Informations

Combien de temps peut-on conserver efficacement un bouillon de glycérol à -20 degrés Celsius ?

Combien de temps peut-on conserver efficacement un bouillon de glycérol à -20 degrés Celsius ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je sais que les stocks de glycérol sont généralement conservés dans un congélateur à -80 °C, mais certaines personnes n'ont pas accès à un tel équipement. Combien de temps pourriez-vous conserver un bouillon de glycérol à environ -20 °C (température typique d'un congélateur domestique). J'aimerais créer un nouveau stock avant que quelque chose ne tourne mal.


Bien que je pense qu'il est possible de maintenir une culture bactérienne viable lorsqu'elle est congelée dans du stock de glycérol à environ -20 °C, comme l'atteste WYSIWYG, il est important de noter que votre "congélateur domestique typique" peut ne pas convenir à un tel but.

En effet, les congélateurs ménagers ont généralement une fonction « dégivrage automatique ». Cela le fait dégeler temporairement pour éliminer le givre qui se condense de l'humidité atmosphérique. Si vous stockez des matériaux sensibles tels que des stocks congelés de culture bactérienne/cellulaire, cela conduirait à des cycles de gel-dégel répétés qui nuiraient à la viabilité des stocks.

Pour cette raison, presque tous les congélateurs de laboratoire n'ont pas cette fonction et doivent plutôt être dégivrés manuellement de façon routinière.


Comment conserver vos protéines concentrées

Comme les étudiants diplômés, les protéines sont sensibles aux manipulations brutales. Cela est particulièrement vrai lorsqu'elles (les protéines, pas les étudiants !) sont concentrées, purifiées et stockées. Nous avons couvert les nombreuses options disponibles pour concentrer vos protéines, ainsi que la façon de gérer les extraits de protéines pour protéger vos protéines de la dégradation.

Mais les protéines peuvent se dégrader même après les avoir extraites et concentrées ! Le stockage lui-même peut entraîner la dégradation, l'agrégation et l'inactivation des protéines. Et bien qu'il existe de nombreuses options de stockage, chacune a ses propres compromis. Par conséquent, pour vous aider à protéger vos protéines pendant le stockage, nous vous donnerons un aperçu des options de stockage ainsi que six conseils rapides et pratiques !


Question sur la culture bactérienne - (28 septembre 2006 )

Une culture bactérienne starter de 5 ml est ensemencée pendant 24 h. Si je veux m'arrêter ici pendant un moment avant d'opter pour une culture/miniprep plus importante, combien de temps puis-je conserver cette culture de 5 ml à 4oC ?

si les antibiotiques n'ont pas été épuisés par les 24h d'incubation, si votre technique stérile est correcte et qu'il n'y a pas de contamination, si la culture de 5 ml est correctement couverte, et si la chambre froide/frigo à 4 degrés Celsius est propre et ne produit pas de tonnes de spores, et personne ne renverse la culture par terre.

La culture de 5 ml durera probablement 1 mois. Je ne le garderais plus pour 2. (Bien que j'aie un labmate qui garde sa culture pendant 6 mois)

Si vous souhaitez le préparer pour le plasmide, vous pouvez faire tourner les cellules vers le bas et congeler le culot à -20 degrés. Pour conserver la culture pour le repiquage, alors je suis d'accord avec perneseblue, assurez-vous qu'il n'y a aucun risque de contamination.

si possible, vous feriez mieux de diluer votre culture starter au 1/500 ou 1/1000 dans du milieu LB sélectif (selon votre protocole de préparation midi), cultiver pendant 12-16h. et centrifuger pour récolter les cellules bactériennes dans les conditions indiquées dans le protocole de votre kit midi. après avoir retiré le surnageant, vous pouvez congeler votre culot de cellules bactériennes à -20C pour une utilisation ultérieure. c'est là que je m'arrête habituellement pendant midiprep

pour le stockage, je le étalerais sur une assiette, le cultiverais O/N, puis le parafilmer et le mettre à 4C jusqu'à un mois

lorsque vous inoculez avec une culture de nuit, vous avez besoin d'une croissance saine et abondante. Je ne pense pas qu'il soit sage de le laisser à 4 °C pendant des semaines, puis d'essayer de le réutiliser. il y a une raison pour laquelle nous utilisons des cultures de nuit pour augmenter des lots plus importants.


Détails du produit

Les kits de marquage d'anticorps Lightning-Link permettent le marquage direct d'anticorps, de protéines, de peptides ou d'autres biomolécules à utiliser dans des applications de R&D, la découverte de médicaments et le développement de kits de diagnostic (voir le protocole pour plus d'informations).

Notre kit de marquage d'anticorps R-PE permet la conjugaison directe de R-PE à n'importe quelle biomolécule avec un groupe amine disponible. Le chercheur pipette simplement l'anticorps ou une autre biomolécule dans le flacon de Lightning-Link R-PE et incube pendant 3 heures.

CaractéristiquesAvantages
Rapide et simple d'utilisationGagnez du temps, aucune connaissance particulière requise
Aucune étape de séparation100% de récupération - pas de perte d'anticorps/protéines
Peut être utilisé dans une large gamme d'applicationsSouple
LyophiliséExpédié à température ambiante, longue durée de conservation
Entièrement évolutif (10 ug à 1 g ou plus)Transfert facile de la R&D à la fabrication
CQ rigoureusement testéHaute qualité constante, excellente reproductibilité d'un lot à l'autre
Grand nombre d'étiquettes disponibles Flexibilité expérimentale
Fiable : près de 300 référencesUtilisé avec succès dans de nombreux domaines de recherche

La R-Phycoérythrine (R-PE) est une protéine fluorescente de la famille des phycobiliprotéines, présente dans les algues rouges et les cryptophytes. Il a trois valeurs d'absorbance maximales de 498, 544 et 566 nm (l'optimum dépendra de l'application), et il a un fort pic d'émission à 580 nm. La RPE est étroitement liée à B-Phycoérythrine (B-PE) et ce sont les phycobiliprotéines fluorescentes les plus intenses fournissant une fluorescence orange.


Contenu

Bien qu'achiral, le glycérol est prochiral par rapport aux réactions de l'un des deux alcools primaires. Ainsi, dans les dérivés substitués, la numérotation stéréospécifique marque la molécule avec un préfixe "sn-" avant le nom de la tige de la molécule. [8] [9] [10]

Le glycérol est généralement obtenu à partir de sources végétales et animales où il se trouve dans des triglycérides, des esters de glycérol avec des acides carboxyliques à longue chaîne. L'hydrolyse, la saponification ou la transestérification de ces triglycérides produit du glycérol ainsi que le dérivé d'acide gras :

Les triglycérides peuvent être saponifiés avec de l'hydroxyde de sodium pour donner du glycérol et du sel de sodium gras ou du savon.

Les sources végétales typiques comprennent le soja ou le palmier. Le suif d'origine animale est une autre source. Environ 950 000 tonnes par an sont produites aux États-Unis et en Europe 350 000 tonnes de glycérol ont été produites par an rien qu'aux États-Unis de 2000 à 2004. les carburants doivent être remplacés par des sources de biocarburants dans tous les États membres d'ici 2010. Il était prévu en 2006 que d'ici 2020, la production serait six fois supérieure à la demande, créant un excès de glycérol. [7]

Le glycérol issu des triglycérides est produit à grande échelle, mais le produit brut est de qualité variable, avec un prix de vente aussi bas que 2 à 5 cents US le kilogramme en 2011. [12] Il peut être purifié, mais le processus est cher. Une partie du glycérol est brûlée pour produire de l'énergie, mais sa valeur calorifique est faible. [13]

Le glycérol brut issu de l'hydrolyse des triglycérides peut être purifié par traitement avec du charbon actif pour éliminer les impuretés organiques, un alcali pour éliminer les esters de glycérol n'ayant pas réagi et un échange d'ions pour éliminer les sels. Le glycérol de haute pureté (> 99,5%) est obtenu par distillation en plusieurs étapes, une chambre à vide est nécessaire en raison de son point d'ébullition élevé (290 °C). [7]

Glycérol synthétique Modifier

Bien que généralement pas rentable, le glycérol peut être produit par diverses voies à partir du propène. Le procédé de l'épichlorhydrine est le plus important : il implique la chloration du propylène pour donner du chlorure d'allyle, qui est oxydé avec de l'hypochlorite en dichlorhydrines, qui réagit avec une base forte pour donner l'épichlorhydrine. Cette épichlorhydrine est ensuite hydrolysée pour donner du glycérol. Les procédés sans chlore à partir du propylène comprennent la synthèse de glycérol à partir d'acroléine et d'oxyde de propylène. [7]

En raison de la production à grande échelle de biodiesel à partir de graisses, où le glycérol est un déchet, le marché du glycérol est déprimé. Ainsi, les procédés de synthèse ne sont pas économiques. En raison de l'offre excédentaire, des efforts sont déployés pour convertir le glycérol en précurseurs synthétiques, tels que l'acroléine et l'épichlorhydrine. [14] (Voir la section Intermédiaire chimique de cet article).

Industrie alimentaire Modifier

Dans les aliments et les boissons, le glycérol sert d'humectant, de solvant et d'édulcorant et peut aider à conserver les aliments. Il est également utilisé comme agent de remplissage dans les aliments faibles en gras préparés commercialement (par exemple, les biscuits) et comme agent épaississant dans les liqueurs. Le glycérol et l'eau sont utilisés pour conserver certains types de feuilles de plantes. [15] En tant que substitut du sucre, il contient environ 27 kilocalories par cuillère à café (le sucre en contient 20) et est 60 % aussi sucré que le saccharose. Il ne nourrit pas les bactéries qui forment la plaque dentaire et causent les caries dentaires. [ citation requise ] En tant qu'additif alimentaire, le glycérol est étiqueté sous le numéro E E422. Il est ajouté au glaçage (glaçage) pour éviter qu'il ne durcisse trop.

Tel qu'il est utilisé dans les aliments, le glycérol est classé par l'Académie américaine de nutrition et de diététique comme un glucide. La désignation des glucides de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis comprend tous les macronutriments caloriques, à l'exception des protéines et des graisses. Le glycérol a une densité calorique similaire à celle du sucre de table, mais un index glycémique inférieur et une voie métabolique différente dans le corps, de sorte que certains défenseurs de l'alimentation [ qui? ] acceptent le glycérol comme édulcorant compatible avec les régimes pauvres en glucides.

Il est également recommandé comme additif lors de l'utilisation d'édulcorants polyols tels que l'érythritol et le xylitol qui ont un effet rafraîchissant, en raison de son effet chauffant en bouche, si l'effet rafraîchissant n'est pas souhaité. [16]

Applications médicales, pharmaceutiques et de soins personnels Modifier

La glycérine est légèrement antimicrobienne et antivirale et est un traitement approuvé par la FDA pour les plaies. La Croix-Rouge rapporte qu'une solution à 85 % de glycérine présente des effets bactéricides et antiviraux, et que les plaies traitées avec de la glycérine présentent une inflammation réduite après environ 2 heures. Pour cette raison, il est largement utilisé dans les produits de soin des plaies, y compris les feuilles d'hydrogel à base de glycérine pour les brûlures et autres soins des plaies. Il est approuvé pour tous les types de soins des plaies, à l'exception des brûlures au troisième degré, et est utilisé pour emballer la peau du donneur utilisée dans les greffes de peau. Il n'y a pas de traitement topique approuvé pour les brûlures au troisième degré, et donc cette limitation n'est pas exclusive à la glycérine. [17]

Le glycérol est utilisé dans les préparations médicales, pharmaceutiques et de soins personnels, souvent comme moyen d'améliorer la douceur, de fournir une lubrification et comme humectant.

L'ichtyose et la xérose ont été soulagées par l'utilisation topique de glycérine. [18] [19] On le trouve dans les immunothérapies allergéniques, les sirops contre la toux, les élixirs et les expectorants, les dentifrices, les bains de bouche, les produits de soins de la peau, la crème à raser, les produits de soins capillaires, les savons et les lubrifiants personnels à base d'eau. Dans les formes posologiques solides comme les comprimés, le glycérol est utilisé comme agent de maintien des comprimés. Pour la consommation humaine, le glycérol est classé par la FDA des États-Unis parmi les alcools de sucre en tant que macronutriment calorique. Le glycérol est également utilisé dans les banques de sang pour préserver les globules rouges avant la congélation.

Le glycérol est un composant du savon à la glycérine. Des huiles essentielles sont ajoutées pour le parfum. Ce type de savon est utilisé par les personnes ayant la peau sensible et facilement irritable car il prévient le dessèchement cutané grâce à ses propriétés hydratantes. Il aspire l'humidité à travers les couches de la peau et ralentit ou empêche le séchage et l'évaporation excessifs. [ citation requise ]

Pris par voie rectale, le glycérol agit comme un laxatif en irritant la muqueuse anale et en induisant un effet hyperosmotique, [20] dilatant le côlon en y aspirant de l'eau pour induire un péristaltisme entraînant une évacuation. [21] Il peut être administré non dilué sous forme de suppositoire ou de lavement de petit volume (2 à 10 ml). En variante, il peut être administré dans une solution diluée, par exemple à 5 %, sous forme de lavement à volume élevé. [22]

Pris par voie orale (souvent mélangé avec du jus de fruits pour en réduire le goût sucré), le glycérol peut provoquer une diminution rapide et temporaire de la pression interne de l'œil. Cela peut être utile pour le traitement d'urgence initial d'une pression oculaire sévèrement élevée. [23]

Le glycérol a également été incorporé en tant que composant de formulations d'encres biologiques dans le domaine de la bioimpression. [24] La teneur en glycérol agit pour ajouter de la viscosité à la bio-encre sans ajouter de grosses molécules de protéines, de glucides ou de glycoprotéines.

Extraits botaniques Modifier

Lorsqu'il est utilisé dans les extractions par méthode « teinture », en particulier sous forme de solution à 10 %, le glycérol empêche les tanins de précipiter dans les extraits à l'éthanol de plantes (teintures). Il est également utilisé comme une alternative "sans alcool" à l'éthanol comme solvant dans la préparation d'extractions à base de plantes. Il est moins extractif lorsqu'il est utilisé dans une méthodologie de teinture standard. Les teintures à base d'alcool peuvent également retirer l'alcool et le remplacer par du glycérol pour ses propriétés de conservation. De tels produits ne sont pas « sans alcool » au sens scientifique ou réglementaire de la FDA, car le glycérol contient trois groupes hydroxyle. Les fabricants d'extraits fluides extraient souvent les herbes dans de l'eau chaude avant d'ajouter du glycérol pour fabriquer des glycérites. [25] [26]

Lorsqu'il est utilisé comme principal solvant d'extraction botanique sans alcool dans des méthodologies non basées sur la teinture, il a été démontré que le glycérol possède un degré élevé de polyvalence d'extraction pour les plantes médicinales, y compris l'élimination de nombreux constituants et composés complexes, avec un pouvoir d'extraction qui peut rivaliser avec celui des solutions d'alcool et d'eau-alcool. [27] Que le glycérol possède un pouvoir d'extraction aussi élevé suppose qu'il est utilisé avec des méthodologies dynamiques (c'est-à-dire critiques) par opposition aux méthodologies de "teinture" passives standard qui sont mieux adaptées à l'alcool. Le glycérol possède la propriété intrinsèque de ne pas dénaturer ou rendre inertes les composants d'une plante comme le font les alcools (c'est-à-dire l'alcool éthylique (de grain), l'alcool méthylique (de bois), etc.). Le glycérol est un agent conservateur stable pour les extraits botaniques qui, lorsqu'il est utilisé à des concentrations appropriées dans une base de solvant d'extraction, ne permet pas d'inverser ou d'atténuer [Redox|réduction-oxydation]] des constituants d'un extrait fini, même sur plusieurs années. [ citation requise ] Le glycérol et l'éthanol sont tous deux des agents conservateurs viables. Le glycérol est bactériostatique dans son action et l'éthanol est bactéricide dans son action. [28] [29] [30]

Liquide de cigarette électronique Modifier

La glycérine, avec le propylène glycol, est un composant courant du e-liquide, une solution utilisée avec les vaporisateurs électroniques (cigarettes électroniques). Ce glycérol est chauffé avec un atomiseur (un serpentin chauffant souvent fait de fil de Kanthal), produisant l'aérosol qui délivre de la nicotine à l'utilisateur. [31]

Antigel Modifier

Comme l'éthylène glycol et le propylène glycol, le glycérol est un kosmotrope non ionique qui forme de fortes liaisons hydrogène avec les molécules d'eau, en concurrence avec les liaisons hydrogène eau-eau. Cette interaction perturbe la formation de glace. La température minimale du point de congélation est d'environ -36 °F (-38 °C) correspondant à 70 % de glycérol dans l'eau.

Le glycérol était historiquement utilisé comme antigel pour les applications automobiles avant d'être remplacé par l'éthylène glycol, qui a un point de congélation plus bas. Bien que le point de congélation minimum d'un mélange glycérol-eau soit supérieur à celui d'un mélange éthylèneglycol-eau, le glycérol n'est pas toxique et est en cours de réexamen pour une utilisation dans les applications automobiles. [32] [33]

En laboratoire, le glycérol est un composant courant des solvants pour les réactifs enzymatiques stockés à des températures inférieures à 0 °C en raison de l'abaissement de la température de congélation. Il est également utilisé comme cryoprotecteur où le glycérol est dissous dans l'eau pour réduire les dommages causés par les cristaux de glace aux organismes de laboratoire qui sont stockés dans des solutions congelées, tels que les champignons, les bactéries, les nématodes et les embryons de mammifères.

Intermédiaire chimique Modifier

Le glycérol est utilisé pour produire de la nitroglycérine, qui est un ingrédient essentiel de divers explosifs tels que la dynamite, la gélinite et les propulseurs comme la cordite. La dépendance à l'égard de la fabrication de savon pour fournir du glycérol comme coproduit a rendu difficile l'augmentation de la production pour répondre à la demande en temps de guerre. Par conséquent, les procédés de synthèse du glycérol étaient des priorités de la défense nationale dans les jours qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale. La nitroglycérine, également connue sous le nom de trinitrate de glycéryle (GTN) est couramment utilisée pour soulager angine de poitrine, pris sous forme de comprimés sublinguaux, de timbres ou de spray aérosol.

Une oxydation du glycérol donne l'acide mésoxalique. [34] La déshydratation du glycérol donne de l'hydroxyacétone.

Amortissement des vibrations Modifier

Le glycérol est utilisé comme remplissage pour les manomètres afin d'amortir les vibrations. Les vibrations externes, provenant des compresseurs, des moteurs, des pompes, etc., produisent des vibrations harmoniques dans les jauges Bourdon qui peuvent provoquer un déplacement excessif de l'aiguille, donnant des lectures inexactes. Le balancement excessif de l'aiguille peut également endommager les engrenages internes ou d'autres composants, provoquant une usure prématurée. Le glycérol, lorsqu'il est versé dans une jauge pour remplacer l'espace d'air, réduit les vibrations harmoniques qui sont transmises à l'aiguille, augmentant la durée de vie et la fiabilité de la jauge. [35]

Niche utilise Modifier

Industrie cinématographique Modifier

Le glycérol est utilisé par l'industrie cinématographique lors du tournage de scènes impliquant de l'eau pour empêcher les zones de se dessécher trop rapidement. [36]

La glycérine est utilisée - combinée avec de l'eau (environ dans une proportion de 1:99) - pour créer un environnement enfumé doux. La solution est vaporisée et poussée dans la pièce avec un ventilateur.

Couplant ultrasonique Modifier

Le glycérol peut parfois être utilisé pour remplacer l'eau dans les tests par ultrasons, car il a une impédance acoustique favorablement plus élevée (2,42MRayl contre 1,483MRayl pour l'eau) tout en étant relativement sûr, non toxique, non corrosif et relativement peu coûteux. [37]

Combustible à combustion interne Modifier

Le glycérol est également utilisé pour alimenter les générateurs diesel fournissant de l'électricité pour la série FIA ​​Formula E de voitures de course électriques. [38]

Recherche sur les usages Modifier

Des recherches ont été menées pour fabriquer des produits à valeur ajoutée à partir de glycérol issu de la production de biodiesel. [39] Exemples (hors combustion du glycérol usagé) :

    la production de gaz [40] est un additif potentiel pour le carburant. [41]
  • Le glycérol est l'un des additifs les plus utilisés pour les thermoplastiques à base d'amidon. [42][43]
  • Conversion en propylène glycol[44]
  • Conversion en acroléine[45][46]
  • Conversion à l'éthanol[47]
  • Conversion en épichlorhydrine, [48] une matière première pour les résines époxy

Le glycérol est un précurseur de la synthèse des triacylglycérols et des phospholipides dans le foie et le tissu adipeux. Lorsque le corps utilise les graisses stockées comme source d'énergie, le glycérol et les acides gras sont libérés dans la circulation sanguine.

Le glycérol est principalement métabolisé dans le foie. Les injections de glycérol peuvent être utilisées comme un simple test pour les dommages au foie, car son taux d'absorption par le foie est considéré comme une mesure précise de la santé du foie. Le métabolisme du glycérol est réduit à la fois dans la cirrhose et la stéatose hépatique. [49] [50]

Les niveaux de glycérol dans le sang sont très élevés pendant le diabète et sont considérés comme la cause d'une fertilité réduite chez les patients souffrant de diabète et de syndrome métabolique. Les taux de glycérol dans le sang chez les patients diabétiques sont en moyenne trois fois plus élevés que chez les témoins sains. Il a été démontré que le traitement direct des testicules au glycérol entraîne une réduction significative à long terme du nombre de spermatozoïdes. D'autres tests sur ce sujet ont été abandonnés en raison des résultats inattendus, car ce n'était pas le but de l'expérience. [51]

Le glycérol circulant ne glycate pas les protéines comme le glucose ou le fructose, et ne conduit pas à la formation de produits finaux de glycation avancée (AGE). Dans certains organismes, le composant glycérol peut entrer directement dans la voie de la glycolyse et, ainsi, fournir de l'énergie pour le métabolisme cellulaire (ou, potentiellement, être converti en glucose par gluconéogenèse).

Avant que le glycérol puisse entrer dans la voie de la glycolyse ou de la gluconéogenèse (selon les conditions physiologiques), il doit être converti en son intermédiaire glycéraldéhyde 3-phosphate selon les étapes suivantes :


Quelle est la durée de conservation des trois vaccins ?

La durée de vie du vaccin Pfizer dépend en grande partie de la température à laquelle il est conservé. Tous les vaccins Pfizer seront expédiés dans des expéditeurs thermiques spéciaux, qui maintiendront une température de -70 degrés Celsius, et pourront être utilisés comme unités de stockage temporaires en les remplissant de neige carbonique chaque fois que nécessaire. Le vaccin peut être conservé dans ces contenants jusqu'à 30 jours.

Stocké dans les réfrigérateurs que l'on trouve couramment dans les hôpitaux et les pharmacies, le vaccin peut durer cinq jours, en supposant que les températures restent entre 2 et 8 degrés Celsius. Cela peut donner aux vaccins COVID stockés dans les conteneurs temporaires puis transférés dans des réfrigérateurs une durée de conservation de 35 jours. À la mi-mai 2021, l'Agence européenne des médicaments a déclaré que les doses de Pfizer pourraient être réfrigérées pendant 30 jours au lieu des cinq d'origine.

À des « températures ultra basses », les doses du vaccin Pfizer peuvent durer jusqu'à six mois. Une fois décongelés, cependant, les vaccins ne peuvent pas être recongelés et conservés. Pour s'assurer qu'aucun vaccin n'est stocké de manière inappropriée et ne perde sa viabilité, Pfizer a l'intention d'utiliser des « capteurs thermiques compatibles GPS », qui suivront la température de chaque envoi et permettront à Pfizer de « prévenir de manière proactive les écarts indésirables et d'agir avant qu'ils ne surviennent », selon sur le site Web de Pfizer.

Fin février, la FDA a déclaré que le vaccin Pfizer, qui a été approuvé pour les enfants âgés de 12 à 15 ans à la mi-mai, pouvait être conservé à des températures de congélation standard jusqu'à deux semaines. Quelques mois plus tard, le PDG de Pfizer, Albert Bourla, PDG de Pfizer, a déclaré que la société travaillait sur une nouvelle version du vaccin qui pourrait être conservée pendant six mois à des températures normales de réfrigérateur.

Le vaccin Moderna dépend également des températures de congélation pour maintenir sa viabilité. Le vaccin doit être conservé à la même température que le vaccin Pfizer : entre 2 et 8 degrés Celsius (ou 36-46 degrés Fahrenheit). Il restera stable à ces températures pendant trois mois (à l'origine, la société a déclaré qu'il ne pouvait durer que 30 jours à ces températures). À température ambiante, le vaccin restera viable jusqu'à 12 heures.

À des températures glaciales, le vaccin Moderna peut être conservé jusqu'à six mois.

Si les vaccins sommes décongelés et ne peuvent pas être utilisés dans leur emplacement actuel, cependant, les États tentent de déplacer ces doses afin qu'elles puissent être administrées aux personnes avant leur expiration. Soit cela, soit des personnes qui ne seraient pas un patient prioritaire ont noté le vaccin pour être au bon endroit au bon moment.

Pendant les tempêtes hivernales du Texas à la mi-février, une panne de courant a fermé une installation stockant plus de 8 000 doses de vaccin Moderna. Les autorités ont réussi à faire vacciner plus de 5 000 personnes au cours des 12 heures suivantes, et pour le reste des doses, Moderna a donné des directives spécifiques afin qu'elles puissent être réfrigérées et conservées en sécurité.

Pendant ce temps, le vaccin Johnson & Johnson, qui a été approuvé pour les États-Unis en février et qui ne nécessite qu'une seule dose, ne nécessite pas de températures ultra-congelantes pour être conservé. Selon Johnson & Johnson, le vaccin est compatible avec les canaux de stockage et de distribution standard des vaccins et peut être facilement livré dans les zones reculées. On estime que le vaccin reste stable pendant deux ans à -4 °F (-20 °C) et un maximum de trois mois au réfrigérateur de routine à des températures de 36 à 46 °F (2 à 8 °C).

Mais si les vaccins sont décongelés puis expirent avant de trouver le bras de quelqu'un - et c'était une grande inquiétude dans l'Ohio en juin lorsque 200 000 doses de Johnson & Johnson devaient expirer - voici ce qu'il advient des doses inutilisées.

À la mi-juin 2021, alors qu'un certain nombre d'États craignaient que leurs doses de Johnson & Johnson n'expirent avant de pouvoir être utilisées, le Dr Anthony Fauci a déclaré que la FDA tentait de déterminer si les dates d'expiration pouvaient être ajustées ou prolongées.


Comment ces demandes de stockage seront-elles satisfaites ?

Keating prévoit que ces exigences compliqueront considérablement la distribution de BNT162b2. Afin de garantir l'efficacité du vaccin, selon Keating, les gens devront être vaccinés dans des « endroits centralisés avec accès à des congélateurs à moins 80 °C » ou des conteneurs de glace sèche.

Mais cet équipement demande beaucoup d'entretien en soi. Les conteneurs de glace carbonique doivent «être réapprovisionnés régulièrement et l'approvisionnement en glace carbonique peut s'avérer difficile à maintenir», explique Keating.

Pfizer a anticipé les critiques sur la conception du BNT162b2 en développant et en fabriquant des unités de stockage spécifiquement adaptées au vaccin. À peu près de la taille d'une valise, ces unités peuvent transporter au moins 975 doses et sont emballées avec suffisamment de glace sèche "pour la recharger une fois de plus", Jessica Atwell, PhD, scientifique adjointe à la division de l'épidémiologie mondiale des maladies et du contrôle du département. de la santé internationale à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, raconte Verywell.

Cependant, il ne sera pas possible de les expédier dans le monde entier.

"Faire cela dans des pays à revenu élevé comme les États-Unis est une chose", dit Atwell. "Essayer de le faire dans les pays à revenu faible et intermédiaire du monde où même une température normale de 2 à 8 degrés C, comme un réfrigérateur, peut être vraiment difficile dans de nombreuses régions du monde. C'est donc définitivement un défi de mise en œuvre.

Peut-être le plus grand obstacle à la distribution à grande échelle d'un vaccin qui doit être conservé aussi froid que le BNT162b2 : il n'y a aucun précédent pour cela. "Nous n'utilisons actuellement aucun [vaccin] qui nécessite un stockage à moins 70 degrés", a déclaré Atwell.


3. Interactions protéine-protéine et protéine-ADN

Une tâche importante dans le déchiffrement de la fonction d'une protéine est l'identification d'autres entités avec lesquelles elle interagit. Même si C. elegans n'a pas été exploité en tant qu'organisme pour l'analyse biochimique, il se prête clairement à de telles études. Vous trouverez ci-dessous des protocoles décrivant l'immunoprécipitation (IP) et l'immunoprécipitation de la chromatine (ChIP) qui devraient servir de directives générales pour in vivo études d'interaction dans C. elegans . Ces interactions peuvent souvent être confirmées par des in vitro des techniques telles que les études GST pull-down à deux hybrides et les tests de déplacement de la mobilité par électrophorèse (EMSA).

Protocole 16 : Immunoprécipitation à partir de lysats d'embryons (Ray Chan et Barbara Meyer)

Ensemencement de culture de vers liquides asynchrone

Faire flotter les vers adultes sur des plaques NGM de 9 cm avec 5 ml de M9. Environ 6 plaques saturées d'une population asynchrone de vers, mais non affamées, seront nécessaires pour ensemencer chaque litre de culture liquide.

Ajouter 10󈝻 ml de HB101 saturé et surveiller l'approvisionnement alimentaire au moins une fois par jour. Placez 1 goutte de culture sur une plaque NGM de 5 cm et laissez le liquide s'évaporer pendant environ 1 minute jusqu'à ce que les vers puissent ramper. S'il y a suffisamment de nourriture, les vers ne doivent pas se disperser ou se nourrir. Alternativement, les vers affamés semblent quelque peu translucides.

Récolte de cultures asynchrones et ensemencement de cultures synchrones

Filtrer la culture à travers un miracloth de 35-μm (Calbiochem) pour recueillir les hermaphrodites gravides.

Laver avec environ 0,5 L de dH2O.

Traiter chaque litre de culture avec 100 ml de solution d'eau de Javel alcaline fraîchement préparée. Mélanger sur une plaque d'agitation pendant 5 minutes (pour les vers mutants, il peut être conseillé de blanchir pendant moins de 5 minutes). Arrêtez le processus de blanchiment lorsque les vers adultes commencent à s'ouvrir.

Solution d'eau de Javel alcaline (100 ml) :
75 ml H2O
20 ml d'eau de Javel commerciale
5 ml de NaOH 10N

Peser un tube à centrifuger conique de 250 ml. Enregistrez le poids __________ g.

Centrifuger les vers blanchis à 1 8 2112 000 tr/min dans une centrifugeuse de table. Arrêter la centrifugeuse dès que la vitesse atteint 2 000 tr/min. (Il faut plusieurs minutes pour que le rotor s'arrête complètement).

Remettre en suspension le ver dans M9 et centrifuger comme à l'étape 5. Répétez cette étape de lavage une fois de plus pour un total de deux lavages M9.

Peser le tube à centrifuger avec les embryons lavés.

Poids combiné du tube à centrifuger et des embryons __________ g.

Poids des embryons __________ g.

Semez 0,5 à 2 grammes d'embryons par 1 L de milieu S-basal complété. Utilisez généralement 0,5𔂿 g pour N2 et 1𔃀 g pour les vers mutants. Laisser les embryons éclore pendant la nuit sans nourriture et nourrir les larves L1 synchronisées le lendemain.

Laver les embryons inutilisés dans un tampon d'homogénéisation, remettre en suspension dans 1 ml de tampon d'homogénéisation par gramme d'embryon et conserver dans un congélateur à 80 °C.

Toutes les étapes sont effectuées à 4°C.

Décongeler 10 & 821115 ml d'embryons congelés dans un tampon d'homogénéisation.

Placez le tube sur de la glace et soniquez-le avec dix rafales de 30 secondes à 15 % de puissance sur un sonicateur Heat System XL2020 avec une micropointe conique standard (réf. n° 419, 3 mm de diamètre). Attendez 1 minute entre les rafales pour le refroidissement.

Débris de boulettes par centrifugation à 6 500 tr/min (5 000 & x g) dans un rotor SS-34 pendant 20 minutes. Recueillir le surnageant dans un tube propre de 50 ml.

Soniquez comme décrit à l'étape 2 pour cisailler l'ADN. Débris de boulettes par centrifugation à 14 500 tr/min (25 000 & x g) dans un rotor SS-34 pendant 20 minutes. Recueillir et congeler rapidement le surnageant en aliquotes de 0,5 & 82111 ml.

Toutes les étapes effectuées à 4°C.

Décongeler les lysats d'embryons sur de la glace. Incuber les lysats avec des billes de Sépharose de Protéine A (100 μL par mL de lysats Amersham) ou IgGsorb (100 μL par mL de lysats The Enzyme Center) pendant 10󈞊 minutes. Spin dans une microcentrifugeuse pendant 2 min. à 500 &fois g pour culotter les billes de Sepharose ou IgGsorb. Transférer le surnageant dans un nouveau tube de microcentrifugeuse et centrifuger dans une microcentrifugeuse à vitesse maximale pendant 10 min. Utilisez le surnageant pour IP.

Incuber environ 5 μg d'anticorps purifiés par affinité avec 3 mg de protéine totale de lysats d'embryons pendant 2 heures. Apportez le volume final jusqu'à 1,0 à 1,4 ml en utilisant un tampon ChIP avec 140 mM de KCl.

Pellet précipités non spécifiques par rotation dans une microcentrifugeuse à vitesse maximale (environ 16 000 &fois g ) pendant 10 minutes.

Transférer le surnageant dans un nouveau tube de microcentrifugeuse avec 25 μL de protéine A Sepharose et placer sur un rocker/nutator pendant 30 min.

Pellet les complexes anticorps-antigène capturés sur les billes de protéine A Sepharose en tournant dans une microcentrifugeuse pendant 2 min. à 500 &fois g . Retirez le surnageant.

Laver les billes en ajoutant 1 ml de tampon ChIP et en tournant dans une microcentrifugeuse pendant 2 min. à 500 &fois g . Retirez le tampon de lavage. Répétez cette étape pour un total de quatre lavages.

Éluer en faisant bouillir les billes avec 1 x tampon d'échantillon SDS et en les chargeant directement sur un gel SDS-PAGE. Alternativement, incuber les billes avec 200 μL de glycine 0,1 M (pH 3,0) à température ambiante. Pelez les billes comme décrit ci-dessus, retirez et conservez le surnageant. Précipiter l'éluat avec des acides trichloracétiques.

Pour les recettes de tampon, voir le protocole d'immunoprécipitation de la chromatine ci-dessous.

Protocole 17 : Immunoprécipitation de chromatine à partir de lysats d'embryons (Ray Chan et Barbara Meyer)

Récoltez les embryons en blanchissant les hermaphrodites gravides. [Un rendement typique pour N2 est de 2 & 82115 grammes de 25 à 30 plaques NGM de 9 cm].

Laver les embryons abondamment avec 1x M9 pour éliminer la solution d'eau de Javel alcaline.

Préparer 100 ml de solution de formaldéhyde [1 x solution M9 avec 2% (v/v) de formaldéhyde]

Laver les embryons une fois dans la solution de formaldéhyde. Aspirez la solution de lavage. Ajouter une solution de formaldéhyde fraîche à 50 ml et agiter doucement (à l'aide d'un nutator) à température ambiante pendant 30 minutes.

Laver les embryons réticulés une fois avec 50 ml de Tris-HCl 0,1 M (pH 7,5), suivi de deux lavages de 50 ml de 1x M9.

Laver les embryons une fois avec un tampon d'homogénéisation. Ajouter 1 ml de tampon d'homogénéisation par gramme d'embryon (basé sur la quantité de départ), congeler rapidement et conserver à − 80°C.

Décongeler 10 & 821115 ml d'embryons réticulés et ajouter des inhibiteurs de protéase frais.

Placez le tube sur de la glace et soniquez-le avec dix rafales de 30 secondes à 15 % de puissance sur un sonicateur Heat System XL2020 avec une micropointe conique standard (réf. n° 419, 3 mm de diamètre). Attendez 1 minute entre les rafales pour le refroidissement.

Débris de pellets par centrifugation à 6 500 tr/min (5 000 & x g) dans un rotor SS-34 pendant 20 minutes. Recueillir le surnageant dans un tube propre de 50 ml.

Soniquez comme décrit à l'étape 2 pour cisailler l'ADN. Pellet debris by centrifugation at 14,500 rpm (25,000 × g) in a SS-34 rotor for 20 minutes. Collect and quick-freeze the supernatant in 0.5𔂿 mL aliquots.

Thaw embryo lysates on ice. Incubate lysates with Protein A Sepharaose beads (100 μL per mL lysates Amersham) or IgGsorb (100 μL per mL lysates The Enzyme Center) for 10󈞊 minutes. Spin in a microcentrifuge for 2 min. at 2,000 × g to pellet the Sepharose beads or IgGsorb. Transfer the supernatant to a new microfuge tube and spin in a microcentrifuge at top speed for 10 min. Use the supernatant for IP.

Incubate approximately 5 μg of affinity purified antibodies with 3 mg total protein of embryo lysates for 2 hrs.

Pellet non-specific precipitates by spinning in a microcentrifuge at top speed (approximately 16,000 × g ) for 10 min.

Transfer the supernatant to a new microfuge tube with 25 μL of Protein A Sepharose and place on a rocker/nutator for 30 min.

Pellet the antibody-antigen complexes captured on the Protein A Sepharose beads by spinning in a microcentrifuge for 2 min. at 500 × g . Remove the supernatant.

Wash the beads as follows:

2x 1-mL of ChIP buffer with 100 mM KCl

2x 1-mL of ChIP buffer with 1 M KCl

Add 200 μL elution buffer [10 mM Tris-HCl (pH8), 1% (w/v) SDS]. Spin to pellet the beads. Transfer eluate to a clean microfuge tube. Repeat elution step once more. Combine the eluates (400 μL total vol).

Add 16 μL of 5 M NaCl and heat overnight at 65°C to reverse the formaldehyde cross-links. [Use a PCR machine with a heated top or a Hybaid oven to avoid condensation at top of the tube].

Adding 8 μL of 0.5 M EDTA and 16 μL of 1 M Tris-HCl (pH 6.8). Mix. Digest proteins with 20 μg of proteinase K (Boehringer Mannheim) for 1 hour at 45°C.

Phenol-chloroform extractions. Add 10󈞀 μg of glycogen. Mix. EtOH precipitate. Resuspend in 100 μL TE.

Buffer Recipes

M9 buffer: 6 g Na2HPO4, 3 g KH2Bon de commande4, 5 g NaCl, 0.25 g of MgSO47H2O per liter. Autoclave.

1 M potassium citrate, pH 6.0: Per liter solution, add 268.8 g tripotassium citrate, 26.3 g citric acid monohydrate and adjust pH with KOH. Autoclave to sterilize.

Trace metals solution: Per liter solution, add 1.86 g Na2EDTA, 0.69 g FeSO4·7H2O, 0.2 g MnCl2·4H2O, 0.29 g ZnSO4·7H2O, 0.016g CuSO4. Autoclave to sterilize and store in the dark.

1 M potassium phosphate, pH 6.0: Per liter solution, dissolve 136 g KH2Bon de commande4 in 900 mL dH2O and adjust pH with KOH. Autoclave to sterilize.

10 x S basal medium: Per liter solution, add 59 g of NaCl, 500 mL of 1 M potassium phosphate (pH 6), 10 mL of cholesterol (5 mg/mL in EtOH). Autoclave to sterilize. [Note: the cholesterol will not go into solution].

Complete S medium: Per liter, add 100 mL of 10 x S basal medium, 10 mL 1 M potassium citrate (pH 6), 10 mL trace metals solution, 3 mL 1 M MgSO4, 3 mL 1 M CaCl2. Autoclave to sterilize.

Homogenization buffer: 50 mM HEPES-KOH, pH 7.6 1 mM EDTA 140 mM KCl 0.5% NP-40 10% glycerol. Add fresh protease inhibitors (aprotinin, pepstatin A, leupeptin, PMSF) and 5 mM DTT before use.

ChIP buffer: 50 mM HEPES-KOH, pH 7.6 1 mM EDTA 0.05% NP-40. Add KCl to the desired concentration. Add fresh protease inhibitors (aprotinin, pepstatin A, leupeptin, PMSF) and 1 mM DTT before use. [This buffer contains less NP-40 and no glycerol compared to the homogenization buffer].

Protocol 18: Chromatin immunoprecipitation (Johnathan Whetstine and Yang Shi)

This protocol is a modified version of a protocol from Upstate Biotechnologies (www.upstate.com).

Chromatin is isolated from 3×10 5 embryos/ChIP reaction, which equates to no less than 400 μg chromatin per immunoprecipitation (IP). There is no harm in scaling up for cleaner results, especially with poor antibodies.

Adult N2 worms grown on either HB101 or RNAi expressing bacteria are bleached and washed before being immersed and rotated in 1.5% Formaldehyde/M9 buffer for 30 minutes at 16 °C.

Embryos are washed extensively with M9 (at least 3 times) and gently centrifuged. Be careful not to rupture embryos.

Add warm chromatin SDS lysis solution (30 °C Upstate biotechnologies cat. # 20-163) to the embryos (minimum of 3×10 5 embryos per 200 μl solution) and dounce homogonize at least 30 times.

Place the slurry on ice for at least 20󈞊 minutes.

Combine the total amount of embryos or adults and sonicate 25 times per 2ml of extract used for an approximately 500bp smear (15 sec constant, 20% output on some sonicators). Do not over heat or allow to foam excessively. Keep on ice.

Centrifuge the samples, and keep the supernatant for DNA quantification before processing.

Aliquot the supernatant (200 μl) and dilute 10-fold into Dilution buffer (Upstate Biotechnologies cat. # 20-153).

Pre-clear each sample twice with 80 μl of ssDNA/protein A agarose beads from Upstate Biotechnologies (cat. # 16-157).

Incubate samples with the indicated antibody overnight at 4 °C with constant rotation.

The next morning add 60 μl of beads and incubate for 1 hour. Centrifuge and wash the beads once at room temperature with constant rotation with each of the following buffers (Note: You can make these buffers, see Upstate recipe, but I find that the beads are cleaner when these products are used): 1.0 ml High Salt Solution (Upstate Biotechnologies cat. # 20-155), 1.0 ml Low Salt buffer Solution (Upstate Biotechnologies cat. # 20-154), 1.0 ml LiCl Solution (Upstate Biotechnologies cat. # 20-156). After the last wash, the beads are washed three times with 1X TE, pH 8.0, which makes the beads slightly translucent.

Prepare and add fresh elution buffer (1%SDS and 0.1M NaHCO3 250 μl) to the beads at room temperature with constant agitation. Keep the supernatant and repeat this step once more.

Reverse the elution with 0.2 M NaCl for 4 hours at 65 °C.

Treat the samples with proteinase K (10 μl 0.5M EDTA, 20 μl 1M Tris-HCl, pH 6.5, and 2 μl 10mg/ml proteinase K) for 1 hour at 45 °C and then extract with phenol:chloroform:isoamyl alcohol.

Precipitate the extracted solution with 20 μg of yeast tRNA, and resuspend each sample in 50 μl warm 10 mM Tris-HCl, pH 8.0. The samples are now ready for PCR reactions.


Algal spent biomass—A pool of applications

A. Catarina Guedes , . F. Xavier Malcata , in Biofuels from Algae (Second Edition) , 2019

2.3.1 Phospholipids

PLs consist of fatty acids, and a phosphate-containing moiety attached to either glycerol or (the amino alcohol) sphingosine—thus resulting in compounds with fat-soluble and water-soluble regions that are ubiquitous in cell membranes. Glycerol-containing PLs include phosphatidic acid, phosphatidylcholine (PC), phophatidylethanolamine, phosphatidylinositol, and phosphatidylserine. Sphingomyelin (SPH)—a major PL, consisting of sphingosine and PC. PLs and choline have several benefits for human health, as depicted in Table 4 . The level of PLs in various red macroalgae varies from 10% to 21% of total lipids these are largely PC (62%–78%) and PG (10%–23%) [81] .

Dietary PLs act as natural emulsifiers, and as such they facilitate digestion and absorption of fatty acids, cholesterol and other lipophilic nutrients. Algal phopholipids appear to bear a number of advantages relative to fish oils, because they are more resistant to oxidation (rancidity), have higher contents of EPA and DHA, with superior bioavailability, and provide a wider spectrum of health benefits for humans and animals [16] .


ARTIFICIAL INSEMINATION TECHNIQUES

The technique of inseminating a cow is a skill requiring adequate knowledge, experience and patience. Improper AI techniques can negate all other efforts to obtain conception. Semen must be deposited within the tract of the cow at the best location and at the best time to obtain acceptable conception rates. Early methods of AI involved deposition of the semen in the vagina, as would occur in natural mating. Those methods are not satisfactory. Fertility is low and greater numbers of sperm are required. Another method which gained popularity was the "speculum" method. This method is easily learned, but proper cleaning and sterilizing of the equipment is necessary, making it more impractical to inseminate than with the rectovaginal technique which is the most widely used AI method today.

In the recto-vaginal technique a sterile, disposable catheter containing the thawed semen is inserted into the vagina and then guided into the cervix by means of a gloved hand in the rectum. The inseminating catheter is passed through the spiral folds of the cow's cervix into the uterus. Part of the semen is deposited just inside the uterus and the remainder in the cervix as the catheter is withdrawn. Expulsion of the semen should be accomplished slowly and deliberately to avoid excessive sperm losses in the catheter. The body of the uterus is short therefore, care should be taken not to penetrate too deeply which might cause physical injury. In animals previously inseminated, the catheter should not be forced through the cervix since pregnancy is a possibility. Since research data show little variation in conception rates when semen is placed in the cervix, uterine body or uterine horns, some people recommend incomplete penetration of the cervical canal and deposition of semen in the cervix.

The recto-vaginal technique is more difficult to learn and practice is essential for acceptable proficiency but the advantages make this method of insemination more desirable than other known methods. With practice, the skillful technician soon learns to thread the cervix over the catheter with ease. If disposable catheters are used and proper sanitation measures are followed, there is little chance of infection being carried from one cow to another.

Timing of Insemination for Maximum Conception

A frequent question concerning AI is: What time during estrus should cows be bred for greatest chance of conception? Since estrus may last from 10 to 25 hours there is considerable latitude in possible time of insemination. Much research work has been conducted on this subject.

Controlled investigations were conducted by Trim Berger and Davis at Nebraska in 1943. These and other studies show that conception rate is lower when cows are bred prior to mid estrus or later than 6 hours after cessation of estrus (standing heat in this case). Maximal conception is obtained when cows are inseminated between mid estrus and the end of standing estrus, with good results up to 6 hours after estrus.

Success in insemination timing is dependent upon a good heat detection program. In large herds, this means assigning individual responsibility for heat detection and a continued education program for labor. A successful heat detection program and subsequent proper timing of insemination will pay dividends in increasing reproductive efficiency.


Voir la vidéo: Combien de Temps Peut-On Conserver les Aliments? Le Guide Illustré. (Décembre 2022).