacement au microscope pendant de longues heures.

Tout le monde n'est pas en mesure d'acheter un nouveau microscope ou un nouveau poste de travail ergonomique. Pour les postes de travail de microscope conventionnels, la clé est de trouver des moyens de les modifier pour s'adapter à l'utilisateur plutôt que de forcer l'utilisateur dans des positions inconfortables.

Voici quelques directives de base pour atteindre et maintenir une posture corporelle neutre lors de l'utilisation d'un microscope :

  • Yeux - les oculaires doivent reposer juste en dessous des yeux avec les yeux regardant vers le bas à un angle de 30 à 45 degrés en dessous de la distance interoculaire horizontale des oculaires binoculaires doivent être ajustés pour s'assurer que les deux yeux se concentrent confortablement.
  • Cou - le cou et la tête doivent se plier le moins possible, de préférence pas plus de 10 à 15 degrés en dessous de l'horizontale.
  • Dos - la personne doit être assise droite, penchant tout le corps légèrement vers l'avant avec le bas du dos et les omoplates soutenus par la chaise et/ou le coussin de soutien lombaire. Rester assis pendant de longues périodes exerce une pression excessive sur le bas du dos, qui peut être atténuée avec un soutien approprié.
  • Bras/poignet - les bras supérieurs doivent être perpendiculaires au sol, les coudes près du corps (pas ailés ni saillants), les avant-bras parallèles au sol, les poignets doivent être droits.
  • Jambes - les pieds doivent reposer fermement sur le sol ou sur un repose-pieds, et une pression uniforme doit être appliquée par la chaise à l'arrière des cuisses.

Pour réduire davantage les facteurs de risque ergonomiques :

  • Développer une conscience de la posture. Essayez de maintenir la courbe naturelle du bas du dos lorsque vous êtes assis. Utilisez un support lombaire supplémentaire si nécessaire.
  • Si l'anneau de pied d'un tabouret de laboratoire est trop bas, soulevez-le pour maintenir le bas du dos soutenu par le dossier de la chaise. Souvent, les puits de jambe de paillasse de laboratoire sont utilisés comme installations de stockage pour l'équipement rarement utilisé et les fournitures supplémentaires. Dégagez cette zone afin que les jambes et les pieds ne soient pas gênés lorsque vous êtes assis sur le banc.
  • Ne vous penchez pas en avant pour regarder à travers le microscope. A la place, ajustez la position de la chaise, du poste de travail ou du microscope pour garder le dos droit et la tête droite. Les oculaires doivent être alignés ou même étendus au-dessus du bord du banc.
  • Si le microscope est trop bas, relevez-le en plaçant un livre en dessous ou modifiez la configuration avec des accessoires OEM ou de rechange pour garder la tête droite. Si les rehausseurs de niveau des yeux du microscope ne sont pas facilement disponibles, utilisez un classeur à trois anneaux pour incliner le microscope afin que les oculaires soient placés à un angle plus approprié. Pour une solution à long terme, achetez un stand OEM ou de rechange approprié ou demandez à l'usine physique locale d'en construire un adéquat à cet effet.
  • Ajustez la hauteur du microscope, du banc ou de la chaise pour éviter de plier ou d'étendre le cou, ou de faire avancer le menton. S'il est debout, l'opérateur doit avoir des tapis anti-fatigue installés au poste de travail du microscope pour alléger la charge sur les pieds, les jambes et le bas du dos.
  • Vérifiez l'inclinaison et la hauteur de la plate-forme du siège pour maintenir une pression uniforme le long de l'arrière des cuisses. Dans les situations où cela est possible, utilisez un repose-pieds de hauteur industrielle pour une meilleure posture et position. Cela permet à l'opérateur de se pencher en avant au niveau des hanches plutôt que du cou, du dos et des épaules.
  • Évitez le stress de contact des avant-bras reposant sur des bords tranchants de banc ou de comptoir en ajoutant des protecteurs de bord rembourrés. L'utilisation des commandes de mise au point et de scène avec les bras séparés du banc (levés) pendant des périodes prolongées peut induire une fatigue de charge statique, qui peut être réduite avec un support approprié, tel que des accoudoirs rembourrés et inclinés. De plus, si la géométrie du laboratoire le permet, l'utilisation de tables de travail découpées ou de paillasses de laboratoire avec des plateaux encastrés permet à l'opérateur de s'étaler et d'utiliser plus efficacement les équipements auxiliaires nécessaires aux observations et manipulations microscopiques.
  • Assurez-vous que le train optique du microscope est correctement configuré et que la source d'éclairage est alignée et fonctionne à pleine capacité. Ajustez la distance interpupillaire de l'oculaire, les paramètres dioptriques et vérifiez la parfocalité. Les oculaires doivent être approximativement à la même distance des yeux de l'observateur, plutôt que l'un étant plus proche que l'autre. Les points oculaires doivent être suffisamment hauts pour que le champ de vision soit complètement rempli, mais suffisamment éloignés pour éviter le contact des oculaires avec les cils. Si les oculaires ne sont pas correctement focalisés, les yeux ont tendance à compenser, ce qui entraîne une augmentation des maux de tête et de la fatigue oculaire. Achetez des objectifs corrigés par le plan qui produisent des champs de vision plats. Les microscopes avec une courbure de champ importante sont difficiles à utiliser, en particulier pendant de longues périodes de temps pendant lesquelles l'opérateur doit continuellement refocaliser l'échantillon pour examiner l'ensemble du champ. Un éclairage excessif du microscope peut provoquer un niveau de lumière et de contraste inconfortablement élevé, qui est facilement réduit par une configuration appropriée de la tension de la lampe et de l'ouverture du condenseur. Tous ces facteurs sont la principale cause de la fatigue oculaire.
  • Les opérateurs qui portent des lunettes peuvent ajuster les oculaires pour s'adapter à la myopie et à la myopie, mais ceux qui ont des conditions plus sévères devraient consulter un opticien pour déterminer s'ils sont adaptés à des périodes d'observation prolongées à l'aide d'un microscope. Un simple réglage de la dioptrie de l'oculaire ne peut pas corriger l'astigmatisme et certaines des autres difficultés visuelles, plus graves. En cas d'astigmatisme extrême et d'insuffisance de fusion (mauvaise coordination oculaire), l'opérateur peut avoir besoin de l'aide d'un équipement vidéo numérique et d'un moniteur d'ordinateur ou d'un écran de télévision pour améliorer ou remplacer les oculaires.
  • Vérifiez l'environnement du laboratoire pour détecter un éblouissement excessif et des reflets de l'éclairage fluorescent au plafond, et ajustez la lumière externe et interne du microscope pour compenser cet artefact.
  • D'autres facteurs environnementaux tels que la température, l'humidité, les courants d'air, la ventilation, le bruit excessif et les niveaux d'éclairage ambiant affecteront également le confort et la fatigue de l'opérateur, en particulier sur de longues périodes. Ajustez ces variables, dans la mesure du possible, pour rendre l'environnement du laboratoire aussi confortable que possible. La plage de température nominale doit se situer entre 19 et 23 degrés centigrades (66 à 73 degrés Fahrenheit), avec une humidité relative moyenne comprise entre 40 et 60 %. Les conditions de faible humidité entraînent un dessèchement des yeux, ce qui aggrave encore la fatigue oculaire.
  • Des pauses régulières du microscope, allant de cinq à dix minutes par heure, sont essentielles pour réduire la fatigue, en particulier pour les opérateurs qui travaillent aux postes de travail du microscope pendant des équipes de six à huit heures. Le repos périodique des yeux, du cou et des épaules permet aux opérateurs de travailler pendant de longues périodes sans subir de blessures liées au stress. Les exercices de flexion, de flexion, de rotation, d'extension et d'étirement pendant ces pauses aident souvent à réduire le stress et profiteront grandement à la santé de l'opérateur à long terme. En fait, certaines entreprises ont mis en place un programme d'exercices de routine pendant les courtes périodes de pause. Un autre mécanisme utilisé pour soulager la fatigue consiste à mélanger régulièrement d'autres tâches pour réduire la durée des sessions de microscopie.

Le temps qu'un microscopiste passe à un poste de travail doit être pris en compte lors de l'évaluation des modifications apportées au poste de travail.L'exigence minimale pour tous les postes de travail assis est une bonne assise, avec une chaise réglable et un repose-pieds si nécessaire. Des tapis anti-fatigue doivent être utilisés pour les postes de travail qui nécessitent que le microscopiste soit debout. La chaise doit avoir un siège réglable pneumatiquement avec un bord incliné en "chute d'eau", un dossier réglable en hauteur et en angle, des accoudoirs réglables en hauteur et une base à cinq étoiles avec des roulettes.

Pour certains postes de travail assis, un repose-pieds peut être approprié. Il doit offrir une stabilité et un contact ferme avec le sol et une texture de surface qui empêche les pieds de glisser. Il doit être facilement réglable pour s'adapter à différentes hauteurs d'utilisateur et avoir un angle d'environ 10 degrés. Les orteils doivent être au-dessus du talon, ce qui permet aux muscles du bas des jambes de s'étirer.

Recommandations supplémentaires basées sur le temps passé au microscope par jour :

1-2 heures/jour

  • Dégagement adéquat (au moins 2 pouces) entre la cuisse et le bureau ou le comptoir avec le puits de jambe libre de toute obstruction.

2-4 heures/jour

  • Microscope légèrement incliné vers l'avant ou utilisation de cales, d'extensions et/ou d'ajustements au niveau des yeux.
  • Un bon soutien des bras, en gardant les membres près du corps avec l'avant-bras parallèle au sol et reposant sur le dessus de la paillasse. Utilisez des accoudoirs pour les microscopes plus anciens dont les commandes sont situées en position haute.
  • Bords rembourrés pour postes de travail ou plans de travail pour éviter les contraintes de contact sur les bras.

4-6 heures/jour

  • Des oculaires de microscope réglables doivent être installés, si possible.
  • Réglages de la mise au point et rotation de l'objectif électriques si plus de la moitié du temps total sur le microscope est passé à tourner les boutons grossiers et fins tout en faisant passer le facteur de grossissement.

6 heures ou plus/jour

  • Oculaires de microscope réglables et commandes de microscope positionnées de manière ergonomique.
  • Mise au point et rotation de l'objectif à alimentation électrique. Si les configurations le permettent, commande alimentée du diaphragme d'ouverture du condenseur, de l'intensité d'éclairage et des séparateurs de faisceau.
  • Moniteur vidéo ou écran de télévision pour l'examen d'échantillons répétitifs (le moniteur doit être placé dans le champ de vision principal de l'opérateur).
  • Variables de surface de travail facilement réglables, telles que la hauteur de la paillasse, l'angle de la base de l'accoudoir, le niveau des yeux d'observation et la hauteur du microscope (essentiels dans un environnement de poste de travail multi-utilisateurs).

Les microscopistes peuvent également bénéficier de l'ergonomie générale du lieu de travail. Réduisez la fatigue en réduisant ou en éliminant les tâches hautement répétitives et en prenant des micro-pauses, de 20 à 180 secondes à des intervalles de travail de 10 à 15 minutes. Utilisez ce temps pour vous lever et/ou vous étirer et permettre aux yeux de se concentrer à distance. Les objets auxquels il faut accéder fréquemment doivent être maintenus suffisamment près pour éviter d'avoir à s'étirer et à forcer, généralement à une distance de 9 à 19 pouces. Les objets moins fréquemment utilisés peuvent être maintenus à une distance de 9-25 pouces.

Conclusion

L'OSHA continue de formuler de nouvelles normes ergonomiques qui obligeront les employeurs à évaluer l'exposition des employés aux facteurs de risque ergonomiques dans les emplois de l'industrie générale. L'organisation gouvernementale estime que les nouvelles normes, si elles sont mises en œuvre, permettront aux employeurs d'économiser 9,1 milliards de dollars par an au cours des 10 prochaines années et d'éviter 460 000 TMS signalés par an (peut-être même plus, si les cas non signalés sont inclus).

L'une des préoccupations des responsables de l'OSHA est que les informations de base sur les TMS courants, les facteurs de risque et l'importance de signaler les symptômes soient transmises aux employés qui doivent passer une partie importante de leur journée de travail au microscope. Bien que bon nombre des exigences ergonomiques soient désormais prises en compte par les fabricants de microscopes, il existe un nombre considérable de microscopes « sur le terrain » qui sont mal équipés pour assurer le confort des travailleurs et réduire l'incidence des blessures. Au fil du temps, ces microscopes seront remplacés par des versions modernes et ergonomiques, mais en attendant, les employeurs devraient se préoccuper des problèmes médicaux potentiels pouvant découler d'une utilisation prolongée des microscopes. Si le travail d'un travailleur implique régulièrement une exposition à un ou plusieurs des cinq facteurs de risque ergonomiques connus : répétition, force, postures inconfortables, stress de contact et vibrations, alors un certain ajustement de l'environnement de travail est nécessaire. Les accessoires du marché secondaire, qui sont disponibles pour un large éventail de microscopes, peuvent être la réponse pour la majorité des instruments plus anciens dans l'intervalle. Cependant, le résultat final devrait être la migration vers des microscopes conçus pour optimiser à la fois la sécurité et le confort de l'opérateur, tout en offrant les dernières fonctionnalités en matière de qualité optique et de performances.

Auteurs contributeurs

Kathleen E. Carr et Michael W. Davidson - National High Magnetic Field Laboratory, 1800 East Paul Dirac Dr., The Florida State University, Tallahassee, Floride, 32310.

Produits Nikon connexes

Série Eclipse Ci

La série Eclipse Ci de microscopes optiques verticaux est conçue pour le laboratoire clinique, avec un éclairage LED et une conception ergonomique avancée.

Stéréomicroscopes et macroscopes

Chaque stéréomicroscope SMZ de Nikon est doté d'optiques de pointe, de grandes plages de zoom et de larges champs de vision pour relier la macro à la micro-imagerie.


Meilleurs microscopes numériques USB

Microscopes numériques USBTaille de l'écranZoomgarantieAcheter maintenant
Microscope numérique LCD PalliPartners7 poucesJusqu'à 1200x---Vérifiez sur Amazon
Microscope USB numérique LCD Elikliv4,3 poucesJusqu'à 1000x1 anVérifiez sur Amazon
Celestron – Microscope numérique LCD II3,5 poucesJusqu'à 1600x2 ansVérifiez sur Amazon
Microscope numérique LCD SKYBASIC4,3 poucesJusqu'à 1000x3 moisVérifiez sur Amazon
Microscope USB numérique LCD STPCTOU7 poucesJusqu'à 270x30 joursVérifiez sur Amazon
Microscope numérique USB Koolertron LCD7 poucesJusqu'à 200x1 anVérifiez sur Amazon
Microscope numérique LCD STPCTOU5 poucesJusqu'à 200x1 anVérifiez sur Amazon
Microscope numérique LCD TOMLOV7 poucesJusqu'à 1200x1 anVérifiez sur Amazon
Écran LCD pour microscope numérique Wintex7 poucesJusqu'à 1200x1 anVérifiez sur Amazon

Sujet | Les recommandations du laboratoire de biologie Apologia ?

Mon fils de 14 ans a travaillé sur Apologia Biology cette année et attend avec impatience un stage intensif de 2 jours à la Landry Academy pour couvrir tous ses travaux de laboratoire. Étant donné que le programme s'est soudainement terminé, j'apprécierais des suggestions sur ce qu'il faut faire maintenant. Il a 14 ans, l'aîné de 6 enfants, donc les choses sont assez difficiles sans ajouter la dissection au programme. S'il vous plaît, aidez-vous ! Oh & #8211et il n'est pas super dans ça/prévoit d'aller en médecine ou quoi que ce soit, juste besoin de satisfaire l'exigence et éventuellement d'en profiter dans le processus. Merci.

Je vais être honnête, les enfants changent d'avis, alors je ferais les labos. J'ai 9 enfants et le plus âgé vient de terminer les laboratoires cet automne. De nombreux laboratoires de biologie examinent en fait des lames au microscope, a-t-il fait cela tout au long de l'année ? Mais oui, il y a ces dissections embêtantes à faire. Si vous ne voulez absolument pas faire les dissections, vous pouvez trouver des dissections en ligne à regarder. Mais vous ne pouvez pas vraiment donner un crédit de laboratoire si vous ne faites pas les laboratoires. Ce serait puant de découvrir au cours de sa 12e année que partout où il veut aller à l'école, il recherche des sciences de laboratoire, pas seulement des lectures scientifiques.

<p style=”text-align: left”>Merci, Tristan ! J'apprécie vos pensées ici. Non, il n'a rien fait au-delà du livre et de regarder certaines des classes enregistrées pour les modules qu'il a trouvés difficiles. Depuis que j'ai entendu dire que l'intensif couvrirait tout sur le terrain, j'ai été soulagé de ne pas avoir besoin d'acheter un tas de trucs, mais si cela en vaut la peine, nous le ferons. Cela ne me dérange pas qu'il fasse des dissections, etc., à la maison, j'ai juste pensé qu'il serait pratique de l'envoyer ailleurs et probablement plus amusant d'être sous la direction de quelqu'un qui en a la passion. Votre aîné les a-t-il trouvés difficiles à faire? Avez-vous dû beaucoup l'aider? Il doit faire beaucoup d'auto-apprentissage avec la science car il est difficile pour moi de garder le contrôle de tout. Je pouvais voir les autres enfants vouloir participer à l'action, en particulier les 12 ans qui ont récemment écorché un écureuil.</p>

P.S. Je remarque que l'exemple d'horaire SCM pour la 9e année n'a de baisse de la science que 3 fois/semaine. Votre enfant a-t-il fait des sciences aussi rarement ou tous les jours ?

Makayla faisait habituellement de la science quotidiennement. Son objectif était de terminer un module toutes les 2 semaines. Cela n'arrivait pas toujours, mais c'était le plan.

L'intensif aurait été super !

Nous avons obtenu notre kit de dissection de Home Science Tools. Toutes les dissections sont bien détaillées avec des images dans le manuel de biologie, à l'exception de la grenouille (qu'ils suggèrent aux enfants de faire eux-mêmes comme exploration). Notre kit de HST est venu avec un guide de dissection de grenouille et elle l'a utilisé.

Les frères et sœurs ont adoré regarder. Et n'ont pas été autorisés à aider, mais on leur a dit qu'ils pourraient faire de la biologie lorsqu'ils atteindraient le lycée. Les plus jeunes ont attaché leur ceinture de sécurité dans des sièges d'appoint à la table s'ils voulaient regarder afin qu'ils ne puissent pas se mettre sous les pieds.

Merci beaucoup pour ce super conseil. Je suis très heureux d'entendre que c'est peut-être quelque chose que nous pouvons aborder à la maison. ??

Je ne suis pas d'accord avec le fait que si vous regardez les laboratoires plutôt que les effectuer, cela ne compte pas comme des laboratoires. Nous avons utilisé un programme avec des laboratoires vidéo et mon fils a suivi et rempli un rapport de laboratoire. Il y a quelques années, dans les petites écoles chrétiennes, les étudiants regardaient le professeur faire des travaux pratiques parce que c'était trop cher et qu'ils n'avaient pas de place pour installer un laboratoire complet.

Cela dit, nous faisons des laboratoires scientifiques avec une autre famille. Cela fonctionne bien.

J'ai oublié d'ajouter qu'avec mon lycéen actuel (autre fils), nous faisons des laboratoires. J'espère que cela a plus de sens.

Ici, dans le nord-est de l'Ohio, nous avons quelques coopératives d'enseignement à domicile qui offrent soit des cours de dissection, soit des laboratoires complets avec des travaux au microscope et tout ce dont vous avez besoin. (L'un est offert par une école des beaux-arts à domicile - ils considèrent la science comme une œuvre de création, c'est donc un art créatif.)

Vous voudrez peut-être demander autour de vous pour voir s'il y en a un près de chez vous qui fonctionnerait. Certaines de ces classes près de chez nous n'exigent pas que vous vous joigniez à la coopérative et d'autres le font. Ou, peut-être existe-t-il une école privée ou une école publique près de chez vous qui vous permettrait de l'inscrire uniquement aux cours de laboratoire.

Je connaissais aussi un parent scolarisé à la maison dans le passé qui aimait faire des dissections, et elle a proposé de nous laisser envoyer nos filles chez elle une fois par semaine pour faire quelques laboratoires à la fois. Elle avait déjà le microscope et d'autres fournitures, nous n'aurions donc eu qu'à payer les spécimens et tout autre consommable. Je demanderais autour de moi, même en dehors des cercles d'école à la maison. Peut-être trouverez-vous un professeur de sciences qui ferait des travaux pratiques avec votre fils à un prix raisonnable.

retrofam – Ça me va si vous n'êtes pas d'accord. Cependant, ce n'est pas parce qu'une école publique a demandé aux enfants de regarder l'enseignant faire des laboratoires que c'est un moyen efficace pour les élèves d'apprendre vraiment. Peut-on apprendre en regardant ? Sûr. Mais nous n'avons aucune expérience réelle (pratique, entrée sensorielle, imprégnée dans notre corps et notre cerveau).

Je ne pense pas qu'il soit honnête de dire qu'un enfant a fait de la biologie avec un laboratoire s'il ne fait pas réellement le travail de laboratoire. À l'université, si vous suivez un cours de sciences avec un laboratoire, certains jours vous faites un travail de livre et d'autres jours, vous allez au laboratoire pour faire l'apprentissage pratique du travail de laboratoire. Ainsi, lorsque vous dites à un collège que votre enfant a suivi un cours de sciences avec un laboratoire, c'est ce qu'il considère comme une expérience réelle et pratique du travail de scientifique. S'ils ne font pas réellement le travail pratique en laboratoire, je n'appellerais pas leur travail de « biologie avec le laboratoire », mais juste de la biologie. Si vous ne voulez pas faire le travail de laboratoire, c'est que vous êtes un enfant et que vous êtes l'enseignant, mais soyez honnête sur le travail que votre enfant a fait lorsqu'il représente cette classe dans un collège ou un autre endroit. poser des questions sur le travail qu'ils ont fait au lycée.

Peut-être que je suis loin ? Et vraiment, cela ne compte que pour ma propre famille. Pour les autres familles, ils peuvent et doivent faire ce qu'ils pensent être juste.

Dans le passé, j'ai utilisé un programme chrétien qui disait que regarder les laboratoires et faire les rapports de laboratoire comptaient comme des laboratoires. Je n'ai pas menti sciemment à une université. Mon fils n'est pas allé à l'université. S'il va à l'université plus tard, ce sera un collège communautaire, où il pourra combler tous les trous que j'ai laissés involontairement.

Je dois aborder la notion que mon fils est un homme non scientifique et peu instruit en raison de mon choix de programme d'études inférieur. C'est à lui que les gens s'adressent lorsqu'ils ont besoin de réponses, qu'elles soient scientifiques ou autres. Un laboratoire de sciences au lycée n'est pas le meilleur ou le seul moyen d'apprendre. Ce n'est le meilleur que si votre enfant suit une formation pour devenir scientifique de laboratoire ou professeur de sciences. Mon fils ne l'était pas. Je sais que vous ne disiez pas que mon fils est stupide, vous essayiez de plaider en faveur de la science de laboratoire et de la science préparatoire à l'université pour tous.

Je ne suis pas anti-laboratoire. Mes autres enfants feront des travaux pratiques.

J'ai entendu parler d'utiliser du poisson frais comme spécimen pour le laboratoire de biologie et de le cuisiner pour le dîner. Quelqu'un a-t-il le lien ? C'est un professeur de sciences qui s'est tourné vers cela à la place des déchets d'animaux vendus en kits.

Je voulais également nous mettre tous au défi de réfléchir aux nombreuses façons dont les étudiants obtiennent un supplément aux sciences de laboratoire en tant qu'élèves à domicile. Ma fille fait des mélanges d'huiles essentielles (chimie), ainsi que beaucoup de chimie en cuisine. Mon fils qui n'a pas fait de laboratoire peut écorcher un écureuil et identifier les parties. Il a eu de nombreuses autres expériences de travail avec les animaux de ferme et de chasse. Mon point est que la science de la vie réelle est également bénéfique.

Si cela ne vous dérange pas de prendre un peu plus de temps pour terminer le livre de biologie, programmez les laboratoires pour leur propre journée. Vous pouvez généralement terminer un module en environ 2 semaines et demie en faisant cela. J'ai toujours fait lire à mes enfants la partie que je leur ai assignée. S'il y avait un(des) laboratoire(s) dans cette lecture, ils feraient le(s) laboratoire(s) le lendemain. Le lendemain, ils continuaient à lire. Vous pouvez également demander à votre fils de lire une partie du texte chaque jour, du lundi au jeudi, puis de faire les travaux pratiques de cette semaine-là le vendredi. S'il n'y avait pas de laboratoire cette semaine-là, il continuerait simplement à lire.

Donner au laboratoire sa propre journée aide à éviter que la journée ne soit trop longue à cause de tout le travail de préparation, du temps réel d'expérimentation/dissection et du nettoyage.

En ce qui concerne l'exemple de programme que vous avez trouvé, c'est une façon de programmer la science. Je recommande que si vous suivez cet horaire, votre enfant consacre plus de temps aux sciences pendant ces trois jours. Si vous voulez étaler un peu les lectures et raccourcir le temps consacré aux sciences chaque jour, demandez à votre élève de faire des sciences cinq jours par semaine.

J'ai lu beaucoup de discussions sur les laboratoires de sciences du lycée sur les forums Well Trained Mind. Le consensus semble être qu'ils ne sont pas aussi importants que les gens le prétendent. Il existe également des sites Web liés qui offrent des laboratoires de biologie alternatifs qui n'incluent pas de travail au microscope ou de dissections. Je vous encourage à faire une recherche là-bas et voir ce que vous en pensez.

Un bon microscope coûte très cher et je dirais que les laboratoires réalisés avec un instrument de qualité inférieure ne rendent pas service à nos étudiants. Je préférerais de loin que ma fille étudie des photos qui ont été prises à partir d'images de microscopes de haute qualité.

Nous faisons Apologia Biology cette année et nous ne faisons pas de travail au microscope ou de dissection. Nous faisons les autres types d'expériences avec d'autres laboratoires de biologie trouvés en ligne et des laboratoires virtuels.

Je n'aurai aucun problème à donner un crédit de laboratoire à ma fille pour cette année.

De très nombreuses écoles publiques ne sont pas en mesure de fournir des laboratoires scientifiques de qualité en raison du manque de fonds. Ils offrent des crédits de laboratoire pour quelque chose d'aussi simple que 2 ou 3 expériences et leurs étudiants peuvent toujours aller à l'université.

Cela dit, j'ai fait des dissections avec mon fils lorsqu'il a suivi le même cours. Ce n'était pas aussi grave que je le pensais. Si vous pensez que les dissections sont importantes, réservez une journée et faites-les. Tous les fluides corporels ont été retirés des spécimens, donc ce n'est pas aussi dégoûtant que vous le pensez. Le formaldéhyde est fort donc je recommande de les faire à l'extérieur. Nous avons commandé un kit bon marché chez Home Science Tools. Ils comprennent tout ce dont vous avez besoin pour les dissections, y compris des instructions pour chaque échantillon.

Merci Mélanie ! je vais chercher des liens.

Je ne pense pas qu'ils utilisent plus de formaldéhyde. Ils ont finalement compris que c'était toxique.

La façon dont ils préservent les spécimens de dissection aujourd'hui est bien meilleure que lorsque j'étais au lycée et à l'université. À l'époque, vous deviez «pêcher» votre spécimen dans un seau de formaldéhyde. ? Maintenant, ils sont scellés dans un sac en plastique.

En ce qui concerne les cours de sciences au lycée et à l'université, au lycée public auquel j'ai assisté, les laboratoires étaient dispensés des jours sans cours/discussion, à l'exception des instructions pour le laboratoire. À l'université, les laboratoires étaient prévus essentiellement comme une autre classe, distincte des cours magistraux. La classe de sciences réelle se réunirait trois à cinq fois par semaine avec une classe de laboratoire une ou deux fois par semaine, selon le cours de sciences étudié. Les deux classes étaient nécessaires pour terminer le cours.


Résumé

Au cours des trois dernières décennies, une série d'améliorations technologiques clés ont transformé la microscopie à force atomique (AFM) en un laboratoire nanoscopique pour observer directement et caractériser chimiquement les systèmes biologiques moléculaires et cellulaires dans des conditions physiologiques. Ici, nous passons en revue les principales améliorations technologiques qui ont établi l'AFM comme un outil analytique pour observer et quantifier les systèmes biologiques natifs de l'échelle micro à l'échelle nanométrique. Les systèmes biologiques natifs comprennent des tissus vivants, des cellules et des composants cellulaires tels que des protéines simples ou complexes, des acides nucléiques, des lipides ou des sucres. Nous présentons les procédures pour personnaliser les laboratoires chimiques nanoscopiques en fonctionnalisant les astuces AFM et décrivons les avantages et les limites de l'application de différents modes AFM pour imager, détecter et manipuler chimiquement les biosystèmes à une résolution spatiale (sub)nanométrique et temporelle en millisecondes. Nous discutons en outre des approches théoriques pour extraire les paramètres cinétiques et thermodynamiques des interactions biomoléculaires spécifiques détectées par l'AFM pour les liaisons simples et étendons la discussion à des liaisons multiples. Enfin, nous soulignons le potentiel de combiner l'AFM avec la microscopie optique et la spectroscopie pour aborder toute la complexité des systèmes biologiques et relever les défis fondamentaux des sciences de la vie.


Voir la vidéo: C-Clear mikroskoobi puhastus ning hooldus COXO (Février 2023).