Informations

14h15 : Assemblage - Invertébrés - Biologie

14h15 : Assemblage - Invertébrés - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Comme nous l'avons vu, les invertébrés comprennent un large éventail d'animaux, du plus simple des animaux - les éponges - aux arthropodes et annélides complexes. N'oubliez pas : les animaux sont regroupés en fonction de leur structure et de leur apparence.

Animaux simples

Cette vidéo nous présente le « plus simple » des animaux. Nous différencions les animaux par le nombre de couches de tissus qu'ils possèdent et par la complexité de ces couches.

Un élément YouTube a été exclu de cette version du texte. Vous pouvez le consulter en ligne ici : pb.libretexts.org/biom2/?p=551

Animaux complexes

Cette vidéo poursuit notre exploration des invertébrés. Nous discutons des annélides et des arthropodes plus complexes.

Un élément YouTube a été exclu de cette version du texte. Vous pouvez le consulter en ligne ici : pb.libretexts.org/biom2/?p=551


Rencontrez le Alvin Équipe 6500 : Francis Elder

Au début de 2020, alors que la pandémie de COVID-19 était encore dans ses phases initiales, le véhicule de submersion profonde Alvin retourné à Woods Hole pour l'une de ses révisions régulières de cinq ans. Mais celui-ci est légèrement différent. Au lieu de démonter le sous-marin, d'inspecter chaque pièce et de le remonter, le groupe Alvin réorganise entièrement le sous-marin. Lorsqu'il sera terminé l'été prochain, le sous-marin sera capable de plonger jusqu'à 6 500 mètres ou 2 000 mètres de profondeur par rapport à ce qu'il est actuellement. La refonte est également l'occasion de reconstruire et de reconcevoir les systèmes critiques.

Francis Elder est l'ingénieur en chef en mécanique du groupe Alvin. Lorsque Alvin est en mer, son travail consiste à entretenir et mettre à jour le sous-marin pour prendre en charge les opérations régulières, ainsi que la conception au niveau du système pour d'autres groupes de véhicules et laboratoires au sein de l'institution. Il a pris le temps de parler de son travail sur Alvin.

Il s'agit de la première interview d'une série en plusieurs parties avec des membres du groupe Alvin.

Océanus: Vous avez travaillé pour le Alvin groupe depuis la fin de sa dernière refonte en 2012. Qu'est-ce qui vous a amené à WHOI ?

Fran: J'ai grandi ici à Falmouth et je suis allé à Wentworth pour l'université. J'ai obtenu un stage coopératif à l'OMSI pour faire de la conception d'instruments et travailler sur des treuils arctiques. C'était un groupe amusant. J'ai beaucoup appris des gens avec qui je travaillais. Quand j'ai obtenu mon diplôme, ce groupe n'avait pas de poste pour moi, mais j'avais travaillé pour le Alvin Group et ils m'ont embauché pour faire la gestion des documents pour la dernière refonte. Ensuite, le chef de projet m'a demandé si je pouvais concevoir un châssis électronique. J'étais comme, "Oui, je peux certainement le faire." Et je viens de partir de là. Je n'arrêtais pas de dire : « Oui, je peux le faire. »

Océanus: Vous êtes maintenant l'ingénieur en chef en mécanique et votre équipe est au milieu d'une autre refonte. Sur quels types de choses travaillez-vous ?

Fran: Je suis responsable de tous les aspects mécaniques de la mise à niveau du submersible, y compris la disposition générale du poids et de l'équilibre, le nouveau cadre, la nouvelle mousse syntaxique, les modifications apportées aux systèmes de ballast, les nouveaux propulseurs, le nouveau système hydraulique, etc. Il y a beaucoup de systèmes en cours de mise à niveau, mais le point culminant de toute cette mise à niveau pour moi est le système de ballast variable. C'est certainement celui qui a le plus de tentacules.

Océanus: À quoi sert le système de ballast variable ?

Fran: C'est une série de sphères en titane qui peuvent contenir de l'eau et de l'air pour aider le sous-marin à atteindre une flottabilité neutre sous l'eau. Lorsque nous allons en profondeur, nous laissons tomber certains des poids qui ont apporté Alvin vers le bas. Nous voulons être neutres pour ne pas avoir à utiliser nos propulseurs pour maintenir la position verticale dans l'eau. Nous pompons donc de l'eau dans ou hors du système pour obtenir une flottabilité neutre. Alvin est un véhicule alimenté par batterie, nous voulons donc être aussi efficaces que possible.

Le nouveau système doit être capable de résister aux pressions plus élevées à une profondeur de fonctionnement de 6 500 mètres.

Océanus: Sur quelle partie du système de ballast travaillez-vous actuellement ?

Fran: Je conçois une nouvelle pompe, qui est en quelque sorte le cœur du système. C'est la pompe principale pour pomper l'eau de mer à l'intérieur et à l'extérieur. L'actuelle est une chose très impressionnante mais elle est complexe, chère, et ne répondait pas à nos besoins pour cette refonte. Nous sommes donc passés à une pompe à intensificateur à commande hydraulique.

Nous avons trouvé une pompe standard disponible dans le commerce, mais elle ne cessait de casser à chaque fois que nous la testions. Nous avons traversé plusieurs itérations avec eux et finalement, il était logique de le faire nous-mêmes. Nous avons payé les dessins, puis j'ai modélisé tous les dessins et fait tous les ajustements. Nous avons repensé les clapets anti-retour et changé tous les matériaux. Ce sont des pièces complexes, avec beaucoup d'opérations d'usinage et des matériaux fous. Ils sont en titane et ont des joints et des roulements haute pression, et tout est fabriqué avec des tolérances très serrées.

Maintenant que nous nous sommes arrêtés sur une conception, nous la testons à la torture, essayant de savoir combien de temps avant que cette chose ne se brise, afin que nous sachions combien de temps nous pouvons l'utiliser avant de devoir l'entretenir. C'est à l'installation de test de pression à 10 000 PSI, essentiellement le test de pression lui-même. Le plan après cela est de l'accrocher au quai et de le laisser aller longtemps dans l'eau salée.


Prévention des piqûres d'insectes, des piqûres et des maladies

Voici toutes les informations dont vous aurez besoin, où que vous soyez dans le monde, pour identifier, éviter et vous protéger contre toutes sortes d'arthropodes suceurs de sang ou venimeux, allant des scorpions, des araignées, des fourmis et des abeilles aux acariens, tiques, poux, punaises de lit, phlébotomes, moucherons piqueurs, moustiques et taons. Les dessins au trait et les photographies en couleur représentatives aident à identifier les bogues avec précision, et les informations sur les habitudes et les habitats particuliers de chaque bogue permettent aux lecteurs de minimiser les rencontres potentiellement ennuyeuses, douloureuses et même mortelles. Ce livre regorge de conseils utiles sur l'utilisation des barrières – moustiquaires, moustiquaires, spirales enfumées et vêtements appropriés, et sur le choix du bon répulsif pour le bon insecte au bon endroit. Les lecteurs apprendront également comment appliquer les pesticides de manière sûre et efficace. Basé sur la meilleure science disponible, ce guide clair et bien illustré sera un invité bienvenu dans n'importe quelle maison ou arrière-cour, et un compagnon essentiel pour les voyageurs du monde entier.


14h15 : Assemblage - Invertébrés - Biologie

Nova publie un large éventail de livres et de revues d'auteurs du monde entier, axés sur la médecine et la santé, la science et la technologie et les sciences sociales et humaines.

Nous publions chaque année plus de 1 500 nouveaux titres par des chercheurs de premier plan et disposons d'un réseau d'auteurs, d'éditeurs et de conseillers experts couvrant la communauté universitaire mondiale à la recherche de développements de recherche avancés.

Nous vous invitons à parcourir notre site pour trouver les livres ou revues qui vous intéressent particulièrement.

Quartier général:
Nova Science Publishers, Inc.
415, avenue Oser, bureau N
Hauppauge, NY, 11788 États-Unis

Tél. : 1-631-231-7269
Télécopieur : 1-631-231-8175

Nous expédions dans le monde entier via les courriers suivants.

BULLETIN DES ÉDITEURS NOVA
J'aimerais recevoir des courriels de Nova Science Publishers. Enregistre-moi!

© 2004 - 2021 Éditeurs Nova Science | Tous les droits sont réservés. | Nova publie un large éventail de livres et de revues d'auteurs du monde entier, axés sur la médecine et la santé, la science et la technologie et les sciences sociales et humaines.


  • Editeur &rlm : &lrm McGraw-Hill Education 1ère édition (11 octobre 1998)
  • Langue &rlm : &lrm Anglais
  • Broché &rlm : &lrm 224 pages
  • ISBN-10 &rlm : &lrm 0879836334
  • ISBN-13 &rlm : &lrm 978-0879836337
  • Poids de l'article &rlm : &lrm 11,7 onces
  • Dimensions &rlm : &lrm 6,2 x 0,6 x 9 pouces

Meilleurs avis aux États-Unis

Un problème est survenu lors du filtrage des avis. Veuillez réessayer plus tard.

Surtout au cours des 5 dernières années, ici en Thaïlande, je me suis battu avec les médecins au sujet des dernières connaissances concernant le cancer et le cholestérol. Comme les médecins par exemple ont fait valoir que ma femme mourrait de cholestérol, et à l'opposé, elle n'avait, selon le Harvard, que 1% de chance pendant 10 ans. Et à cause de ces combats, j'ai ainsi lu de nombreux livres de médecine et de santé.

Pour moi, cela a été un livre très intéressant à lire, en particulier en ce qui concerne les cas réels de patients qui sont en train de devenir. Comme par exemple le cas qui commence du côté 48, où nous lisons comment Hoffer a réussi à sauver la vie d'un patient, qui ne pesait alors que 75 livres, car il ne pouvait en réalité pas prendre pied. Et à qui les autres médecins lui avaient retiré la moitié de son estomac, estimant que la raison de ne pas avoir mangé était due à un cancer gastrique. Lorsque l'opération s'est avérée être une erreur, alors Hoffer a été appelé, et où Hoffer, après avoir conclu que le cas pour ne pas prendre d'énergie par la nourriture, était causé par une hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang), et a donc ordonné quelle nourriture mélangée, et des vitamines, à donner au patient. Et le patient était guéri ! Et nous apprenons comment la plupart des médecins pensaient à tort que le sucre était le moyen direct de donner de l'énergie à leurs patients.

Et comme l'un de l'autre, encore pour moi, des cas assez rares à lire, nous apprenons du côté 189 un cas concernant un adolescent de 17 ans, qui depuis sa naissance vivait avec des problèmes. Et quand il est venu avec sa mère à Hoffer, il avait surtout l'air de n'avoir que 10 ans, entre autres en raison de sa taille manquante. Né avec la souffrance de l'épidermolyse bulleuse (dont la probabilité est de 1/50 000), provoquant des problèmes de peau sous forme de cloques, et bien plus encore. Et jusque-là aussi déformer les doigts et les orteils, et en plus chaque jour, avec sa mère devant enlever ses selles manuellement ! Et après que Hoffer ait commandé des vitamines et des minéraux, le patient une semaine plus tard, pour la première fois de sa vie, pouvait gérer une visite normale aux toilettes, et à côté commençait à grandir. Et où Hoffer a ensuite conclu que si le premier médecin de ce garçon avait eu une meilleure éducation concernant les vitamines et les minéraux, alors l'adolescent aurait eu une vie normale car le seul problème, dans ce cas, était qu'il manquait de la vitamine zinc !

Et à partir du côté 181, nous apprenons également qu'une patiente est schizophrène typique et qui traite Hoffer plus de problèmes que la normale, et où il apparaît alors qu'elle est presque allergique à tout ce qu'elle mange. Mais, comme Hoffer le déclare également d'un autre côté du livre, il existe même des personnes qui peuvent avoir des problèmes en ne prenant que 45 mg de vitamine C, contrairement à certaines personnes qui peuvent en prendre 40 grammes par jour (en fait, même certaines peuvent en prendre 200 grammes). .

Comme le livre est réimprimé en 1996, et comme je dois 350 livres égaux, principalement de nouveaux livres de médecine et de santé, je m'attendais à ce que ce livre ne me soit pas d'une grande aide, en ce qui concerne les écrits sur les nombreux côtés concernant les vitamines et les minéraux, mais je dois admettre que de ces côtés aussi il y avait beaucoup de lectures intéressantes. La seule chose qui, pour moi, manque, en ce qui concerne les vitamines, c'est l'indication des variantes réelles qui ont été utilisées, ou à utiliser, comme par exemple la mention de la vitamine E naturelle, au lieu de la vitamine E uniquement, et quand il s'agit de à la vitamine K, alors qu'il s'agit bien du K2 (et en plus du MK-7, le MK-7 ayant le temps de réduction de moitié le plus long), qui est utilisé. Mais nous avons d'abord raisonné en même temps que le livre était imprimé, puis avons commencé à découvrir plus de vitamines K qu'une seule vitamine K.

Mais à l'opposé de cette petite affirmation, l'écriture, par Hoffer, concernant par exemple Fat, je dois dire était avant l'époque où elle était écrite, comme on toujours, puis il y a 17 ans, seulement dans le nouveau apprenait que tout Fat était mauvais, mais où nous apprenons maintenant dans les nouvelles la même chose que Hoffer déclarait alors.

Mais dans l'ensemble, pour moi, c'est un livre extrêmement intéressant à lire, et sans aucun doute continuer à l'être à l'avenir, et je continuerai à m'occuper d'autres écrits de Hoffer.


Contenu

Le concept d'« altruisme réciproque », tel qu'introduit par Trivers, suggère que l'altruisme, défini comme un acte d'aider un autre individu tout en engageant un certain coût pour cet acte, pourrait avoir évolué puisqu'il pourrait être avantageux d'engager ce coût s'il y a une chance d'être dans une situation inverse où l'individu qui a été aidé auparavant peut accomplir un acte altruiste envers l'individu qui l'a aidé initialement. [2] Ce concept trouve ses racines dans les travaux de W.D. Hamilton, qui a développé des modèles mathématiques pour prédire la probabilité qu'un acte altruiste soit accompli au nom de ses proches. [3]

Mettre cela sous la forme d'une stratégie dans le dilemme répété du prisonnier signifierait coopérer inconditionnellement dans la première période et se comporter de manière coopérative (altruiste) aussi longtemps que l'autre agent le fait également. [2] Si les chances de rencontrer un autre altruiste réciproque sont suffisamment élevées, ou si le jeu se répète assez longtemps, cette forme d'altruisme peut évoluer au sein d'une population.

Ceci est proche de la notion de "tit for tat" introduite par Anatol Rapoport, [4] bien qu'il semble encore une légère distinction en ce que "tit for tat" coopère dans la première période et à partir de là reproduit toujours l'action précédente d'un adversaire, alors que les "altruistes réciproques" arrêtent la coopération dans le premier cas de non-coopération d'un adversaire et restent non coopératifs à partir de là. Cette distinction conduit au fait qu'à la différence de l'altruisme réciproque, le tac au tac peut être en mesure de rétablir la coopération sous certaines conditions malgré la rupture de la coopération.

Christopher Stephens montre un ensemble de conditions nécessaires et conjointement suffisantes ". pour un exemple d'altruisme réciproque : [5]

  1. le comportement doit réduire l'aptitude d'un donneur par rapport à une alternative égoïste [5]
  2. l'aptitude du bénéficiaire doit être élevée par rapport aux non-bénéficiaires [5]
  3. la performance du comportement ne doit pas dépendre de la réception d'un bénéfice immédiat [5]
  4. les conditions 1, 2 et 3 doivent s'appliquer aux deux individus s'engageant dans l'entraide. [5]

Il y a deux conditions supplémentaires nécessaires « . pour que l'altruisme réciproque évolue : » [5]

  • Un mécanisme de détection des « tricheurs » doit exister. [5]
  • Un grand nombre (indéfini) d'opportunités d'échange d'aide doit exister. [5]

Les deux premières conditions sont nécessaires à l'altruisme en tant que tel, tandis que la troisième distingue l'altruisme réciproque du simple mutualisme et la quatrième rend l'interaction réciproque. La condition numéro cinq est requise car sinon les non-altruistes peuvent toujours exploiter un comportement altruiste sans aucune conséquence et donc l'évolution de l'altruisme réciproque ne serait pas possible. Cependant, il est précisé que ce "dispositif de conditionnement" n'a pas besoin d'être conscient. La condition numéro six est requise pour éviter la rupture de la coopération par induction à rebours, une possibilité suggérée par les modèles théoriques des jeux. [5]

Les exemples suivants pourraient être compris comme de l'altruisme. Cependant, montrer l'altruisme réciproque d'une manière non ambiguë nécessite plus de preuves comme nous le montrerons plus tard.

Poisson plus propre Modifier

Un exemple d'altruisme réciproque est la symbiose de nettoyage, comme entre les poissons nettoyeurs et leurs hôtes, bien que les nettoyeurs incluent les crevettes et les oiseaux, et que les clients comprennent les poissons, les tortues, les poulpes et les mammifères. [6] Mis à part la symbiose apparente du nettoyeur et de l'hôte lors du nettoyage réel, qui ne peut être interprétée comme de l'altruisme, l'hôte affiche un comportement supplémentaire qui répond aux critères d'altruisme de retour différé :

Le poisson hôte permet au poisson nettoyeur d'entrer et de sortir librement et ne mange pas le nettoyeur, même une fois le nettoyage terminé. [7] [8] [9] [10] L'hôte signale au nettoyeur qu'il est sur le point de quitter la localité du nettoyeur, même lorsque le nettoyeur n'est pas dans son corps. L'hôte chasse parfois les dangers possibles pour le nettoyeur. [dix]

Les preuves suivantes appuient l'hypothèse :

Le nettoyage par les nettoyeurs est indispensable pour l'hôte. En l'absence de nettoyeurs, les hôtes quittent la localité ou souffrent de blessures infligées par des ectoparasites. [11] Il est difficile et dangereux de trouver un nettoyeur. Les hôtes quittent leur élément pour se faire nettoyer. [10] D'autres n'attendent pas plus de 30 secondes avant de chercher des nettoyeurs ailleurs. [7]

Une exigence clé pour l'établissement de l'altruisme réciproque est que les deux mêmes individus doivent interagir à plusieurs reprises, sinon la meilleure stratégie pour l'hôte serait de manger le nettoyeur dès que le nettoyage est terminé. Cette contrainte impose à la fois une condition spatiale et temporelle au nettoyeur et à son hôte. Les deux individus doivent rester dans le même emplacement physique, et les deux doivent avoir une durée de vie suffisamment longue pour permettre de multiples interactions. Il existe des preuves fiables que les nettoyeurs et les hôtes individuels interagissent effectivement de manière répétée. [9] [11] [12]

Cet exemple répond à certains, mais pas à tous, des critères décrits dans le modèle de Trivers. Dans le système nettoyeur-hôte, le bénéfice pour le nettoyeur est toujours immédiat. Cependant, l'évolution de l'altruisme réciproque dépend des opportunités de récompenses futures à travers des interactions répétées. Dans une étude, des poissons hôtes à proximité ont observé des nettoyeurs « tricheurs » et les ont par la suite évités. [13] Dans ces exemples, la véritable réciprocité est difficile à démontrer puisque l'échec signifie la mort du nettoyeur. Cependant, si l'affirmation de Randall selon laquelle les hôtes chassent parfois les dangers potentiels pour le nettoyeur est correcte, une expérience pourrait être construite dans laquelle la réciprocité pourrait être démontrée. [9] En réalité, c'est l'un des exemples d'altruisme à retour différé de Trivers, tel que discuté par Rothstein et Pierotti 1988.

Appels d'avertissement chez les oiseaux Modifier

Les cris d'avertissement, bien qu'exposant un oiseau et le mettant en danger, sont fréquemment lancés par les oiseaux. Une explication en termes de comportements altruistes donnée par Trivers : [2]

Il a été démontré que les prédateurs apprennent des localités spécifiques et se spécialisent individuellement sur les types de proies et les techniques de chasse. [14] [15] [16] [17] Il est donc désavantageux pour un oiseau qu'un prédateur mange un congénère, car le prédateur expérimenté peut alors être plus susceptible de le manger. Alarmer un autre oiseau en lançant un cri d'avertissement a tendance à empêcher les prédateurs de se spécialiser sur l'espèce et la localité de l'appelant. De cette manière, les oiseaux dans les zones dans lesquelles des cris d'avertissement sont émis auront un avantage sélectif par rapport aux oiseaux dans les zones exemptes de cris d'avertissement.

Néanmoins, cette présentation manque d'importants éléments de réciprocité. Il est très difficile de détecter et d'ostraciser les tricheurs. Il n'y a aucune preuve qu'un oiseau s'abstient de lancer des appels lorsqu'un autre oiseau ne rend pas la pareille, ni aucune preuve que les individus interagissent à plusieurs reprises. Compte tenu des caractéristiques susmentionnées de l'appel d'oiseaux, un environnement d'émigration et d'immigration continue d'oiseaux (vrai pour de nombreuses espèces aviaires) est très susceptible de favoriser les tricheurs, car la sélection contre le gène égoïste [4] est peu probable. [2]

Une autre explication des cris d'avertissement est qu'il ne s'agit pas du tout de cris d'avertissement : un oiseau, une fois qu'il a détecté un oiseau de proie, appelle pour signaler à l'oiseau de proie qu'il a été détecté et qu'il ne sert à rien d'essayer d'attaquer le oiseau qui appelle. Deux faits appuient cette hypothèse :

  • Les fréquences d'appel correspondent à la portée auditive de l'oiseau prédateur.
  • Les oiseaux appelants sont moins attaqués - les oiseaux prédateurs attaquent les oiseaux appelants moins fréquemment que les autres oiseaux.

Protection du nid Modifier

Les mâles carouges à épaulettes aident à défendre les nids des voisins. Il existe de nombreuses théories expliquant pourquoi les hommes se comportent de cette façon. La première est que les mâles ne défendent que les autres nids qui contiennent leur progéniture extra-couple. La progéniture extra-couple est constituée de juvéniles qui peuvent contenir une partie de l'ADN de l'oiseau mâle. Une autre est la stratégie du tac au tac de l'altruisme réciproque. Une troisième théorie est que les hommes n'aident que d'autres hommes étroitement liés. Une étude réalisée par le ministère des Pêches et de la Faune a prouvé que les mâles utilisaient une stratégie du tac au tac. Le ministère des Pêches et de la Faune a testé de nombreux nids différents en plaçant des corneilles empaillées près des nids, puis en observant le comportement des mâles voisins. Les comportements qu'ils recherchaient comprenaient le nombre d'appels, de plongées et de frappes. Après avoir analysé les résultats, il n'y avait pas de preuves significatives pour la sélection de la parenté, la présence d'une progéniture supplémentaire en couple n'affectait pas la probabilité d'aide à la défense du nid. Cependant, les mâles réduisaient la quantité de défense donnée aux voisins lorsque les mâles voisins réduisaient la défense de leurs nids. Cela démontre une stratégie du tac au tac, où les animaux aident ceux qui les ont aidés auparavant. Cette stratégie est un type d'altruisme réciproque. [18]

Chauves-souris vampires Modifier

Les chauves-souris vampires font également preuve d'altruisme réciproque, comme le décrit Wilkinson. [19] [20] Les chauves-souris se nourrissent en régurgitant du sang. Étant donné que les chauves-souris ne se nourrissent que de sang et mourront après seulement 70 heures sans manger, ce partage de nourriture est un grand avantage pour le receveur et un grand coût pour le donneur. [21] Pour être admissible à l'altruisme réciproque, le bénéfice pour le bénéficiaire devrait être supérieur au coût pour le donateur. Cela semble tenir car ces chauves-souris meurent généralement si elles ne trouvent pas de repas de sang deux nuits de suite. En outre, l'exigence que les individus qui se sont comportés de manière altruiste dans le passé soient aidés par d'autres à l'avenir est confirmée par les données. [19] Cependant, la cohérence du comportement réciproque, à savoir qu'une chauve-souris auparavant non altruiste se voit refuser l'aide lorsqu'elle en a besoin, n'a pas été démontrée. Par conséquent, les chauves-souris ne semblent pas encore être qualifiées d'exemple sans équivoque d'altruisme réciproque.

Primates Modifier

Le toilettage chez les primates remplit les conditions d'un altruisme réciproque selon certaines études. L'une des études sur les singes vervets montre que chez les individus non apparentés, le toilettage induit une plus grande chance de répondre aux appels à l'aide des uns et des autres. [22] Cependant, les singes vervets affichent également des comportements de toilettage au sein des membres du groupe, affichant des alliances. [23] Cela démontrerait le comportement de toilettage du singe vervet dans le cadre de la sélection de la parenté puisque l'activité est effectuée entre frères et sœurs dans cette étude. De plus, suivant les critères de Stephen [5], pour que l'étude soit un exemple d'altruisme réciproque, elle doit prouver le mécanisme de détection des tricheurs.

Bactéries Modifier

De nombreuses espèces de bactéries s'engagent dans des comportements altruistes réciproques avec d'autres espèces. Typiquement, cela prend la forme de bactéries fournissant des nutriments essentiels à une autre espèce, tandis que l'autre espèce fournit un environnement dans lequel les bactéries vivent. L'altruisme réciproque se manifeste entre les bactéries fixatrices d'azote et les plantes dans lesquelles elles résident. De plus, il peut être observé entre les bactéries et certaines espèces de mouches telles que Bactrocera tyroni. Ces mouches consomment en échange des bactéries productrices de nutriments présentes sur les feuilles des plantes, elles résident dans le système digestif des mouches. [24] Ce comportement altruiste réciproque a été exploité par des techniques conçues pour éliminer B. tyroni, qui sont des insectes nuisibles à la mouche des fruits originaires d'Australie. [25]

Humains Modifier

Comparé à celui des autres animaux, le système altruiste humain est sensible et instable. [2] Par conséquent, la tendance à donner, à tricher et la réponse aux actes de donner et de tricher des autres doivent être régulées par une psychologie complexe dans chaque individu, les structures sociales et les traditions culturelles. Les individus diffèrent dans le degré de ces tendances et réponses. Selon Trivers, les dispositions émotionnelles suivantes et leur évolution peuvent être comprises en termes de régulation de l'altruisme. [2]

  • Amitié et émotions d'aimer et de ne pas aimer.
  • Agression moralisatrice. Un mécanisme de protection contre les tricheurs agit pour réguler l'avantage des tricheurs dans la sélection contre les altruistes. L'altruiste moralisateur peut vouloir éduquer ou même punir un tricheur.
  • Gratitude et sympathie. Une régulation fine de l'altruisme peut être associée à de la gratitude et de la sympathie en termes de coût/bénéfice et du niveau auquel le bénéficiaire rendra la pareille.
  • Culpabilité et altruisme réparateur. Empêche le tricheur de tricher à nouveau. Le tricheur montre des regrets pour éviter de payer trop cher pour des actes passés.
  • Tricherie subtile. Un équilibre évolutif stable pourrait inclure un faible pourcentage d'imitateurs dans le soutien controversé de la sociopathie adaptative.
  • Confiance et suspicion. Ce sont des régulateurs pour la tricherie et la tricherie subtile.
  • Partenariats. Altruisme pour créer des amitiés.

On ne sait pas comment les individus choisissent leurs partenaires car il y a eu peu de recherches sur le choix. La modélisation indique que l'altruisme concernant les choix des partenaires est peu susceptible d'évoluer, car les coûts et les avantages entre plusieurs individus sont variables. [26] Par conséquent, le moment ou la fréquence des actions réciproques contribue davantage au choix du partenaire d'un individu que l'acte réciproque lui-même.


1 réponse 1

οἰκητήριον est juste une habitation, ou un lieu d'habitation. Ce n'est pas un mot difficile à interpréter, et des traductions comme "first estate" sont excessivement fleuries pour cela. Cela ne veut pas dire que l'interprétation théologique est simple.

Dans Jude, il s'agit d'une référence à la tradition juive bien connue selon laquelle les anges sont descendus sur terre pour avoir des relations sexuelles avec des femmes. Cette tradition est présente dans de nombreux manuscrits mais la plus célèbre serait la pseudoépigraphie inter-testamentaire qui a été largement diffusée. La plupart des commentateurs pensent que Jude cite ici 1 Enoch et/ou le Testament de Nephtali.

Voici le commentaire du CNA :

Avant de donner plus de détails sur la tradition juive, il serait utile d'expliquer ce que Jude a dit au v. 6. Il a accusé les anges de ne pas garder « leurs positions d'autorité ». Le mot grec ici est archēn, signifiant le domaine ou la règle ou la sphère d'influence donnée aux anges. Les anges ont abandonné « leur propre maison » (à idion oikētērion) et ont transgressé les limites appropriées. Le langage est assez vague. Ce que Jude voulait dire, cependant, c'est qu'ils ont quitté leur propre sphère, sont venus sur terre, sont devenus des hommes et ont eu des relations sexuelles avec des femmes. Jude a utilisé ici le langage des représailles. Puisque les anges « n'ont pas gardé » (mē tērēsantas) leur propre sphère, Dieu « les a gardés » (tetērēken) « dans les ténèbres ». Abandonner ce qui est juste a des conséquences car Dieu est toujours le Seigneur du monde. Ces anges subissent la punition même maintenant en ce qu'ils sont « liés par des chaînes éternelles ». Nous pourrions penser que des chaînes littérales sont en vue, mais Hillyer remarque à juste titre : « Nous n'avons pas l'intention d'imaginer un donjon littéral dans lequel des anges déchus sont enchaînés. Au contraire, Jude dépeint vivement la misère de leurs conditions. Les esprits libres et les puissances célestes, comme autrefois, sont maintenant enchaînés et impuissants. Ceux qui brillent, jouissant autrefois de la merveilleuse lumière de la glorieuse présence de Dieu, sont maintenant plongés dans de profondes ténèbres. Leur emprisonnement actuel, cependant, n'est pas leur punition finale. Ils sont préservés même maintenant pour le jugement au jour du Seigneur. Maintenant, ils sont emprisonnés, mais ils attendent toujours leur jugement final et définitif au dernier jour.19 L'essentiel est que ceux qui transgressent et pèchent expérimenteront le jugement. Les anges ne sont pas sortis indemnes lorsqu'ils ont violé ce qui convenait. Les opposants ne pécheront pas non plus en toute impunité, et Jude a donc encouragé l'église à résister à leur enseignement. Schreiner, T.R. (2003). 1, 2 Peter, Jude (Vol. 37, pp. 448-449). Nashville : Broadman & Holman Publishers.

Beaucoup pensent que Jude fait spécifiquement référence à 1 Enoch car il contient le plus de détails à ce sujet - ces anges sont appelés Veilleurs, et il y a tout un livre à leur sujet dans 1 Enoch - et aussi parce que Jude cite directement 1 Enoch au verset 14 :

"Et Hénoc aussi, le septième depuis Adam, prophétisa à propos de ceux-ci, en disant : Voici, le Seigneur vient avec dix mille de ses saints, "Pour exécuter le jugement sur tous, et pour convaincre tous ceux qui sont impies parmi eux de toutes leurs actions impies qu'ils ont commises. commis impies, et de tous leurs discours durs, que les pécheurs impies ont prononcés contre lui."

Le CNA fournit un bon résumé de la tradition à laquelle Jude fait référence :

La tradition, comme nous l'avons dit, est la plus étendue dans 1 Enoch. Les anges désirèrent les filles des hommes (6 :1-2) et les prirent pour épouses, qui à leur tour donnèrent naissance à des géants (7 :1-2 9 :7-9 106 :14-15, 17). À la suite de leur péché, Dieu a menacé d'envoyer un déluge (10:2). Le mal des anges est assez clair lorsque l'auteur dit qu'ils « forniquent » avec les femmes (10 :11). Certains des langages utilisés présentent des parallèles remarquables avec Jude. L'ange Raphaël reçoit l'ordre de « « Lier les mains et les pieds d'Azaz'el (et) de le jeter dans les ténèbres !" Et il fit un trou dans le désert qui se trouvait à Duda'el et le jeta là, il le jeta sur lui. et des rochers pointus. Et il se couvrit le visage afin de ne pas voir la lumière et afin d'être envoyé dans le feu au grand jour du jugement » (10 :4-6). Jude a également enseigné que les anges qui ont péché étaient liés dans les ténèbres et attendaient le jour du jugement. Que ceux qui ont péché subiront un jugement temporaire avant le jugement final est clairement communiqué dans 1 Enoch 10 :12-13 : le jugement éternel est terminé. En ces jours-là, ils les conduiront au fond du feu — et dans les tourments — dans la prison (où) ils seront enfermés pour toujours » (cf. 13, 2). De même, il est dit aux Veilleurs : « Vous ne pourrez pas monter au ciel de toute éternité, mais vous resterez à l'intérieur de la terre, emprisonnés tous les jours de l'éternité » (14 :5 cf. 21 :1-4, 10 88 : 1, 3). L'idée que les Veilleurs ont abandonné leur propre sphère, soulignée dans Jude, est également communiquée dans 1 Enoch (avec un résumé concis de l'événement) : « Pour quelle raison avez-vous abandonné le ciel élevé, saint et éternel et avez-vous couché avec femmes et vous êtes souillés avec les filles du peuple, prenant des femmes, agissant comme les enfants de la terre, et engendrant des fils géants ? (15:3). Jude a suivi la tradition en prononçant un jugement sur les anges qui ont violé leur propre sphère.

Schreiner, T.R. (2003). 1, 2 Pierre, Jude (Vol. 37, pp. 449-450). Nashville : Broadman & Holman Publishers.

En prime, même s'il n'existe que des fragments grecs de 1 Enoch (le texte complet n'est disponible qu'en éthopien, car l'église éthiopienne est la seule à considérer qu'Enoch est canonique), nous trouvons le οἰκτήριον demandé dans le Texte grec :

Alors répondit Sariel 1 , l'un des saints anges qui était avec moi, et me dit : « Cette vallée maudite 2 est pour ceux qui sont maudits pour toujours. Ici seront rassemblés tous les maudits, qui prononcent de leur bouche une parole impropre contre le Seigneur et disent des choses dures contre sa gloire. Ici, ils seront rassemblés, et ici sera (leur) habitation 3

Nickelsburg, G.W.E. (2001). 1 Enoch : un commentaire sur le livre de 1 Enoch. (K. Baltzer, éd.) (p. 317). Minneapolis, MN : Forteresse.

3 οἰκτήριον dans le papyrus Akhmim du grec Enoch (Codex Panopolitanus)

Donc, en mettant tout cela ensemble, l'habitation que les anges ont laissée était le ciel/leurs corps spirituels, afin qu'ils puissent être sur terre et avoir des corps charnels afin de séduire les femmes, et donc Dieu leur a donné une habitation encore plus basse dans les ténèbres sombres. This provides a nice contrast with 2 Cor, where we yearn to put on the spiritual bodies. The use of habitation is simple, but the theology of angels putting on flesh and human flesh being swallowed in spirit is not.


35 Reading: How We See: Objective and Subjective Means

Up until now we’ve been looking at artworks through the most immediate of visual effects: what we see in front of our eyes. Now we can begin to break down some barriers to finding specific meaning in art, including those of different styles and cultures. To help in this journey we need to learn the difference between looking at something in an objective way versus subjectively.

To look objectively is to get an unbiased overview of our field of vision. Subjective seeing speaks more to understanding. When we use the term “I see” we communicate that we understand what something means. There are some areas of learning, particularly psychology and biology, that help form the basis of understanding how we see. For example, the fact that humans perceive flat images as having a “reality” to them is very particular. In contrast, if you show a dog an image of another dog, they neither growl nor wag their tail, because they are unable to perceive flat images as containing any meaning. So you and I have actually developed the ability to “see” and read specific meanings into images.

In essence, there is more to seeing than meets the eye. We need to take into account a cultural component in how we perceive images and that we do so in subjective ways. Seeing is partly a result of cultural conditioning and biases. For example, when many of us from industrialized cultures see a parking lot, we can pick out each car immediately, while others from remote tribal cultures (who are not familiar with parking lots) cannot.


Labeling of Specific Neuronal Phenotypes—Mus musculus as a “Simple” Nervous System

The age of transgenic animals and fluorescence labeling drives forward with ever greater abandon. Neurobiology is one of the great beneficiaries of the development of a rainbow spectrum of fluorescent proteins (XFPs) [2𠄴], in the sense that transgenic expression of these proteins reveals the three-dimensional outlines of individual living neurons with minimal cytosolic perturbation. For the electrophysiologist, this portends the engineering of mice in which defined subclasses of neurons express a fluorescence label. While this technique in mammals is not quite at the level of precision it has in invertebrates, where one can often identify individual neurons in vivo, such mice offer the possibility of allowing researchers to return to the same phenotypically defined neurons within a given brain region. A demonstration of the power of this approach is a well appreciated series of transgenic mice labeled via nonhomologous incorporation of an expression cassette (a short sequence of DNA) that codes for the pan-neuronally expressed Thy-1 promoter, a selected XFP, and ribosome binding [5]. The type of expression varies significantly from line to line as a result of strong positional and context sensitivity of the Thy-1 expression cassette when integrated into the genome. The resultant mosaic labeling is valuable for certain studies, but more importantly, it serves to illustrate that considerable 𠇊rtistic” elements are currently at work in labeling the brain.

What are the essential difficulties in reproducibility and predictability in the generation of mice with labeled neurons? The use of expression cassettes in mammals suffers from the difficulty of identifying key regulatory elements, such as enhancers or silencers, that are necessary for the correct expression of a transgene [6]. A related source of variability is that expression of the label is influenced by the DNA sequences that flank the inserted DNA, yet the site of integration into the genome differs between transgenic animals. These difficulties are diminished through the use of bacterial artificial chromosomes (BACs) [7,8], which incorporate the entire transcription unit and large pieces of sequence 5′ and 3′ of it ( Figure 1 A). Although this approach is not perfect and can still miss out on important regulatory elements in some cases ( Figure 1 B), in the ideal case the BAC includes all necessary elements to express a reporter gene in the correct manner.

(A) A library of suitable BAC clones is scanned using bioinformatics and an appropriate clone, encoding a suitable cell-type-specific transcriptional unit with ample flanking regions, is selected. Note that only a few of the many possible enhancer and silencer regions are drawn. An exon that lies downstream of the ATC start sequence is selected to be replaced by the XFP/reporter sequence by homologous recombination (exon 2 in this example), and a shuttle vector that codes for the label together with flanking regions around the exon (𠇊” and 𠇋”) is constructed. The enzyme RecA is used to interchange the sequence for the exon and the label to form a modified BAC clone that codes for the label. The modified clone is injected into a mouse oocyte, where the dominant incorporation into the host DNA occurs through nonhomologous recombination.

(B) Many factors influence the phenotype of a given transgenic mouse, and thus the same clone may result in a number of lines with slightly different properties. The insert shows the XFP expression pattern for a line based on a BAC clone that contains the transcriptional unit of a glycine transporter.

(Image: Jean-Marc Fritschy and Hanns-Ulrich Zeilhofer)

Methods to incorporate reporter genes into BAC constructs are relatively straightforward ( Figure 1 A) and have led to an almost industrial-scale effort to generate and characterize a collection of mice with defined labeled neurons for further anatomical and physiological analysis [9]. Recent examples of transgenic mouse technology based on BAC clones demonstrate the accurate labeling of neurons containing the neurotransmitter glycine in the spinal cord, brainstem, and cerebellum ( Figure 1 B) [10], and the labeling of neurons expressing both parvalbumin and GABA throughout neocortex [11]. Other examples used clones with the gene for glutamic acid dehydrogenase (GAD-27) to select for all GABAergic neurons, but observed expression in only the parvalbumin-positive subpopulation [12,13]. It is to be expected that the precision of molecular biology will further evolve to produce mice with ever increasing specificity of subtype labeling.


Do It For The Résumé

This week, I learned that I have been lied to. My whole life I’ve been taught that a resume means listing everything you have done during your academic career and putting it on a piece of paper. “Do it for the resume,” they say. Well guess what? Don’t listen to them. I have acquired the understanding that resumes are not just written profiles of your activities, but instead, a medium to plan, assess, and calibrate your academic and professional careers. These one page papers can actually allow to not only document what you have done, but also evaluate it in terms of what you’re capable of doing in the future. On top of this, when you take resumes to an online platform and add the affordances of new media, as well as the internet, you can turn into a versatile and powerful tool.

Resumes are essentially what you make of them, and there are a few ways to turn traditional resumes into a powerful tool. In the traditional one page resume, there is limited space to highlight and showcase your achievements – thus it’s essential to pick and choose what is most important. Instead of listing out where and when you interned at a place, you can emphasize your position and its tasks. Also, instead of wasting space – you can fit everything about a position into one or two powerful sentences. It’s critical to use the space provided essentially. A lot can be said in a little words and thus, focus on not getting carried away when it comes to experiences. Instead, highlight the skills obtained and how you can further utilize those skills in your profession.

Online resumes are limitless – but it’s crucial to keep it short, yet elaborate. Being a biology major with anthropology and writing as my minor, I did not know where to begin writing about my education! It also sounded too wordy once I started explaining everything, thus I came up with the trick of using hyperlinks. With the use of hyperlinks on online resumes, you are able to reference the reader to find out more about the program or job title without having to explain it yourself. Because you have so much freedom, it’s easy to get carried away, but the shorter you keep it – the more they will be able to read in a smaller amount of time. Therefore, use space wisely yet make use of the internet resources such as hyperlinks, videos, pictures, etc.

Showcasing that you have done work in and out of the field you are interested in is also really important. Your skillsets will be showing that you have stepped out of the comfort zone and your experiences will introduce you as a versatile person. The biggest challenge is convincing your reader that everything you have done had a purpose, so make sure you’re putting down the things you can really speak on in your resume.

Beyond using space wisely in both forms of resumes, and jotting down experiences that will build you up as a person, it is essential to organize everything and speak the truth. A resume should be easy to read – but interesting when read. It should be well put together, and full of truth. It is important to be genuine if you’re looking for a genuine career and life. It should not be contradicting because if one part of the resume, you write about a skill but nowhere in that resume is that skill applied/obtained then you will come off as dishonest. Work experiences and community service, as well as certifications, are also a great asset. Building your resume up is crucial because it’s not like “the more, the merrier” but “pick and choose” because you should make every experience or encounter a learning experience/make it count.

Resumes can make or break an opportunity, so it’s important to spend time on it. “Do it for the resume” is not good enough, “do it for life” is what your resume should be about. Your resume should never be of past experiences only, but of skillsets that you carry on to the day you go to an interview or job. Thus, this week, I have opened my eyes to the endless possibilities in the direction of where I can take my on or offline resumes, and I hope reading this blog has helped you as well. So tell me, what is the most important factor of a resume in your opinion?


Voir la vidéo: Tout savoir sur les insectes (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Izsak

    À mon avis, ils ont tort. Écrivez-moi dans PM, cela vous parle.

  2. Giflet

    Cela aura une excellente phrase

  3. He-Lush-Ka

    A mon avis tu te trompes. Je peux défendre ma position. Écrivez-moi en MP, on s'en occupe.

  4. Briggebam

    Blog réel, Info Fresh, Lire



Écrire un message