Informations

12.3 : Hormones endocrines - Biologie

12.3 : Hormones endocrines - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pilules de pipi

Le médicament illustré ci-dessus avec le nom de marque Progynon était un médicament utilisé pour contrôler les effets de la ménopause chez les femmes. Les pilules sont apparues pour la première fois en 1928 et contenaient l'œstrogène, une hormone sexuelle humaine. La sécrétion d'œstrogènes diminue chez les femmes au moment de la ménopause et peut provoquer des symptômes tels que des sautes d'humeur et des bouffées de chaleur. Les pilules étaient censées soulager les symptômes en complétant les œstrogènes dans le corps. Le fabricant de Progynon a obtenu des œstrogènes pour les pilules à partir de l'urine des femmes enceintes parce que c'était une source bon marché de l'hormone. Progynon est encore utilisé aujourd'hui pour traiter les symptômes de la ménopause. Bien que le médicament ait été amélioré au fil des ans, il contient toujours des œstrogènes. L'œstrogène est un exemple d'hormone endocrinienne.

Comment fonctionnent les hormones endocrines ?

Hormones endocrines comme les œstrogènes, ce sont des molécules messagères qui sont sécrétées par les glandes endocrines dans la circulation sanguine. Ils voyagent dans tout le corps dans la circulation. Bien qu'elles atteignent pratiquement toutes les cellules du corps de cette manière, chaque hormone n'affecte que certaines cellules, appelées cellules cibles. UNE cellule cible est le type de cellule sur laquelle une hormone a un effet. Une cellule cible est affectée par une hormone particulière car elle possède des protéines réceptrices - soit à la surface ou à l'intérieur de la cellule - qui sont spécifiques à cette hormone. Une hormone endocrinienne se déplace dans la circulation sanguine jusqu'à ce qu'elle trouve une cellule cible avec un récepteur correspondant auquel elle peut se lier. Lorsque l'hormone se lie au récepteur, elle provoque des changements dans la cellule. La manière dont il modifie la cellule dépend du fait que l'hormone est une hormone stéroïde ou une hormone non stéroïdienne.

Hormones stéroïdes

UNE hormone stéroïde tels que les œstrogènes sont constitués de lipides. Il est liposoluble, il peut donc diffuser à travers la membrane plasmique d'une cellule cible, qui est également constituée de lipides. Une fois à l'intérieur de la cellule, une hormone stéroïde se lie aux protéines réceptrices dans le cytoplasme. Comme vous pouvez le voir dans le schéma ci-dessous, l'hormone stéroïde et son récepteur forment un complexe, appelé complexe stéroïde, qui se déplace dans le noyau où il influence l'expression des gènes. Des exemples d'hormones stéroïdes comprennent le cortisol, qui est sécrété par les glandes surrénales, et les hormones sexuelles, qui sont sécrétées par les gonades.

Hormones non stéroïdiennes

UNE hormone non stéroïdienne est composé d'acides aminés. Il n'est pas liposoluble, il ne peut donc pas diffuser à travers la membrane plasmique d'une cellule cible. Au lieu de cela, il se lie à une protéine réceptrice sur la membrane cellulaire. Dans le schéma suivant, vous pouvez voir que la liaison de l'hormone avec le récepteur active une enzyme dans la membrane cellulaire. L'enzyme stimule alors une autre molécule, appelée le deuxième messager, qui influence les processus à l'intérieur de la cellule. La plupart des hormones endocrines sont des hormones non stéroïdiennes. Les exemples incluent le glucagon et l'insuline, tous deux produits par le pancréas.

Régulation des hormones endocrines

Les hormones endocriniennes régulent de nombreux processus corporels, mais qu'est-ce qui régule la sécrétion d'hormones endocrines ? La plupart des hormones endocriniennes sont contrôlées par des mécanismes de rétroaction. Un mécanisme de rétroaction est une boucle dans laquelle un produit renvoie pour contrôler sa propre production. Les boucles de rétroaction peuvent être négatives ou positives.

  • La plupart des hormones endocriniennes sont régulées par des boucles de rétroaction négatives. La rétroaction négative maintient la concentration d'une hormone dans une plage relativement étroite et maintient l'homéostasie.
  • Très peu d'hormones endocriniennes sont régulées par des boucles de rétroaction positives. La rétroaction positive fait que la concentration d'une hormone devient de plus en plus élevée.

Régulation par rétroaction négative

Une boucle de rétroaction négative contrôle la synthèse et la sécrétion d'hormones par la glande thyroïde. Cette boucle comprend l'hypothalamus et l'hypophyse en plus de la thyroïde, comme le montre la figure (PageIndex{4}). Lorsque les taux d'hormones thyroïdiennes circulant dans le sang tombent trop bas, l'hypothalamus sécrète la thyréolibérine (TRH). Cette hormone se rend directement à l'hypophyse à travers la fine tige reliant les deux structures. Dans l'hypophyse, la TRH stimule l'hypophyse pour sécréter la thyréostimuline (TSH). La TSH, à son tour, circule dans le sang jusqu'à la glande thyroïde et la stimule pour sécréter des hormones thyroïdiennes. Cela continue jusqu'à ce que les taux sanguins d'hormones thyroïdiennes soient suffisamment élevés. À ce stade, les hormones thyroïdiennes agissent en retour pour empêcher l'hypothalamus de sécréter de la TRH et l'hypophyse de sécréter de la TSH. Sans la stimulation de la TSH, la glande thyroïde cesse de sécréter ses hormones. Finalement, les niveaux d'hormones thyroïdiennes dans le sang commencent à retomber trop bas. Lorsque cela se produit, l'hypothalamus libère de la TRH et la boucle se répète.

Règlement par rétroaction positive

La prolactine est une hormone endocrine non stéroïdienne sécrétée par l'hypophyse. L'une des fonctions de la prolactine est de stimuler les glandes mammaires d'une mère qui allaite à produire du lait. La régulation de la prolactine chez la mère est contrôlée par une boucle de rétroaction positive qui implique les mamelons, l'hypothalamus, l'hypophyse et les glandes mammaires. La rétroaction positive commence lorsqu'un bébé tète le mamelon de sa mère. Les influx nerveux du mamelon atteignent l'hypothalamus, qui stimule l'hypophyse pour sécréter de la prolactine. La prolactine se déplace dans le sang jusqu'aux glandes mammaires et les stimule à produire du lait. La libération de lait incite le bébé à continuer à téter, ce qui entraîne une sécrétion accrue de prolactine et une production accrue de lait. La boucle de rétroaction positive continue jusqu'à ce que le bébé cesse de téter au sein.

Caractéristique : Mythe contre réalité

Les stéroïdes anabolisants sont des versions synthétiques de la testostérone, une hormone sexuelle masculine naturelle. Les hormones mâles ont des effets androgènes ou masculinisants, mais elles ont aussi des effets anabolisants ou de renforcement musculaire. Les effets anabolisants sont la raison pour laquelle les stéroïdes synthétiques sont utilisés par les athlètes. En plus de développer les muscles, ils accélèrent également le développement des os et des globules rouges, augmentent l'endurance afin que les athlètes puissent s'entraîner plus dur et plus longtemps, et accélèrent la récupération musculaire. Malheureusement, ces avantages de l'utilisation de stéroïdes ont des coûts. Si vous envisagez de prendre des stéroïdes anabolisants pour développer vos muscles et améliorer vos performances sportives, tenez compte des mythes suivants et des réalités correspondantes.

Mythe: Les stéroïdes sont sans danger.

Réalité: L'utilisation de stéroïdes peut provoquer plusieurs effets secondaires graves. L'utilisation prolongée peut augmenter le risque de cancer du foie, de maladie cardiaque et d'hypertension artérielle.

Mythe: Les stéroïdes ne retarderont pas votre croissance.

Réalité: Les adolescents qui prennent des stéroïdes avant d'avoir fini de grandir peuvent voir leur croissance ralentie, de sorte qu'ils restent plus courts tout au long de leur vie qu'ils ne l'auraient été autrement. Un tel retard de croissance se produit parce que les stéroïdes augmentent la vitesse à laquelle la maturité squelettique est atteinte. Une fois la maturité squelettique atteinte, une croissance supplémentaire en hauteur est impossible.

Mythe: Les stéroïdes ne provoquent pas de dépendance aux médicaments.

Réalité: L'utilisation de stéroïdes peut entraîner une dépendance, comme en témoignent les effets négatifs de l'arrêt de l'utilisation de stéroïdes. Ces effets négatifs peuvent inclure l'insomnie, la fatigue et l'humeur dépressive, entre autres.

Mythe: Il n'y a pas de " rage roid ".

Réalité: Il a été démontré que l'utilisation de stéroïdes augmente l'agressivité chez certaines personnes. Il a également été impliqué dans un certain nombre d'actes de violence commis par des personnes qui n'avaient pas manifesté de tendances violentes avant de commencer à utiliser des stéroïdes.

Mythe: Seuls les hommes utilisent des stéroïdes.

Réalité: Bien que l'utilisation de stéroïdes soit plus courante chez les hommes que chez les femmes, certaines femmes utilisent également des stéroïdes. Ils les utilisent pour développer leurs muscles et améliorer leurs performances physiques, généralement soit pour la compétition sportive, soit pour l'autodéfense.

Revoir

  1. Que sont les hormones endocrines ?
  2. Définir la cellule cible dans le contexte des hormones endocriniennes.
  3. Expliquez comment les hormones stéroïdes influencent les cellules cibles.
  4. Comment les hormones non stéroïdiennes affectent-elles les cellules cibles ?
  5. Comparez et contrastez les boucles de rétroaction négatives et positives.
  6. Décrivez la façon dont la rétroaction contrôle la production d'hormones thyroïdiennes.
  7. Décrire le mécanisme de rétroaction qui contrôle la production de lait par les glandes mammaires.
  8. Pourquoi les hormones endocriniennes n'affectent-elles que certaines cellules du corps ? Choisissez la meilleure réponse.
    1. Ils n'atteignent que certaines cellules.
    2. De nombreuses hormones ne peuvent pas traverser la membrane plasmique des cellules.
    3. Certaines cellules réagissent négativement en réponse à une hormone.
    4. Seules certaines cellules possèdent des protéines réceptrices capables de se lier à une hormone donnée.
  9. Les personnes atteintes d'une maladie appelée hyperthyroïdie produisent trop d'hormones thyroïdiennes. Que pensez-vous que cela fait au niveau de la TSH? Expliquez votre réponse.
  10. Qu'est-ce qui est le plus susceptible de maintenir l'homéostasie : une rétroaction négative ou une rétroaction positive ? Expliquez votre réponse.
  11. La testostérone se lie-t-elle aux récepteurs sur la membrane plasmique des cellules cibles ou dans le cytoplasme des cellules cibles ? Expliquez votre réponse.
  12. Vrai ou faux. Les hormones endocrines peuvent affecter l'expression des gènes.
  13. Vrai ou faux. Les hormones non stéroïdiennes ne peuvent pas affecter les processus intracellulaires.
  14. Vrai ou faux. L'insuline se lie aux récepteurs de la membrane plasmique des cellules.
  15. Quelle hormone est sécrétée par l'hypophyse ?
    1. prolactine
    2. Insuline
    3. Cortisol
    4. Hormone de libération de la thyrotropine

Explore plus

Pour une leçon amusante et rapide qui couvre plus en détail les hormones endocriniennes, regardez cette vidéo CrashCourse :


12.3 : Hormones endocrines - Biologie

Tous les articles publiés par MDPI sont rendus immédiatement disponibles dans le monde entier sous une licence en libre accès. Aucune autorisation particulière n'est requise pour réutiliser tout ou partie de l'article publié par MDPI, y compris les figures et les tableaux. Pour les articles publiés sous licence Creative Common CC BY en accès libre, toute partie de l'article peut être réutilisée sans autorisation à condition que l'article original soit clairement cité.

Les articles de fond représentent la recherche la plus avancée avec un potentiel important d'impact élevé dans le domaine. Les articles de fond sont soumis sur invitation individuelle ou sur recommandation des éditeurs scientifiques et font l'objet d'un examen par les pairs avant leur publication.

L'article de fond peut être soit un article de recherche original, une nouvelle étude de recherche substantielle qui implique souvent plusieurs techniques ou approches, ou un article de synthèse complet avec des mises à jour concises et précises sur les derniers progrès dans le domaine qui passe systématiquement en revue les avancées les plus passionnantes dans le domaine scientifique. Littérature. Ce type d'article donne un aperçu des orientations futures de la recherche ou des applications possibles.

Les articles du Choix de l'éditeur sont basés sur les recommandations des éditeurs scientifiques des revues MDPI du monde entier. Les rédacteurs en chef sélectionnent un petit nombre d'articles récemment publiés dans la revue qui, selon eux, seront particulièrement intéressants pour les auteurs ou importants dans ce domaine. L'objectif est de fournir un aperçu de certains des travaux les plus passionnants publiés dans les différents domaines de recherche de la revue.


12.3 : Hormones endocrines - Biologie

Qu'est-ce que le système ?

  1. Composé de glandes qui produisent et sécrètent des hormones, _________________________
  2. Régulation de la croissance, du métabolisme et ________________________________
  3. Réponses à ________________________________
  4. Maintient _____________________________________

Principales structures et emplacement

Hypothalamus (partie du cerveau)

1. Pinéale
2. Hypophyse
3. Thyroïde et parathyroïde

4. Thym
5. Surrénales
6. Pancréas
7. Ovaire
8. Testicules

Types de glandes

Contrôle des sécrétions hormonales - Rétroaction négative contre rétroaction positive

Retours négatifs

Lorsque les niveaux passent au-dessus ou au-dessous d'un _______________________, le système endocrinien sécrète des hormones pour abaisser ou augmenter le niveau.

Commentaire positif
Exemple:

Glande pituitaire

Pourquoi s'appelle-t-on la glande maîtresse ?

Quelle partie du cerveau le contrôle ?

Hormones hypophysaires antérieures

Prolactine ou PRL –
Hormone de croissance ou GH
Adrénocorticotropine ou ACTH –
Hormone thyréostimulante ou TSH -.
Hormone lutéinisante ou LH –

Hormone folliculo-stimulante ou FSH

Hormones hypophysaires postérieures

Hormone antidiurétique ou ADH

Glande thyroïde

Les hormones thyroïdiennes contrôlent votre _________________________, qui est la capacité du corps à décomposer les aliments et à les stocker sous forme d'énergie

Thyroxine (T4) et tri-iodothyronine (T3) - augmente la vitesse à laquelle les cellules libèrent de l'énergie à partir des glucides
Calcitonine – régule la concentration sanguine de calcium

Goitre
Hypothyroïdie (crétinisme)
Hyperthyroïdie (maladie grave)
Cancer

Glande parathyroïde

Situées derrière la thyroïde, quatre minuscules glandes qui aident à maintenir les niveaux de calcium et de phosphore

Hormone parathyroïdienne (PTH) - prend le calcium des os pour le rendre disponible dans le sang

Glandes surrénales Situé au dessus de chaque rein.


Cortex surrénalien = ______________ zone médullaire = ______________

Les glandes surrénales produisent _______________________________

Épinéphrine et noradrénaline – augmentation de la fréquence cardiaque, du rythme respiratoire, de la pression artérielle élevée (combat ou fuite, réponse au stress)
Aldostérone –aide les reins à conserver le sodium et à excréter le potassium, en maintenant ___________________
Cortisol – glucocortoïde, maintient la glycémie stable en réponse à ___________
Hormones sexuelles surrénales - androgènes (mâle) et œstrogènes (femelle)

Troubles des glandes surrénales

Grande glande située derrière l'estomac, maintient des niveaux sains de sucre dans le sang (glucose).
Contient des îlots de cellules appelés îlots de Langerhans qui sécrètent glucagon et insuline

Glucagon – stimule le foie à décomposer le glycogène, augmente ________________________________________

Insuline – diminue les concentrations de sucre dans le sang, affecte le ____________________ du glucose par les cellules
Diabète sucré – carence en insuline, augmentation de la glycémie (hyperglycémie) et excès est excrété dans l'urine

Qu'est-ce qu'une neuropathie diabétique ?

Autres glandes endocrines

Glande pinéale – sécrète de la mélatonine qui maintient _____________________________

Glande thymique - grande chez les jeunes enfants, rétrécit progressivement avec l'âge, sécrète des thymosines, importantes pour ______________________

Glandes reproductrices – testicules et ovaires – testostérone, progestérone, œstrogène
Qu'est-ce que la gonadotrophine ?

/>Ce travail est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.


Hormones dérivées d'acides aminés

Les hormones dérivées d'acides aminés sont des molécules relativement petites dérivées des acides aminés tyrosine et tryptophane, illustrés à la figure 2. Si une hormone est dérivée d'un acide aminé, son nom chimique se terminera par –iné. Des exemples d'hormones dérivées d'acides aminés comprennent l'épinéphrine et la norépinéphrine, qui sont synthétisées dans la moelle des glandes surrénales, et la thyroxine, qui est produite par la glande thyroïde. La glande pinéale dans le cerveau fabrique et sécrète de la mélatonine qui régule les cycles de sommeil.

Figure 2. (a) L'hormone épinéphrine, qui déclenche la réaction de combat ou de fuite, est dérivée de l'acide aminé tyrosine. (b) L'hormone mélatonine, qui régule les rythmes circadiens, est dérivée du tryptophane, un acide aminé.


Étudier le système endocrinien, ses organes et ses fonctions

Les glandes endocrines sont des glandes dont les sécrétions (appelées hormones) sont collectées par le sang et atteignent les tissus par la circulation. L'hypophyse (glande pituitaire) et les glandes surrénales sont des exemples de glandes endocrines. Les glandes exocrines sont des glandes dont les sécrétions sont libérées à l'extérieur par des canaux (dans la peau, la lumière intestinale, la bouche, etc.). Les glandes sébacées et les glandes salivaires sont des exemples de glandes exocrines.

Glandes endocrines et hormones

Plus de questions-réponses ci-dessous

2. Quels sont les composants du système endocrinien ?

Le système endocrinien est composé des glandes endocrines et des hormones qu'elles sécrètent.

3. Quelle est la nature histologique des glandes ? Comment se forment-ils ?

Les glandes sont du tissu épithélial. Ils sont constitués d'épithélium qui, au cours du développement embryonnaire, s'invagine dans d'autres tissus au cours du développement embryonnaire.

Dans les glandes exocrines, l'invagination contient des canaux de sécrétion préservés. Dans les glandes endocrines, l'invagination est complète et il n'y a pas de conduits de sécrétion.

4. Pourquoi le système endocrinien est-il considéré comme l'un des systèmes intégratifs du corps ? Quel autre système physiologique a également cette fonction ?

Le système endocrinien est considéré comme de nature intégrative, car les hormones produites par les glandes endocrines sont des substances qui agissent à distance et beaucoup d'entre elles agissent dans différents organes du corps. par conséquent, les glandes endocrines reçoivent des informations de certaines régions du corps et peuvent produire des effets dans d'autres régions, fournissant une intégration fonctionnelle pour le corps.

En plus du système endocrinien, l'autre système physiologique qui a également une fonction intégrative est le système nerveux. Le système nerveux intègre le corps à travers un réseau de nerfs reliés aux neurones centraux et périphériques. Le système endocrinien intègre le corps grâce aux hormones qui circulent dans la circulation.

5. Que sont les hormones ?

Les hormones sont des substances sécrétées par les glandes endocrines et collectées par la circulation. Ils produisent des effets sur des organes et des tissus spécifiques.

Les hormones sont les effecteurs du système endocrinien.

6. Quels sont les organes cibles des hormones ?

Les organes cibles, les tissus cibles et les cellules cibles sont les organes, tissus et cellules spécifiques sur lesquels chaque hormone agit et produit ses effets. Les hormones agissent sélectivement sur leurs cibles en raison des protéines réceptrices spécifiques présentes dans ces cibles.

7. Comment le système circulatoire participe-t-il au fonctionnement du système endocrinien ?

Le système circulatoire est fondamental pour le fonctionnement du système endocrinien. Le sang recueille les hormones produites par les glandes endocrines et ces hormones atteignent leurs cibles par la circulation. Sans le système circulatoire, la fonction « action à distance » du système endocrinien ne serait pas possible.

8. Les hormones ne sont-elles que des protéines ?

Certaines hormones sont des protéines, comme l'insuline, le glucagon et l'ADH, d'autres sont dérivées de protéines (acides aminés modifiés), comme l'adrénaline et la noradrénaline. ਍'autres sont des stéroïdes, tels que les corticostéroïdes et les œstrogènes.

9. Quelles sont les principales glandes endocrines du corps humain ?

Les principales glandes endocrines du corps humain sont la glande pinéale (ou corps pinéal), l'hypophyse (ou glande pituitaire), la thyroïde, les parathyroïdes, la partie endocrine du pancréas, les glandes surrénales et les gonades (les testicules ou les ovaires ).

D'autres organes tels que les reins, le cœur et le placenta jouent également un rôle dans le système endocrinien.

La glande pinéale

10. Qu'est-ce que la glande pinéale ?

La glande pinéale, également connue sous le nom de corps pinéal ou épiphyse, est située au centre de la tête. Il sécrète l'hormone mélatonine, une hormone produite la nuit et liée à la régulation du rythme circadien (ou le cycle circadien, le cycle veille-sommeil). La mélatonine peut également réguler de nombreuses fonctions corporelles liées au cycle jour-nuit.

Sélectionnez n'importe quelle question pour la partager sur FB ou Twitter

Il suffit de sélectionner (ou de double-cliquer) une question à partager. Défiez vos amis Facebook et Twitter.

L'hypophyse

11. Dans quelle cavité osseuse se trouve l'hypophyse ?

L'hypophyse, ou hypophyse, est située dans la selle turcique de l'os sphénoïde (l'un des os à la base du crâne). Par conséquent, cette glande est située dans la tête.

12. Quelles sont les principales divisions de l'hypophyse ? Quelles sont leurs fonctions ?

L'hypophyse est divisée en deux parties : l'adénohypophyse, ou hypophyse antérieure, et la neurohypophyse, ou hypophyse postérieure.

L'adénohypophyse produit deux hormones qui agissent directement, l'hormone de croissance (GH) et la prolactine. Elle produit également quatre hormones tropiques, c'est-à-dire des hormones qui régulent d'autres glandes endocrines : l'hormone adrénocorticotrope (ACTH), l'hormone thyréostimulante (TSH), l'hormone lutéinisante (LH) et l'hormone folliculo-stimulante (FSH).

La neurohypophyse stocke et libère deux hormones produites dans l'hypothalamus, l'ocytocine et l'hormone antidiurétique (ADH, ou vasopressine).

13. Quelle est la relation entre l'hypothalamus et l'hypophyse ?

L'hypothalamus est une partie du cerveau située juste au-dessus de l'hypophyse. L'hypothalamus reçoit des impulsions neurales périphériques et centrales qui déclenchent la réponse de ses cellules neurosécrétrices. Les axones de ces cellules descendent dans l'adénohypophyse pour réguler les sécrétions hypophysaires par rétroaction négative. Lorsque les niveaux d'hormones adénohypophysaires dans le plasma sont trop élevés, l'hypothalamus détecte cette information et commande l'arrêt de la production de l'hormone. Lorsque le taux sanguin d'une hormone adénohypophysaire est bas, l'hypothalamus stimule la sécrétion de l'hormone.

Les cellules hypothalamiques produisent les hormones libérées par la neurohypophyse. Ces hormones sont transportées par leurs axones jusqu'à l'hypophyse et sont ensuite libérées dans la circulation.

L'adénohypophyse

14. Quelles hormones sont sécrétées par l'adénohypophyse ? Quelles sont leurs fonctions respectives ?

L'adénohypophyse sécrète de la GH (hormone de croissance), de la prolactine, de l'ACTH (hormone adrénocorticotrope), de la TSH (hormone stimulant la thyroïde), de la FSH (hormone folliculostimulante) et de la LH (hormone lutéinisante).

La GH, également connue sous le nom d'hormone somatotrope (STH), agit sur les os, le cartilage et les muscles pour favoriser la croissance de ces tissus. La prolactine est l'hormone qui stimule la production et la sécrétion de lait par les glandes mammaires chez la femme. L'ACTH est l'hormone qui stimule la partie corticale de la glande surrénale pour produire et sécréter des hormones corticales (glucocorticoïdes). La TSH est l'hormone qui stimule l'activité de la glande thyroïde, augmentant la production et la sécrétion de ses hormones T3 et T4. La FSH est une hormone gonadotrope, c'est-à-dire qu'elle stimule les gonades et, chez la femme, elle agit sur les ovaires pour induire la croissance des follicules et, chez l'homme, elle stimule la spermatogenèse. La LH est aussi une hormone gonadotrope elle agit sur les ovaires de la femme pour stimuler l'ovulation et la formation du corps jaune (qui sécrète les œstrogènes) chez l'homme, elle agit sur les testicules pour stimuler la production de testostérone.

15. Quelle est la relation entre la thyroïde et l'hypophyse ?

L'hypophyse sécrète la TSH, hormone thyréostimulante. Cette hormone stimule la sécrétion des hormones thyroïdiennes (triiodothyronine et thyroxine, ou T3 et T4).

Lorsque la concentration plasmatique des hormones thyroïdiennes est élevée, cette information est détectée par l'hypothalamus et l'hypophyse, et cette dernière diminue la sécrétion de TSH. Lorsque les taux d'hormones thyroïdiennes sont bas, la sécrétion de TSH augmente. Il s'agit donc d'un exemple de rétroaction négative.

Les lésions de l'hypophyse qui provoquent une hyposécrétion de TSH (par exemple, en cas de destruction tissulaire) ou une hypersécrétion (par exemple, une prolifération cellulaire excessive ou un cancer) peuvent modifier complètement le fonctionnement de la glande thyroïde.

16. Quelles sont certaines maladies causées par une sécrétion anormale de GH par l'hypophyse ?

Pendant l'enfance, les déficiences de la sécrétion de GH peuvent entraîner un retard de croissance et, dans les cas graves, un nanisme (nanisme). Une production excessive de GH chez les enfants peut provoquer une croissance osseuse exagérée et un gigantisme. Chez l'adulte, un excès de GH (par exemple, dans le cancer de l'hypophyse ou chez les personnes qui ingèrent par erreur de la GH comme supplément nutritionnel) peut entraîner une acromégalie, qui est une croissance excessive et disproportionnée des extrémités osseuses, telles que le crâne, les maxillaires, les mains et les pieds.

17. Quels sont les tissus cibles et les organes cibles de chaque hormone adénohypophysaire ?

GH : os, cartilage et muscles. Prolactine : les glandes mammaires. ACTH : partie corticale des glandes surrénales. TSH : la glande thyroïde. FSH et LH : les ovaires et les testicules.

Neurohypophyse

18. Quelles hormones sont sécrétées par la neurohypophyse ? Quelles sont leurs fonctions respectives ?

La neurohypophyse sécrète de l'ocytocine et de l'hormone antidiurétique (ADH).

L'ocytocine est sécrétée chez la femme lors de l'accouchement pour augmenter la force et la fréquence des contractions utérines et donc pour aider la naissance du bébé. Pendant la période de lactation, l'action de succion du nourrisson sur les mamelons de la mère stimule la production d'ocytocine, qui augmente alors la sécrétion de lait par les glandes mammaires.

La vasopressine, ou ADH, participe à la régulation de l'eau dans l'organisme et donc au contrôle de la pression artérielle, puisqu'elle permet la réabsorption de l'eau libre par les tubules rénaux. Au fur et à mesure que l'eau retourne en circulation, le volume de sang augmente.

19. Quelle est la différence entre le diabète sucré et le diabète insipide ? Quels sont les signes caractéristiques du diabète insipide ?

Le diabète sucré est la maladie causée par une sécrétion insuffisante d'insuline par le pancréas ou par une altération de la capture de cette hormone par les cellules. Le diabète insipide est la maladie causée par une sécrétion déficiente d'ADH par l'hypophyse (hypophyse) ou encore par une altération de la sensibilité à cette hormone au niveau des reins.

Dans le diabète insipide, le sang manque d'ADH et, par conséquent, la réabsorption d'eau par les tubules dans les reins est réduite et un grand volume d'urine est produit. Le patient urine abondamment et plusieurs fois par jour, symptôme qui s'accompagne également de polydipsie (augmentation de la soif et ingestion exagérée d'eau) et parfois de déshydratation.

20. Pourquoi le volume d'urine augmente-t-il lorsque des boissons alcoolisées sont ingérées ?

L'alcool inhibe la sécrétion d'ADH (hormone antidiurétique) par l'hypophyse. Un faible taux d'ADH réduit la réabsorption tubulaire de l'eau dans les reins et donc augmente le volume urinaire.

21. Quels sont les organes cibles et les tissus cibles de la neurohypophyse ?

Les organes cibles de l'ocytocine sont l'utérus et les glandes mammaires. Les organes cibles de l'ADH sont les reins.

La glande thyroïde

22. Où se trouve la glande thyroïde dans le corps ?

La thyroïde est située dans la région cervicale antérieure (col frontal), en avant de la trachée et juste en dessous du larynx. C'est une masse bilobée en dessous de la pomme d'Adam.

23. Quelles hormones sont sécrétées par la glande thyroïde ? Quelles sont leurs fonctions ?

La thyroïde sécrète les hormones thyroxine (T4), triiodothyronine (T3) et calcitonine.

T3 et T4 sont des substances iodées dérivées de l'acide aminé tyrosine. Ils agissent pour augmenter le taux métabolique cellulaire de l'organisme (respiration cellulaire, métabolisme des protéines et des lipides, etc.). La calcitonine inhibe la libération de cations calcium par les os, contrôlant ainsi le taux de calcium dans le sang.

24. Pourquoi l'ingestion d'iode alimentaire est-elle si importante pour la fonction thyroïdienne ?

Obtenir de l'iode à partir de votre alimentation est important pour la thyroïde car cet élément chimique est nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes T3 et T4. L'apport en iode provient souvent de l'alimentation.

25. Qu'est-ce que le goitre ? Qu'est-ce que le goitre endémique ? Comment ce problème est-il socialement résolu ?

Le goitre est l'élargissement anormal de la glande thyroïde. Le goitre apparaît comme une tumeur dans la partie antérieure du cou. Elle peut être visible ou non, mais elle est souvent palpable. Le goitre peut survenir à la suite d'une hypothyroïdie ou d'une hyperthyroïdie.

Le goitre endémique est un goitre causé par une carence en iode (carence en iode dans l'alimentation). Le caractère endémique de la maladie s'explique par le fait que l'iode alimentaire est souvent une condition sociale ou culturelle affectant de nombreuses personnes dans certaines régions géographiques. L'hypothyroïdie causée par une ingestion déficiente en iode est plus fréquente dans les régions éloignées du littoral (car les fruits de mer sont riches en iode).

De nos jours, le problème est souvent résolu par l'ajout obligatoire d'iode au sel de table. Le sel de table étant un condiment largement utilisé, l'apport d'iode dans l'alimentation est presque toujours assuré par cette méthode.

26. Qu'arrive-t-il au niveau de TSH (hormone stimulant la thyroïde) dans le sang pendant l'hypothyroïdie ? Pourquoi la thyroïde est-elle hypertrophiée dans le goitre endémique ?

Lorsqu'il y a un faible niveau de sécrétion de T3 et de T4 par la thyroïde, la sécrétion de TSH par l'hypophyse est très stimulée et le niveau de TSH dans le sang. L'augmentation de la disponibilité de la TSH favorise l'élargissement de la glande thyroïde.

L'hypertrophie thyroïdienne est la réaction d'un tissu qui essaie de compenser la déficience fonctionnelle en faisant augmenter la taille de la glande.

27. Quels sont les signes et symptômes observés chez les patients souffrant d'hyperthyroïdie ?

Les hormones produites par la glande thyroïde stimulent le métabolisme basal du corps. Dans l'hyperthyroïdie, il y a une production et une sécrétion anormalement élevées de T3 et T4 et, par conséquent, le taux métabolique basal est augmenté. Les signes de cette affection peuvent être une tachycardie (une fréquence cardiaque anormalement élevée), une perte de poids, une sensation de chaleur excessive, une transpiration excessive, de l'anxiété, etc. L'un des signes typiques de l'hyperthyroïdie est l'exophtalmie (protrusion des globes oculaires). Généralement, le patient présente également un goitre.

28. Quels sont les signes et symptômes trouvés chez les patients souffrant d'hypothyroïdie ?

Dans l'hypothyroïdie, la production et la sécrétion de T3 et T4 sont altérées. Étant donné que ces hormones thyroïdiennes stimulent le métabolisme basal de l'organisme (respiration cellulaire, métabolisme des acides gras et des protéines, etc.), un patient hypothyroïdien peut présenter une bradycardie (une fréquence cardiaque faible), une fréquence respiratoire faible, une fatigue excessive, une dépression, un rhume intolérance et prise de poids. L'hypothyroïdie est normalement accompagnée d'un goitre (l'élargissement de la thyroïde dans le cou).

29. Quelle est la cause physiologique du syndrome appelé crétinisme ?

Le crétinisme est causé par une carence chronique en hormones thyroïdiennes (T3 et T4) pendant l'enfance. L'hypothyroïdie chronique pendant l'enfance peut entraîner un retard et une petite taille en raison du faible taux métabolique basal pendant une période de la vie où se produisent la croissance et le développement des facultés mentales.

Parathyroïdes

30. Que sont les parathyroïdes ? Où se trouvent-elles et quelles hormones sont sécrétées par ces glandes ?

Les parathyroïdes sont quatre petites glandes, dont deux sont incrustées dans chaque face postérieure d'un lobe de la thyroïde. Les parathyroïdes sécrètent de la parathormone, une hormone qui, avec la calcitonine et la vitamine D, régule le taux de calcium dans le sang.

31. Quelle est la relation entre la sécrétion de parathormone et le taux de calcium dans le sang ?

La parathormone augmente le taux de calcium dans le sang, car elle stimule la réabsorption (remodelage) du tissu osseux. Lorsque les ostéoclastes remodèlent les os, le calcium est libéré dans la circulation.

La parathormone est également impliquée dans l'augmentation de l'absorption du calcium dans les intestins via l'activation de la vitamine D. Il joue également un rôle au niveau des reins, favorisant la réabsorption tubulaire du calcium.

Le Pancréas

32. Qu'est-ce qu'une glande mixte ? Pourquoi le pancréas est-il considéré comme une glande mixte ?

Une glande mixte est une glande qui produit des sécrétions endocrines et exocrines.

Le pancréas est un exemple de glande mixte car il sécrète des hormones dans la circulation, telles que l'insuline et le glucagon, tout en libérant une sécrétion exocrine, le suc pancréatique.

33. Quels tissus pancréatiques sont impliqués dans les sécrétions exocrines et endocrines ? Quelles sont leurs hormones et enzymes respectives ?

Les sécrétions exocrines du pancréas sont produites dans les acini pancréatiques, des agrégats de cellules sécrétoires qui entourent les petits canaux exocrines. Le pancréas exocrine sécrète les enzymes digestives du suc pancréatique : amylase, lipase, trypsine, chymotrypsine, carboxypeptidase, ribonucléase, désoxyribonucléase, élastase et gélatinase.

Les sécrétions endocrines du pancréas sont produites et sécrétées par de petits groupes de cellules dispersées dans tout l'organe appelé îlots de Langerhans. Les îlots pancréatiques produisent de l'insuline, du glucagon et de la somatostatine.

Régulation de la glycémie hormonale

34. Quelle est l'importance de la glycémie pour la santé humaine ?

La glycémie (glycémie) doit être maintenue normale. S'ils sont anormalement bas, il n'y aura pas assez de glucose pour alimenter le métabolisme énergétique des cellules. S'ils sont anormalement et chroniquement élevés, cela cause de graves dommages aux nerfs périphériques, à la peau, à la rétine, aux reins et à d'autres organes importants, et peut prédisposer la personne à des maladies cardiovasculaires (infarctus aigu du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, thrombose, etc.). S'ils sont en excès aigu, des urgences médicales telles que l'acidocétose diabétique et un état hyperosmolaire hyperglycémique peuvent survenir.

35. Comment l'insuline et le glucagon interviennent-ils dans le contrôle de la glycémie ?

Le glucagon augmente la glycémie et l'insuline la réduit. Ce sont des hormones pancréatiques antagonistes. Le glucagon stimule la glycogénolyse, formant ainsi du glucose à partir de la dégradation du glycogène. L'insuline est l'hormone responsable de l'entrée du glucose du sang dans les cellules.

Lorsque la glycémie est basse, par exemple pendant le jeûne, le glucagon est sécrété et l'insuline est inhibée. Lorsque la glycémie est élevée, comme après les repas, le glucagon est inhibé et la sécrétion d'insuline est augmentée.

36. Quels sont les organes cibles de l'insuline et du glucagon ?

Le glucagon agit principalement sur le foie. En général, l'insuline agit sur toutes les cellules. Les deux agissent également sur le tissu adipeux, stimulant (glucagon) et inhibant (insuline) l'utilisation des acides gras par le métabolisme énergétique (une voie alternative du métabolisme énergétique est activée en cas de manque de glucose).

37. Quels sont les effets de la somatostatine sur les sécrétions hormonales pancréatiques ?

La somatostatine inhibe à la fois les sécrétions d'insuline et de glucagon.

Le diabète sucré expliqué

38. What is diabetes mellitus?

Diabetes mellitus is the disease caused by the deficient production or action of insulin and, as a result, characterized by a low glucose uptake by cells and a high blood glucose level.

39. What are the three main signs of diabetes?

The three main signs of diabetes mellitus are known as the diabetic triad: polyuria, polydipsia and polyphagia.

Polyuria is the excessive elimination of urine in diabetes, it is caused by reduced water reabsorption in the renal tubules due to the increased osmolarity of glomerular filtrate (caused by excessive glucose). Polydipsia is the exaggerated ingestion of water the thirst is due to excessive water loss in the urine. Polyphagia is the exaggerated ingestion of food caused by a deficiency in energy generation by glucose-deficient cells.

40. Why do diabetic patients often undergo dietary sugar restriction? What are the main complications of diabetes mellitus?

Diabetic patients are often advised to ingest less carbohydrates since these substances are broken down into glucose and this molecule is absorbed in the intestines. The goal of dietary sugar restriction is to control glycemia and to maintain it at normal levels.

The main complications of diabetes are tissue injuries that occur in various organs caused by chronic high blood osmolarity: in the peripheral nerves (diabetic neuropathy), resulting in sensitivity loss, increased wounds (the person does not feel that the tissue is being wounded and the wound expands) and muscle fatigue in the kidneys (diabetic nephropathy), causing glomerular lesions that may lead to renal failure in the retina (diabetic retinopathy), leading to vision impairment and blindness and in the skin, as a consequence of the neuropathy. Diabetes mellitus is also one of the major risk factors for cardiovascular diseases such as embolism, myocardial infarction and stroke.

41. What is the difference between type I diabetes mellitus and type II diabetes mellitus?

Type I diabetes, also known as juvenile diabetes, or insulin-dependent diabetes (this name is not adequate, since type II diabetes may become insulin-dependent), is the impaired production of insulin by the pancreas, and is believed to be caused by the destruction of the cells of the islets of Langerhans by autoantibodies (autoimmunity).

Type II diabetes occurs adults and it is often diagnosed in older people. In type II diabetes, the pancreas secretes normal or low levels of insulin,਋ut the main cause of the high glycemia is the peripheral resistance of the cells to the action of the hormone.

42. In ancient Greece, the father of Medicine, Hippocrates, described a method of diagnosing diabetes mellitus by tasting the patient's urine. What is the physiological explanation for this archaic method?

Under normal conditions, the glucose filtered by renal glomeruli is almost entirely reabsorbed in the nephron tubules and is not excreted in urine. With elevated blood glucose levels, the renal tubules cannot reabsorb all the filtered glucose and a certain amount of the substance appears in the urine. This amount is enough to provide the sweet taste that helped Hippocrates diagnose diabetes and differentiate it from other diseases򠫌ompanied by polyuria. Nowadays,  this method is not used due to the danger of contaminating the tester with disease agents possibly present in the patient's urine.

43. What are the main treatments for diabetes mellitus?

The general goal of diabetes treatment is to maintain normal glycemic levels.

Type I diabetes is treated with the parenteral administration of insulin. Insulin must be administered intravenously or intramuscularly because, as a protein, it will be digested if ingested orally. In type II diabetes, treatment is done with oral drugs that regulate glucose metabolism or, in more severe cases, with parenteral insulin administration. The moderation of carbohydrate ingestion is an important aid in diabetes treatment.

Diabetes treatment with the use of hypoglycemic agents, such as insulin or oral medicines, must be carefully and medically supervised, since if wrongly used, these drugs may abruptly decrease the blood glucose levels, causing hypoglycemia and even death.

Many other forms of diabetes treatment are being researched worldwide.

44. How can bacteria produce human insulin on an industrial scale? What are other forms of insulin are made available by the pharmaceutical industry?

Bacteria do not naturally synthesize insulin. However, it is possible to implant human genetic material containing the insulin gene into bacterial DNA. The mutant bacteria then multiply and produce human insulin. The insulin is isolated and purified for subsequent sale. This biotechnology is known as recombinant DNA technology.

In addition to human insulin, the pharmaceutical industry also produces insulin to be used by humans made from the pancreas of pigs and cows.

The Adrenal Glands

45. Where are the adrenal glands located? How many are there and into which parts are they divided?

Each adrenal gland is located on the top of each kidney (forming a hat-like structure on the top of the kidneys) therefore, there are two glands. The adrenal parenchymal structure is divided into two parts: the most outlying part is the cortical portion, or the adrenal cortex, and the central part is the medullary portion, or the adrenal medulla.

The Endocrine System Review - Image Diversity: the adrenal glands

46. What hormones are secreted by the adrenal medulla? Quelles sont leurs fonctions respectives ?

The medullary portion of the adrenal glands secretes hormones of the catecholamine group: adrenaline (also known as epinephrine) and noradrenaline (also known as norepinephrine). Besides their hormonal function, adrenaline and noradrenaline also act as neurotransmitters. The neurons that use them as neurotransmitters are called adrenergic neurons.

Adrenaline increases the breakdown of glycogen into glucose (glycogenolysis), thus increasing glycemia and the basal metabolic rate of the body. Adrenaline and noradrenaline are released during situations of danger (fight or flight response) and they intensify the strength and rate of the heartbeat and selectively modulate blood irrigation in some tissues via selective vasodilation and vasoconstriction. Through vasodilation, they increase the supply of blood to the brain, the muscles and the heart and, through vasoconstriction, they reduce the supply of blood to the kidneys, the skin and the gastrointestinal tract.

Substances that promote vasodilation or vasoconstriction, such as adrenaline and noradrenaline, are called vasoactive substances.

47. What hormones are secreted by the adrenal cortex? Quelles sont leurs fonctions respectives ?

The cortical portion of the adrenal glands secretes hormones of the corticoid (or corticosteroid) group, which are derived from cholesterol: glucocorticoids, mineralocorticoids and cortical sex hormones.

The glucocorticoids secreted are cortisol and cortisone. Glucocorticoids stimulate the formation of glucose from the degradation of proteins of muscle tissue (gluconeogenesis) and, as a result, help to increase glycemia. These hormones play an important immunosuppressive role, meaning that they reduce the action of the immune system and for this reason are used as medicine to treat inflammatory and autoimmune diseases and the rejection of transplanted organs.

The mineralocorticoids aldosterone and deoxycorticosterone regulate the concentration of sodium and potassium in the blood and, as a result, control the water level in the extracellular space. Aldosterone increases sodium reabsorption and therefore water reabsorption in the renal tubules, and also stimulates the renal excretion of potassium and hydrogen.

The adrenal cortical sex hormones are androgens, male sex hormones present in both men and women. In men, their main site of production is the testicle and they promote the appearance of secondary male sex characteristics, such as body hair and a beard, a deep voice, the male pattern of fat distribution and the maturation of the genitalia. If abnormally high in women, they cause an inhibited maturation of the female genitalia and disturbances in the menstrual cycle.

48. Why are glucocorticoids used in transplant patients?

Patients with transplanted organs are prone to host versus graft rejection, since their own immune system tends to attack the grafted organ because it recognizes the grafted tissue as foreign material. In the prevention and treatment of this common problem, patients are given glucocorticoids or other immunosuppressants. Glucocorticoids have an immunosuppressant�t and, as a result, reduce the aggression of the immune system against the graft.

However, immune action is also very important for the individual. The immune system defends the body against invasion and infection by pathogenic agents (viruses, bacteria, toxins) in addition to being necessary for the elimination of modified cells that may proliferate and cause cancer. Patients receiving immunosuppressants such as glucocorticoids therefore have an increased risk of infectious and neoplastic diseases.

Hormones de la reproduction

49. What hormones are produced by the testicles and the ovaries?

The testicles produce androgenic hormones, the main hormone of which is testosterone. The ovaries produce estrogen and progesterone.

50. What is the endocrine function of the placenta?

The placenta is not a permanent gland of the endocrine system but it nonetheless has an endocrine function. The placenta produces estrogen and progesterone. It also secretes human chorionic gonadotropin (HCG, which has a function similar to that of hypophyseal LH), human placental lactogen, similar to prolactin and a mammary gland stimulant, and a series of hormonal peptides similar to the hormones of the hypothalamus-hypophysis axis.

Now that you have finished studying Endocrine System, these are your options:


Parts of the endocrine system

The endocrine system consists of

Many other organs, such as the liver, skin, kidney, and parts of the digestive and circulatory systems, produce hormones in addition to their other physiological functions.

Endocrine vs. exocrine glands

Endocrine glands are ductless glands that secrete hormones directly into the bloodstream, whereas glandes exocrines release their secretions through ducts or tubes.

Examples of exocrine glands are sweat glands, salivary glands, and tear (lacrimal) glands.

Video: Endocrine glands and hormones review


Fire retardants

What do breast milk and polar bears have in common? In 1999, some Swedish scientists studying women’s breast milk discovered something totally unexpected: The milk contained an endocrine-disrupting chemical found in fire retardants, and the levels had been doubling every five years since 1972! These incredibly persistent chemicals, known as polybrominated diphenyl ethers or PBDEs, have since been found to contaminate the bodies of people and wildlife around the globe – even polar bears. These chemicals can imitate thyroid hormones in our bodies and disrupt their activity. That can lead to lower IQ, among other significant health effects. While several kinds of PBDEs have now been phased out, this doesn’t mean that toxic fire retardants have gone away. PBDEs are incredibly persistent, so they’re going to be contaminating people and wildlife for decades to come.

How to avoid it? It’s virtually impossible, but passing better toxic chemical laws that require chemicals to be tested before they go on the market would help reduce our exposure. A few things that can you can do in the meantime include: use a vacuum cleaner with a HEPA filter, which can cut down on toxic-laden house dust avoid reupholstering foam furniture take care when replacing old carpet (the padding underneath may contain PBDEs). Find more tips at: www.ewg.org/pbdefree/

You may or may not like heavy metal music, but lead is one heavy metal you want to avoid. It’s well known that lead is toxic, especially to children. Lead harms almost every organ system in the body and has been linked to a staggering array of health effects, including permanent brain damage, lowered IQ, hearing loss, miscarriage, premature birth, increased blood pressure, kidney damage and nervous system problems. But few people realize that one other way that lead may affect your body is by disrupting your hormones. In animals, lead has been found to lower sex hormone levels. Research has also shown that lead can disrupt the hormone signaling that regulates the body’s major stress system (called the HPA axis). You probably have more stress in your life than you want, so the last thing you need is something making it harder for your body to deal with it – especially when this stress system is implicated in high blood pressure, diabetes, anxiety and depression.

How to avoid it? Keep your home clean and well maintained. Crumbling old paint is a major source of lead exposure, so get rid of it carefully. A good water filter can also reduce your exposure to lead in drinking water. (Check out www.ewg.org/report/ewgs-water-filter-buying-guide/ for help finding a filter.) And if you need another reason to eat better, studies have also shown that children with healthy diets absorb less lead.


Troubles endocriniens

The endocrine system consists of a group of glands and organs that regulate and control various body functions by producing and secreting hormones. Hormones are chemical substances that affect the activity of another part of the body. In essence, hormones serve as messengers, controlling and coordinating activities throughout the body.

Endocrine disorders involve either

Too much hormone secretion (called "hyper" function)

Too little hormone secretion (called "hypo" function)

Disorders may result from a problem in the gland itself, or because the hypothalamic-pituitary axis (interplay of hormonal signals between the hypothalamus, and the pituitary gland) provides too much or too little stimulation. Depending on the type of cell they originate in, tumors can produce excess hormones or destroy normal glandular tissue, decreasing hormone production. Sometimes the body's immune system attacks an endocrine gland (an autoimmune disorder), decreasing hormone production.

Examples of endocrine disorders include

Disorders of puberty and reproductive function

Doctors usually measure levels of hormones in the blood to tell how an endocrine gland is functioning. Sometimes blood levels alone do not give enough information about endocrine gland function, so doctors measure hormone levels.

At certain times of the day or more than once or at different times of the day (such as cortisol )

After giving a stimulus or suppressor (such as a sugar-containing drink, a drug, or a hormone that can trigger or block hormone release)

After having the person take an action (such as fasting)

Endocrine disorders are often treated by replacing a hormone that is deficient or decreasing levels of a hormone that are excessive. However, sometimes the cause of the disorder can be treated. For example, a tumor involving an endocrine gland may be removed.

Cette page vous a été utile?

AUTRES SUJETS DE CE CHAPITRE


The Central Nervous System and the Peripheral Nervous System

Les système nerveux can be divided into two major subdivisions: the central nervous system (CNS) et le peripheral nervous system (PNS) , shown in Figure 1. The CNS is comprised of the brain and spinal cord the PNS connects the CNS to the rest of the body. In this section, we focus on the peripheral nervous system later, we look at the brain and spinal cord.

Figure 1. The nervous system is divided into two major parts: (a) the Central Nervous System and (b) the Peripheral Nervous System.


Multiple Choice Questions on Endocrine System

2. Toxic agents present in food which interfere with thyroxine synthesis lead to the development of
a) toxic goitre
b) cretinism
c) simple goitre
d) thyrotoxicosis


3. Low Ca++ in the body fluid may be the cause of
a) tetany
b) gout
c) anaemia
d) angina pectoris


4. Which one of the following pair of organs includes only the endocrine glands?
a) thymus and testes
b) adrenal and ovary
c) pancreas and parathyroid
d) adrenal and parathyroid

5. The contraction of gall bladder is due to
a) gastrin
b) secretin
c) cholecystokinin
d) enterogastrone

6. Gastric secretion is stopped by hormone
a) gastrin
b) enterogastrone
c) cholecystokinin
d)pancreozymin


7. The blood calcium level is lowered by the deficiency of
a) thyroxine
b) calcitonin
c) parathormone
d) both calcitonin and parathormone

8. A health disorder that results from the deficiency of thyroxine in adults and characterized by
i) a low metabolic rate ii) increase in body and iii) tendency to retain water in tissues is
a) cretinism
b) myxodema
c) simple goitre
d) hypothyroidism


Voir la vidéo: Hormonit yleisesti (Février 2023).